Accueil F1 F1 2008: Le bilan à mi-saison (Part 2)

F1 2008: Le bilan à mi-saison (Part 2)

54
2
PARTAGER

formula_one_logo.jpg 

Suite et fin du bilan de la mi-saison de Formule 1 avec cette fois les pilotes de bas de tableau.

Nico Rosberg (11ème – 8 points): Des hauts et des bas, ainsi pourrait-on résumer le début de saison de Nico Rosberg. Souvent rapide en qualifications (5 fois en Q3), le fils du champion du monde 1982 avait on ne peut mieux entamé la saison par un podium à Melbourne. Mais à l’exception de deux petits points grapillés à Bahreïn et Istanbul, le pilote Williams n’a plus confirmé en course ses belles performances des essais. Pire, il connait une période noire depuis Monaco où il a pulvérisé sa monoplace dans le S de la piscine. Puis ce fut l’épisode malheureux de Montréal où il alla s’encastrer dans l’arrière train de la McLaren d’Hamilton en pleine voie des stands. Cette bourde lui valut ensuite d’être pénalisé de 10 places sur la grille à Magny-Cours, tout comme le jeune Anglais. Malgré tout, Nico Rosberg possède un sacré coup de volant et saura, à n’en point doûter, retrouver le chemin des points d’ici Interlagos.

Kazuki Nakajima (11ème – 8 points): Auteur de jolies performances l’an passé en GP2, Kazuki Nakajima a prouvé en quelques Grands Prix qu’il avait toute sa place en F1. Avec quatre arrivées dans les points, le Japonais s’avère être un excellent finisseur à défaut de « claquer » des temps en qualifications. S’il progresse dans cet exercice, Nico Rosberg a du soucis à se faire.

David Coulthard (13ème – 6 points): A quelques semaines de la quille, DC s’est rappelé au bon souvenir de tous à l’occasion du Grand Prix du Canada qu’il a terminé sur le podium. Mais hormis ce coup d’éclat, David n’a visiblement plus la niaque, sans doute lassé par 14 années de compétition au plus haut niveau. Sorti indemne de gros cartons comme aux essais à Monaco, le gentleman écossais a pris la sage décision de raccrocher son casque à la fin 2008 et on ne peut qu’approuver ce choix. Il ne nous reste plus qu’à lui souhaiter une longue et heureuse retraite avec Karen et leur bébé dont la naissance est prévue en fin d’année.

Sebastian Vettel (14ème – 5 points): Celui que l’on désigne parfois comme le digne héritier de Michael Schumacher confirme peu à peu sa réputation. Deux fois en Q3 et deux fois dans les points malgré une modeste Toro Rosso, le jeune prodige allemand réalise des prouesses. Vivement l’année prochaine pour voir ce dont qu’il est capable au volant de la seconde Red Bull.

Timo Glock (14ème – 5 points): Dominé aux essais par son équipier, un peu brouillon en course, le bilan du champion GP2 en titre n’est guère reluisant. A l’exception d’une quatrième place à Montréal il a terminé six fois hors des points et a abandonné deux fois sur accrochage ou sortie de piste. Et pendant ce temps Jarno Trulli talonne Kovalainen au championnat…

Jenson Button (16ème – 3 points): Il est bien loin le temps où Jenson alignait les podiums en 2004. Cette année le Britannique n’est plus que l’ombre de lui-même. Certes, sa Honda est loin d’être la monoplace la plus performante du plateau mais même Barrichello qui a entamé sa pré-retraite depuis l’an passé est globalement plus performant que lui. Jenson resaisis toi sinon tu vas te retrouver avec Ralf en DTM.

Sébastien Bourdais (17ème – 2 points): Une entrée explosive dans le monde de la F1 en frôlant la quatrième place à Melbourne et puis (presque) plus rien. Le bilan de ces 9 premiers Grands Prix pourrait cependant être honorable si Sebastian Vettel ne faisait pas mieux depuis l’arrivée de la nouvelle monoplace à Monaco. Mais Sébastien Bourdais l’avoue honnêtement, il a du mal à adapter son style de pilotage à cette voiture. Toutefois les dernières courses ont été marquées par un léger mieux, surtout aux essais, donc rien n’est perdu pour le Frenchie.

Nelson Piquet (17ème – 2 points): Après un début de carrière en F1 catastrophique, Nelsinho ne pourra que mieux faire à l’avenir. Il a d’ailleurs déjà commencé à remonter la pente depuis Magny-Cours en marquant ses premiers points et en rivalisant presque avec Alonso en course.

Adrian Sutil (19ème – 0 point): Le pianiste allemand fait ce qu’il peut avec le modeste matériel dont il dispose. A l’occasion des deux courses disputées sous la pluie il a pu se mettre en évidence et est passé tout près de l’exploit à Monaco où il était quatrième lorsque Raïkkonen l’a percuté à la chicane du port.

Giancarlo Fisichella (19ème – 0 point): En ayant connu la joie des podiums et de la victoire, comment peut-on se contenter d’une machine avec laquelle terminer une course est déjà presque un exploit ? Sans doûte par la passion de la compétition et de la vitesse mais si Giancarlo rempile pour une saison supplémentaire en 2009 ce sera de l’acharnement, voire de l’inconscience.

A lire également: F1 2008: Le bilan à mi-saison (Part 1)

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "F1 2008: Le bilan à mi-saison (Part 2)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
greg
Invité

Bonne analyse aussi. Bravo à Nakajima. Dommage que la nouvelle Toro Rosso ne soit pas vraiment plus rapide que l’ancienne.

Chapeau à David Coulthard qui aura su éviter la saison de trop, n’est-ce pas M. Fisichella ?

wallbreaker
Invité

pas de regrets pour Sutil à Monaco, il aurait été déclassé pour dépassement sous drapeaux jaunes…
http://www.coach365.fr/la-une/article_242161_GP-Monaco-Sutil-aurait-ete-retrograde.shtml

wpDiscuz