Accueil Breaks Essai Toyota Avensis D4-D 177ch : Today, Tomorrow, Too boring ? (1/3)

Essai Toyota Avensis D4-D 177ch : Today, Tomorrow, Too boring ? (1/3)

52
4
PARTAGER

La Toyota Avensis est loin de se situer au firmament des voitures de rêves. Courbes voluptueuses et formes spectaculaires, oubliez tout ça. La troisième génération de cette discrète familiale reprend l’esprit de ses aînées, à savoir offrir un espace à vivre habitable, dans une enveloppe affichant une certaine élégance.

Philosophiquement, le style de l’Avensis semble se fondre parfaitement dans l’état d’esprit ambiant anti-auto à la française (elle a d’ailleurs été dessinée dans le studio européen de design de Toyota, ED², situé à Sophia-Antipolis). Le capot, habituel signe extérieur de puissance, allégorie du plaisir de conduire « vroum vroum » est ici réduit à sa plus simple expression, pour former un profil se rapprochant du monocorps. La face avant est tout sauf agressive. Et la face arrière présente de lignes solides, sans toutefois virer dans des épaules trop larges, annonciateurs d’une sportivité honnie. Ces excès, c’est pour sa cousine Lexus IS-F.

Et à propos de Lexus, on sent que l’Avensis tire vers le haut, en reprenant à son compte quelques codes de la marque premium du groupe. Ligne de caisse ascendante, partie inférieure sculptée, touches de chrome… Ce break a belle allure, juste ce qu’il faut pour une voiture coûtant 37 000€ (dans notre version d’essai). Pour qui cherche la discrétion, sa ligne absolument transparente est un atout. Nul ne se retournera sur votre chemin. Il faut dire que le gris de notre break y était pour quelque chose, alors que de très jolies teintes existent au catalogue (Aubergine, Olive…).

Bref, l’Avensis ne joue pas sur la corde sensible. C’est avant tout un « déplaçoir », comme le dirait mon camarade Pierre-Laurent. Ceux qui veulent un break plus charmant se tourneront vers la concurrence italienne suédoise, ou française. Ceux qui veulent un break plus statutaire iront voir les allemands.

194711194715194727194733194736194739194742194745194751194754

Lire également :
Essai Toyota Avensis D4-D 177ch : Ma Toyota est fantastique
Essai Toyota Avensis D4-D 177ch : Toyota Avanti

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz