Accueil Actualités Entreprise VW developpera Seat

VW developpera Seat

64
7
PARTAGER

Pischestrieder Dans un climat de tensions et de méventes récurrentes, les plus folles rumeurs ont circulé au propos du devenir de Seat. VW allait laisser tomber sa filiale espagnole dont les objectifs ne seraient pas atteints en 2005 et dont les employés refusent la restructuration envisagée. Pour calmer les esprits et faire taire les bruits de couloirs, Bernd Pischestrieder est venu à Martorell avec sa ‘money case’.
Le Boss du Groupe VW envoie un message fort aux espagnols puisque il apporte 700 millions d’euros sur 3 ans afin de permettre un developpement accru de Seat.

Seattango02_640 Cela ne rassurera pas nécessairement les ouvriers ibères qui n’échapperont pas à la restructuration drastique en cours et qui n’ont rien trouvé de réjouissant dans les paroles de leur directeur qui cherche à créer " […] une nouvelle société orientée […] vers la compétitivité et une rentabilité durable dans le futur."

Pas très rassurant pour l’emploi même si la perennité de l’entreprise dans le giron de VW reste un atout pour Seat.

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "VW developpera Seat"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Anonyme
Invité

qu’il remplace la toledo, ça serait une bonne idée. et dire qu’ils voulaient concurrencer alfa… hahaha!

Dadounet
Invité

«  »une nouvelle société orientée […] vers la compétitivité et une rentabilité durable dans le futur. »
Pas très rassurant pour l’emploi »

L’un des problèmes de la France est là : ses électeurs sont parmi les derniers à ne pas avoir compris que l’emploi est la conséquence de la compétitivité et de la rentabilité.

P.G
Invité

Tu omets simplement de dire « concurrentiel dans un marché aux règles équivalentes ». Tout le cynisme du discours des chantres du « competitif = emploi » est d’oublier de mentionner que la concurrence ne possède pas les mêmes armes. Armes que sont les reglementations du travail, droit sociaux, conditions de travail qui ne pourront jamais rivaliser avec celles de l’ouvrier chinois, croate ou encore turc.
Il est rigoureusement impossible de se battre avec une cuiller à pot contre des adversaire munis d’AK 47 !!

babousan
Invité
A la rigueur P.G je préfère conserver une cuillère à pot et ne pas tomber dans l’AK47 « moins social » à tout prix. On va pas réinventer tout un système économique et c pas le sujet du post, mais c’est toujours le même discours « la france est trop chère ». Oui c’est le cas, nos salariés sont payés plus…car ils valent plus (l’éducation transmise, la couverture santé et les infrastructures du pays ça se paye). Il faut changer des choses (acquis SNCF genre « prime pour le charbon » =:D, retraites…) mais tout est pas à jeter et il faut pas chercher à se… Lire la suite >>
P.G
Invité

Si l’on reste dans le domaine automobile, la concurrence avec ces pays ne peut pas tourner à notre avantage. Et ça n’est pas en pronant toujours plus de competitivité (baisse d’effectifs et de salaires en fait) que l’on reussira à se sauver. Le caractère tentaculaire global des actifs des constructeurs fait qu’ils iront toujours au plus offrant délaissant des populations entières. Il y a un enjeu de civilisation qu’oublie de prendre en compte le monde industriel et purement financier. C’est très risqué à terme.

l’ouvrier automobile ne peut pas être comparé à un cheminot, c’est clair.

wpDiscuz