Accueil Essais Essai Ford Kuga – Introduction (1/4)

Essai Ford Kuga – Introduction (1/4)

85
8
PARTAGER

Essai_Ford_Kuga_Title1.jpg

Ford est l’un des derniers arrivants sur le marché des SUV compacts (ou prétendus tels). Après quelques expériences plus ou moins heureuses comme le Maverick, clone du Nissan Terrano II ou de l’import en Europe de l’Escape américain, Ford ne semble pas décidé à rester sur le banc de touche et marque son territoire avec un design particulièrement marquant.

Même si son design est moins extrême que celui du concept Iosis X (qui était censé annoncer l’arrivée du Kuga), le Kuga ne fait pas dans la discrétion côté design. Ce n’est certainement pas le SUV qui ne veux pas être un SUV, ni le SUV de celui qui en veux un mais ne veux pas que ses voisins soient au courant Gros museau, grandes roues bien mises en valeur, arrière ramassé, le tout traité dans le ton du Kinetic Design inauguré par les Galaxy, S-Max et Mondeo, en plus expressif encore.

Le Kuga appartient à la famille Focus, dont il reprend la plateforme. Un bon départ, car il s’agit d’une base réputée pour la qualité de ses liaisons au sol, déjà éprouvées par les Focus, C-Max, Mazda3 et 5, Volvo S40, V50 et C70. On remarquera que le groupe Ford propose d’une part le Kuga sur plateforme Focus, d’autre part le Volvo XC60, qui pour sa part reprend celle des grosses Volvo V70 / S80, sachant que le Land Rover Freelander, ex-groupe Ford, disposait d’une troisième plateforme

Une seule motorisation est pour l’instant proposée : le 4 cylindres 2.0 TDCi de 136 ch bien connue, puisqu’il assure les beaux jours de plus d’une quinzaine de modèles dans le groupe, et plus encore si l’on compte les véhicules PSA qui utilisent le même moteur Sans vouloir jouer les devins, on peut penser que d’autres variantes arriveront sous ce capot sculptural dans les mois à venir, et on peut même rêver au 5 cylindres turbo d’origine Volvo comme porte drapeau, histoire de jouer à fond dans l’image 4×4 compact et sportif que veux se donner le Kuga. Il est uniquement proposé avec une boîte 6 manuelle, mais laisse quand même le choix entre 2 ou 4 roues motrices, avec 2.000 d’écart à la clé, et entre 2 versions Trend et Titanium séparées de 1.200.

Lire aussi :

Ford Kuga : intoduction (1/4)
Ford Kuga : A bord (2/4)
Ford Kuga : sur la route (3/4) 

A lire prochainement :

– Ford Kuga : Conclusion (4/4)

Essai-Ford-Kuga_01.jpgEssai-Ford-Kuga_02.jpgEssai-Ford-Kuga_03.jpgEssai-Ford-Kuga_04.jpgEssai-Ford-Kuga_05.jpg

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Essai Ford Kuga – Introduction (1/4)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
lightdesign
Invité

En tout cas sur l’allure de la voiture, elle est sympa à regarder

X-zit
Invité

« – Ford Kuga : A bord (2/4)
– Ford Kuga : Sur la route (3/4)
– Ford Kuga : Conclusion (4/4) »
Comment 2/4 et 3/4 peuvent donner un résultat final de 4/4???

X-zit
Invité

Désolé mais y a des fois comme ça en fin de journée où j’ai globalement du mal a comprendre certaines subtilités.
Merci.

frederic.E
Invité

Un joli SUV compact ,plus typé et racé physiquement en tous cas que les Tiguan et autres Koléos.Un vrai look sympa de « baroudeur en tenue de sport » et un comportement routier qui est à l’avenant.Un positionnement prix très correct,un bon niveau d’équipement; les clefs du succès sont là,mais pas l’image surtout quand les concurrents s’appellent RAV4, Tiguan et le redoutable Qashqai de Nissan-Renault.Mais au fait, il est où le Koléos, il est où ?

wpDiscuz