Accueil Coupés Essai Porsche Cayman GT: présentation (1/2)

Essai Porsche Cayman GT: présentation (1/2)

244
0
PARTAGER

Aujourd’hui, nous allons vous présenter une voiture de rallye assez originale: la Porsche Cayman GT du Team Auto Chrono Haute-Normandie.

Une Porsche en rallye? Dans les années 50, le rallye était l’apanage de gentleman-drivers sur Ferrari, Jaguar, Mercedes, MG ou Porsche. Les 4cv, Aronde et autres Dyna-Panhard doivent se contenter de la victoire de classe.
Puis les Nordiques sont arrivé. Ils ont apporté le freinage pied gauche, l’utilisation du frein à main et les dérives. Finalement, ils démontrèrent que bien pilotée, une berline compacte et solide, pouvait dominer les grosses cylindrées.
Seul Porsche fit de la résistance: Carrera Abarth, 904, 911 S, 914, 911 SC… La firme de Zuffenhausen fut un concurrent régulier dans les années 60-70. L’avènement des Groupe B fut un coup fatal. La 959 aurait du correspondre à cette règlementation. Mais des retards dans sa mise au point l’empêchèrent d’arriver avant la mort du Groupe B.

Depuis, seuls les amateurs défendent les couleurs de Porsche en rallye (cf. Raymond Touroul…) Les projets Allemands, Belges et Français autour de 911 GT3 firent tous long feu.

Le Team Auto Chrono Haute-Normandie est une structure créée par David Heulin (ancien coordinateur chez Peugeot Sport et Renault Sport) et Pascal Chevallier (ancien pilote de rallycross sur Talbot Samba, puis pilote de rallye sur 205GTI, 309 GTI 16S et Clio 16S.)

Après des années loin des baquets de compétition, ils ont décidé de rempiler. Heulin et Chevallier seront respectivement co-pilote et pilote de la Cayman GT.

Ils comptent participer au championnat National (ex-D2) et se qualifier pour la finale de la Coupe de France de rallye. Notez qu’ils auraient du disputer le rallye Monte-Carlo, si la FIA n’avait décidé au dernier moment d’y interdire les GT.

La voiture est une Cayman de 2007. Elle roulait auparavant en Belgique et affiche 26 000 km au compteur.

Conformément à la règlementation, son flat 6 3,4l (donné par 295ch à 7 200 tours/minute) est d’origine. Tout comme l’échappement (jusqu’à la sonde lambda), la boite 6 vitesses et les disques de frein. Elle possède un autobloquant Koaf et des amortisseurs Proflex. Elle pèse 1 070kg (alors que la version homologuée n’en fait 1 050kg.)

Pour une réalisation privée, la voiture est très belle, aussi bien intérieurement qu’extérieurement.

Personnellement, je connais assez bien la Cayman. J’ai fait partie de l’équipe chargé de la présentation « France » de la Cayman S. Ce qui m’a le plus frappé sur la voiture de rallye, c’est son dépouillement. La console centrale (cf. photo ci-dessous) a été remplacée par une simple plaque en carbone avec quelques switch (ci-dessus.)

La grosse barre a côté du levier de vitesse, c’est le frein à main.

Porsche-Cayman-GT-statique-1Porsche-Cayman-GT-statique-2Porsche-Cayman-GT-statique-3Porsche-Cayman-GT-statique-4Porsche-Cayman-GT-statique-5Porsche-Cayman-GT-statique-6Porsche-Cayman-GT-statique-7Porsche-Cayman-GT-statique-8Porsche-Cayman-GT-statique-9Porsche-Cayman-GT-statique-10

A lire également:
Essai Porsche Cayman GT: action (2/2)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz