Accueil Lotus Proton au Monte-Carlo: deux p’tits tours et puis s’en vont

Proton au Monte-Carlo: deux p’tits tours et puis s’en vont

120
2
PARTAGER

Au Blog Auto, on aime bien les « petits ». Il y avait les Chinois du Dakar et il y a les Malaisiens du Monte-Carlo. Ou plutôt « il y avait les Malaisiens du Monte-Carlo » car l’aventure s’est vite achevée.

Proton est présent en rallye depuis de nombreuses années. Pourtant, il n’avait jamais disputé officiellement le Monte-Carlo.

Le constructeur était très fier d’aligner deux Satria Neo S2000 dans l’épreuve et il avait réalisé un certain battage médiatique en Malaisie.

Elles étaient confiées à deux pilotes chevronnés: Chris Atkinson et Per Gunnar Anderson. Elles sortaient des ateliers de l’Anglais MEM.

Pour l’Australien, le rallye aura duré un kilomètre. Ensuite, le moteur s’est coupé. Impossible de redémarrer. Atkinson doit renoncer et ce n’est qu’au démontage que l’on découvre le pot-aux-roses: un court-circuit a grillé le boitier de contrôle.

Une Proton out.

Anderson termine la spéciale avec le 11e temps.

Dans la seconde, il part en glissade et termine dans un fossé plein de feuilles. Hélas pour le Suédois, les feuilles cachaient une pierre, qui crève la roue avant gauche.
Conséquences du choc, un bras cède un peu plus loin et Anderson est obligé de s’arrêter définitivement.

Evidemment, c’est la soupe à la grimace pour Proton. Renoncer aussi tôt, en présence de la presse Malaisienne et des cadres du constructeurs, ça fait mauvais genre. Sans parler de tous le travail effectué lors des essais hivernaux et qui n’a servit à rien.
Chris Mellors, responsable de MEM, tente de positiver et d’essayer de déjà penser à la prochaine épreuve d’IRC. De toute façon, ils ne pourront que faire mieux la prochaine fois!

A lire également:
IRC: un point sur le Rallye Monte-Carlo

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Proton au Monte-Carlo: deux p’tits tours et puis s’en vont"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
DarkKane
Invité

Quand le destin s’en mêle, on ne peut pas faire grand chose.
PROTON n’a vraiment pas de chance. LOL

GARNIER Cyrille
Invité

C’est vraiment dommage mais il aurait du engager plusieurs voitures comme Peugeot et Skoda avec des pilotes expérimtés comme Cédric Robert et autres.

wpDiscuz