Accueil Coupés Essai Hyundai Genesis Coupé V6 3.8l : en large et en travers.(vidéo)

Essai Hyundai Genesis Coupé V6 3.8l : en large et en travers.(vidéo)

825
9
PARTAGER

L’an dernier, Le Blog Auto avait été le premier à vous gratifier d’un essai de l’attendue Hyundai Genesis Coupé. Il s’agissait alors de la version à moteur 2 litres turbo de 210 chevaux qui était déjà loin d’être dénuée de sensations. C’est aujourd’hui dans sa version plus aboutie, forte d’un V6 3.8l de 303 chevaux que nous l’avons reprise en main !

Et dans sa déclinaison européenne cette fois ! Car l’an dernier, il s’agissait toujours d’un modèle américain importé spécifiquement. Présentée en première européenne (dans sa version définitive) au Salon de Bruxelles en janvier dernier, bien peu de choses viennent différencier cette Genesis de son homologue Yankee. Tout au plus peut-on noter les blocs optiques avant désormais entièrement transparents, dépourvus de coins orangés. Le style reste donc très musclé et agressif !

Même rengaine dans l’habitacle, où les changements sont pratiquement imperceptibles bien que le constructeur annonce avoir revu la qualité de finition. Néanmoins, la voiture prêtée par l’importateur belge, était équipée d’un dispositif multimédia Kenwood, le même que celui que l’on retrouve dans un Suzuki SX4/Grand Vitara vendu au plat pays, et qui semble être spécifique à ce marché. Un système qui n’est pas des plus simples d’utilisation et dont la qualité n’est que peu engageante mais qui a le mérite d’être complet (navigation, radio, CD, MP3, USB, iPod). C’est toujours plus valorisant aussi que le petit écran à rétroéclairage bleuté au sommet de la console centrale.

Dès la pression sur le bouton start, plus de doute, c’est bien un V6 qui ronronne sous le capot. Sa sonorité est plutôt soignée et laisse présager de sérieuses compétences sur routes. Un présage vérifié sitôt les premiers kilomètres effectués, où l’on est séduit par les accélérations de la bête et la souplesse de son moteur, mais aussi par sa facilité à se laisser appréhender dans le dosage de l’embrayage notamment puisque cette version est dotée d’une boîte manuelle à six rapports. Une autre spécificité du marché belge, puisque le V6 n’est proposé en France qu’en boîte automatique !

L’autoroute qui jalonne notre parcours d’essai nous permet tout au plus de prendre la mesure de la suspension, ferme sans être trop inconfortable, et de l’insonorisation, excellente.
Mais très vite arrivent les petits chemins sinueux qui mènent vers Francorchamps. Un terrain de jeu qui plaît énormément à notre voiture d’essai, où sa puissance et son couple généreux (360Nm) permettent de se faire plaisir à la moindre épingle, surtout au vu du tempérament (très) joueur de la grande coréenne. En cas de réaccélération appuyée, le train arrière part instantanément en dérive avant que l’ESP, justement calibré, n’intervienne. A moins d’être un habitué du drift, auquel cas la Genesis V6 est LA voiture qu’il vous faut pour vous donner le sourire, mieux vaudra laisser celui-ci branché pour conserver l’auto sur la route !

L’auto n’est pourtant pas dépourvue de griefs, notamment au niveau de la direction dépourvue de ressenti, ce qui nuit à la précision. La motricité n’est pas toujours exempte de reproches non plus, surtout ESP désactivé malgré la présence d’un différentiel à glissement limité. Les amateurs du genre pourront facilement s’adonner aux joies du «burn» en plus de celles du drift !

Des détails sur lesquels on passera volontiers en jetant un œil au montant inscrit au bas du bon de commande : 35.990 euros en France (35.999 euros en Belgique) pour l’unique version du catalogue toute équipée, auxquels il faudra malheureusement ajouter les 1.600 euros de malus écologique dus aux 246gr/km de CO2 (235gr/km avec la BVA). Cela correspond à une consommation moyenne homologuée à 10,3l/100km, dépassant allègrement les 11l/100km en utilisation réelle…et sans forcer !

Conclusion
Dotée d’un moteur onctueux et d’un tempérament bien trempé, la Hyundai Genesis coupé offre le plein de sensations et devient très vite attachante pour ceux qui aiment se faire plaisir au volant…et qui possèdent une certaine expérience de la conduite !
Un joli tableau donc, embelli encore par le tarif pratiqué puisqu’à ce prix là, ne cherchez pas, la Genesis Coupé est sans concurrence sur le marché des V6 à propulsion.

Lire également
Essai exclusif Hyundai Genesis Coupé 2.0T

[zenphotopress album=2055 sort=random number=8]

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Essai Hyundai Genesis Coupé V6 3.8l : en large et en travers.(vidéo)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
rs
Invité

La route sur la vidéo : Col du maquisard

CDA
Membre

Pas cher en effet mais qu’est-ce que ça fait cheap ! Surtout la face avant ^^
Sinon, l’essai manque un peu de chiffres et de chrono :/

Giles
Invité

marrant, j ai l impression que la voix off lit un texte dont elle ne comprend pas le moindre mot

r.burns
Membre

je ne trouve pas

Nico
Invité

Pas mal du tout pour une première, sauf que… la Chevrolet Camaro, son grand méchant look, et son V8 de Corvette de 430 ch vont débarquer en France en Septembre, et pour seulement 3000 neuros de plus.
Y’a pas photo, ça va bouleverser le segment coupés sportifs.
(je viens de voir ça sur le site officiel du constructeur: http://www.chevrolet.fr/le-esprit-chevrolet/les-chevrolet-de-demain/future-car-camaro-concept.html )

Nico
Invité
Maxric
Invité

Que c’est laid cette Camaro. Enfin, tous les goûts sont dans la nature…

wpDiscuz