Accueil Politique Le Royaume-Uni veut 50 % de composants locaux

Le Royaume-Uni veut 50 % de composants locaux

586
5
PARTAGER

Le gouvernement britannique veut que 50 % de chaque véhicule construit en Grande-Bretagne soit fabriqué à partir de composants d’origine locale d’ici 2022.

Dans son dernier livre blanc sur la stratégie industrielle du pays, le gouvernement britannique cite les véhicules électriques, connectés et autonomes comme une opportunité à saisir afin de réduire la dépendance de l’industrie automobile britannique vis-à-vis de l’importation de composants, notamment en provenance de l’Union européenne.

Le Royaume-Uni compte notamment sur le Centre de Propulsion Avancée lancé en 2013 pour développer la production de batteries électriques. En avril dernier, le gouvernement avait annoncé un investissement de 110 millions de livres (130 millions d’euros) dédié à la production de batteries de voitures électriques et au développement de systèmes de conduite autonome. Une grande partie des fonds avait été allouée à Williams Advanced Engineering pour développer la production de batteries pour voitures électriques, notamment Aston Martin.

Chaque véhicule produit en 2016 sur le sol britannique a importé 56 % de ses composants, contre 64 % en 2011. En franchissant la barre des 50 % d’ici 2022, le gouvernement britannique veut pouvoir négocier des accords de libre-échange avec des pays en dehors de l’Union européenne. Un accord de libre-échange typique exige en effet que 60 % de la valeur des composants soit produite dans le pays d’origine.

 

Source : United Kingdom Department for Business, Energy & Industrial Strategy

Source photo : UK Parliament

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Le Royaume-Uni veut 50 % de composants locaux"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Béret vert
Invité

Les Anglais devraient pouvoir négocier un accord de libre-échange correct. Après tout, on importe un tas de bazars de pays extra-européens quasiment (mais pas complètement) en quantités illimités et sans droits de douanes, souvent en provenance de pays d’Afrique du Nord, d’Ukraine, etc. pour des raisons autant politiques qu’économiques.

Jdg
Invité

@beret vert: ces pays exportent surtout des matières premières, le royaume unis, lui exporte des produits finis.
La sortie de l’UE va peser sur leur monnaie avec un risque de change, cela va varier en fonction de leur économie une fois réellement hors UE.
Deuxième point: quels seront les taxes douanières appliquées et là il s’agit d’un accord entre parties.
On verra bien, pour l’instant c’est trop tot

Salva
Invité

C’est l’apocalyyyyyypse…mais plutôt en Allemagne, ou en Espagne, ou en Grêce…

SAM
Invité

Vont finir par être inondés d’autos chinoises les british …
C’est ce qui leu pend au nez à vouloir le beurre et l’argent du beurre!

georges
Invité

Avant d’exiger 50% qu’ils attendent le contenue des accords avec l’UE !
Avec Trump pas sur qu’ils auront des accords avantageux idem avec la Chine ……. .

wpDiscuz