Accueil F1 MONACO HISTORIQUE: IV: SEIGNEURS

MONACO HISTORIQUE: IV: SEIGNEURS

30
1
PARTAGER

Photo_135Un nom sur un enrobage de cockpit, ou sur un casque, est en règle générale quelque chose d’anodin.

Mais certains signes posés sur des carosseries particulières peuvent néanmoins susciter l’intérêt, voire l’émotion…   

Photo_152Les esprits chagrins diront que ceux qui sont véritablement au volant ne manquent pas d’air de s’afficher ainsi de la sorte.

Reste que l’on peut aussi y voir comme une forme de respect envers ces gloires passées, dont cette évocation brute ne laisse guère indifférents ceux qui ont gardé la mémoire.

Photo_107 A suivre…

Photo_153    

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "MONACO HISTORIQUE: IV: SEIGNEURS"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
colin
Invité

La Ferrari 312 T 2 de la photo de utilisée victorieusement en 1977 par Niki Lauda avec ses petites prises NACA n’avait pas le numéro 1, mais le numéro 11 ! À la fin 1977, Lauda quittait Ferrari pour Brabham-Alfa Roméo avec le numéro 1…

En 1976, la Ferrari 312 T 2 de Lauda détenait le numéro 1 mais le look était différent avec ses « grandes oreilles ». C’est la voiture de son accident au Nürbürgring.

wpDiscuz