Accueil F1 Rêvons un peu: une Ferrari pour Bourdais

Rêvons un peu: une Ferrari pour Bourdais

110
19
PARTAGER

Il est encore trop tôt pour savoir quelle sera la durée de la convalescence de Felipe Massa (une semaine? Un mois? Une vie?) Quand bien même il serait vite sur pied, la commission médicale de la FIA lui imposera sans doute de manquer le Grand Prix de Valence, par précaution (cf. Robert Kubica après le Grand Prix du Canada 2007.) D’où la question: qui pour le remplacer?

Lors des années précédentes, ce genre d’événements se transformait en afflux de CV chez le team-manager: pilotes mécontents de leurs écuries, pilotes de F3000 qui rêvent de F1 ou pilotes retraités qui rêvent d’un retour… Sauf qu’actuellement, avec la suppression des essais privés, impossible d’embaucher quelqu’un et de le faire rouler jusqu’à ce qu’il aie son quota de kilomètres pour une superlicence.

Il faut un pilote ayant déjà une superlicence. En plus, il faut un pilote capable de rapporter des points, voir de viser le podium. Un débutant semblerait donc peu probable (donc exit Gary Paffett, Nico Hülkenberg, Kamui Koyabashi, etc.)

Marc Gené et Luca Badoer

Sur le papier, les deux pilotes d’essais de la Scuderia Ferrari sont les mieux placés pour remplacer l’infortuné Brésilien.

Problème: cela fait longtemps qu’ils n’ont pas disputé de GP (5 ans pour Gené, 10 ans pour Badoer!) Il n’est jamais facile de revenir en course après des années d’inactivité, même si on était pilote d’essai (demandez à Alexander Wurz.) En plus, ils n’ont jamais couru à Valence.

Côté vitesse de pointe, on peut également avoir des doutes. Certes Gené a gagné Le Mans, mais en 2004, lorsqu’il a remplacé Ralf Schumacher chez Williams (où il était pilote d’essai), il était à l’arrêt. Au point que Sir Franck l’a viré sur le champ!
Quant à Badoer, en 1999, lorsque Schumacher s’est cassé la jambe, il était déjà pilote d’essai Ferrari. Or, Jean Todt avait préféré embaucher Mika Salo. Il est vrai que Badoer détient le triste record du nombre de GP sans marquer de point. Sa nationalité est-elle un handicap supplémentaire? Le proverbe dit qu’avoir un pilote Italien chez Ferrari, cela multiplie par deux les problèmes (ce qui exclurait la piste Vitantonio Liuzzi.)

Michael Schumacher

A-t-il une superlicence? Par ailleurs, Schumacher est un combattant et un homme pragmatique. Il rêverait de donner une leçon aux Button, Hamilton et autres Vettel. Mais à arriver comme cela, dans une voiture qui n’est pas la meilleure, il risque de naviguer en milieu de peloton et donner l’impression d’un retraité prêt à faire n’importe quoi pour un volant en F1. Or, jouer les Alan Jones ou les Nigel Mansell, ce n’est pas le genre de la maison!

Nelson Piquet Jr

Un pilote accidenté, cela met le peloton en ébullition et tout devient possible!

Briatore se plaint de Piquet. Mais s’il le vire, il doit lui payer des compensations. L’expédier chez Ferrari serait un bon moyen de s’en débarrasser. La Scuderia y gagnerait un pilote de F1 « actif », même s’il est guère rapide.

A Valence, Alonso sera à pied. Pour Ferrari, ce serait un intérimaire *****, surtout en vue d’une embauche en 2010. Mais pour Renault, ça serait tout simplement du suicide, dans l’optique du championnat 2009.

David Coulthard

Contrairement à Mercedes ou Renault, Ferrari n’a jamais eu de « filière » et elle n’a jamais cherché à mettre le pied à l’étrier d’un débutant (mis à part… Massa.)

La seule écurie vaguement « amie » du plateau, c’est Red Bull/Toro Rosso (vu que cette dernière utilise un moteur Ferrari.) Ce qui nous amène à David Coulthard. « DC One » se tâte depuis quelques mois et il se demande s’il n’a pas raccroché trop tôt le casque.

L’homme est expérimenté, rapide et en tant que 3e pilote du double-team, il a roulé en F1 cette année (on l’a ainsi vu en démonstration à Moscou.)

Sebastien Bourdais

Puisque l’on parle de Red Bull/Toro Rosso, difficile de ne pas envisager Sébastien Bourdais. C’est tout le mal que l’on souhaite à ce pilote.

C’est un pilote « actif » et il est disponible… Ou presque. Car il n’a pas supporté sa mise à pied quasiment sans préavis. Le Manceau menace son ex-écurie. En représailles, Toro Rosso pourrait lui interdire de courir ailleurs (la même mésaventure était arrivé à Mansell en 1995.)

Ferrari n’a peut-être pas envie de se retrouver dans ce sac de nœuds.

Alors, qui?

A lire également:
Felipe Massa: son état de santé en amélioration

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz