Accueil Actualités Entreprise Derniers développements à Dallas Zuffenhausen

Derniers développements à Dallas Zuffenhausen

36
4
PARTAGER

Depuis quelques jours, Porsche et Volkswagen sont restés particulièrement discrets sur l’avancée de leurs négociations en vue d’une éventuelle fusion. Mais l’été approche, et les esprits s’échauffent… Le soap opéra est loin d’être terminé, et de nouveaux acteurs pourraient entrer en jeu pour compliquer encore cet imbroglio familial

Rappel des épisodes précédents

Durant l’année 2008, Porsche a mené un raid sur Volkswagen, montant peu à peu à son capital, et relevant au même rythme ses ambitions. Arrivé à plus de 50% du capital, le constructeur de voiture de sport visait alors 75%, ce qui lui permettait de faire main basse sur les capitaux de Wolfsburg. Des capitaux qui auraient normalement permis de rembourser les dettes contractées pour faire cette acquisition… Mais la crise en a décidé autrement et Porsche a revu ses objectifs à la baisse, et ne parvient pas à faire face à sa dette de 9 milliards d’euros. Afin de résoudre ce dilemme, Bobby, alias Wolfgang Porsche, songe à fusionner les activités automobiles de Porsche à celles de Volkswagen. Mais c’est compter sans JR, alias Ferdinand Piëch. Pour lui, il est impensable que son empire (Volkswagen) assume les risques financiers de la dette de Porsche. S’il est prêt à accepter la fusion, il demande à ce que Porsche résolve au préalable ses problèmes… Porsche doit donc trouver de l’argent ailleurs!

A vot’ bon coeur

Première piste pour Porsche, demander un prêt à la banque publique KfW, en jusitifiant cette demande par la situation économique. La ficelle est un peu grosse, et d’ailleurs elle ne passe pas. Karl-Theodor zu Guttenberg, ministre des finances a confirmé que la banque avait rendu un avis négatif, rejoignant l’opinion générale de la classe politique Allemande : les difficultés actuelles de Porsche sont le résultat de spéculations et de querelles de famille, et non pas de la crise financière… La demande doit maintenant être examinée par une commission publique, mais elle a bien peu de chances d’aboutir.

Bienvenue chez Porsche

Seconde piste pour Porsche, l’ouverture du capital de la holding familiale Porsche SE, qui contrôle à la fois Porsche AG et 50% de Volkswagen AG. Depuis plusieurs semaines, l’hypothèse d’une entrée au capital qu Qatar semble se confirmer. Si le fonds d’investissement souverain Qatari semblait s’orienter dernièrement vers une entrée à hauteur de 25%, il semble désormais que la barre des 30% soit évoquée. Mais là aussi, la situation est loin d’être simple, car Ferdinand Piëch serait encore opposé à cette entrée au capital…

Et un nouvel acteur entre en scène…

Le dernier développement remonte aux derniers jours de la semaine passée, avec l’entrée en scène de Daimler, qui pourrait prendre au pied levé la place du Qatar dans le capital de Porsche. Aucun niveau de participation n’est évoqué concernant Daimler, mais cette hypothèse reste néanmoins peu crédible, Daimler n’étant pas non plus dans une forme éblouissante en ces temps de crise. Une telle association aurait en outre à passer le cap des autorisations des autorités de régulation de la concurrence, ce qui ne se ferait pas sans dommage, par exemple sur le sujet des poids lourds (Scania / Man contrôlés par Volkswagen)…

A suivre…

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz