Accueil Ecologie Paris : la fermeture des voies sur berge n’améliore pas la pollution

Paris : la fermeture des voies sur berge n’améliore pas la pollution

1498
24
PARTAGER
Paris-voie-rive-droite

Un an après la fermeture des voies sur berge décidée par la Mairie de Paris, AirParif publie un bilan sur l’évolution des polluants.

Pour ce bilan, AirParif a procédé à deux prises de mesures, une en été, l’autre en hiver. Mais, également à une modélisation pour atténuer l’effet météorologique. L’organisme s’est intéressé aux NOx. Ces derniers sont dus à 56% au trafic routier, loin devant les 18% du résidentiel et tertiaire.

Il en résulte que le déport de la circulation des quais bas vers les quais hauts ont évidemment amélioré la situation sur les quais bas. En effet, les NOx sont relativement localisés et AirParif mesure une baisse sur la partie basse des quais, fermés à la circulation.

Mais, cela reste tout de même élevé note l’organisme. Pire, la pollution est reportée, en même temps que la circulation, sur le quai haut, ou aux carrefours à la fin de la « piétonnisation ».

Report de la pollution

En fait, AirParif note : « Ces impacts ne touchent pas la pollution de fond et restent limités aux abords des axes routiers concernés. De ce fait, aucun impact significatif sur l’exposition des populations n’a été mis en évidence à la hausse ou à la baisse ».

On pourra toutefois nuancer en rappelant qu’il n’y a pas d’habitation sur les quais bas. Au contraire, sur les quais hauts, oui. L’exposition de cette population n’a pas du être améliorée si on en croit AirParif.

Sur l’ensemble de la capitale, AirParif note une amélioration de l’air au niveau du Louvre. Mais, aussi sur les quais en aval. En revanche, l’air se dégrade en amont, à l’est. A ce niveau on retrouve les quais bas, mais également les trajets de reports.

vsb_ZoomQuais_Diff_NO2
Carte de différence entre les niveaux moyens de NO2 avec le trafic de 2016-2017 par rapport aux mêmes conditions météorologiques mais avec le trafic de 2015-2016 (période du 1er août au 31 juillet)

Augmentation de la pollution sur les axes entrants

Mais là où l’étude est intéressante, c’est quand elle s’intéresse à la variation de pollution à l’échelle de Paris et sa proche banlieue.

« (…) de faibles écarts  des niveaux de dioxyde d’azote de +1 % à +5 %, sur quelques grands axes routiers sont possiblement liées à la piétonnisation (A4, A86 et A13) (…) ».

En gros, la fermeture des voies sur berge, sans réelle concertation avec les municipalités de banlieue ni la région, reporte le trafic et la pollution aux portes de Paris. Mais, la pollution ne s’arrête pas au périphérique. Par conséquent, les polluants reviennent immanquablement dans Paris avec la dispersion par les vents dominants.

Quel bilan ?

Au final, les touristes et piétons qui se baladent dans les jardins du Louvre, ainsi que sur les quais piétonnisés à ce niveau respirent un air « moins pollué ». Ce dernier rejoint la pollution dite « de fond » qui est la pollution que l’on trouve loin des grands axes. Cela reste pollué !

En reportant la pollution sur certains axes entrants de la capitale, la Mairie de Paris se tire une balle dans le pied. En effet, il est certain que la pollution globale ne baissera pas. Il est à craindre que la simple interdiction des véhicules « à pétrole » à Paris aura les mêmes « non effets ».

Sans une politique globale, au minimum au niveau de la région, la pollution due au trafic routier ne baissera pas. Pour l’instant la capitale et la région n’ont pas l’air d’être sur la même ligne.

Source : Etude d’AirParif, illustration : 1-Wikimedia, 2-AirParif

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "Paris : la fermeture des voies sur berge n’améliore pas la pollution"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
koko
Invité

« Améliorer la pollution…  » 🤔
Mais quelle est donc cette étrange secte ?

SGL
Invité

Oui, la tournure de la phrase est douteuse ! 😉

wizz
Membre

la secte des kokoboy? (et des kokogirls)

SGL
Invité

Oui bon… il faut donc insister sur le type de véhicule qui rentre dans Paris.
On constate depuis des années que les mesures politiques n’ont peu d’efficacité sur le niveau de pollution, mais que seule l’amélioration des modèles favorise les progrès.
Les subventions, sur le modèle colbertisme, sur la voiture électrique sont vitales pour notre pays, et cela, à plus d’un titre !

Raymond Boncoin
Invité
En premier lieu, merci Thibault pour ce résumé du rapport d’AirParif. Ensuite, @SGL, il faut s’inspirer des exemples norvégiens, danois et hong-kongais : le véhicule électrique a bénéficé dans ces trois pays d’un attrait fiscal extrêmement favorable. Seulement, dès qu’il s’est arrêté (pour réalisme budgétaire), les ventes des VE ont été catastrophiques. Les subventions ont en outre un effet pervers : la collectivité paye pour une minorité apte à acheter ce type de véhicule à motorisation propre (motorisation car le VE n’est pas un véhicule propre, relire le rapport de l’ADEME d’avril 2016). Je le fais en résumé et de… Lire la suite >>
SGL
Invité

Ok @Raymond Boncoin, faut rester prudent.
C’est sûr qu’imposer une voiture du peuple comme la KdF-Wagen ou une Trabant n’est plus possible aujourd’hui.
Mais une Zoe simplifié avec une moitié de batterie (qui coûte cher), soit 20 kWh contre 41 kWh, pourrait voir le jour vers 2020 sous la marque Dacia à des tarifs nettement inférieurs a notre Zoe actuelle, soit 15 k€ batterie comprise avant subvention !

wizz
Membre

on en a déjà parlé
c’est teeeeeeellement mieux en continuant à importer le pétrole chaque année, pour seuuuuuulement quelques billets

http://www.leblogauto.com/2017/10/renault-mise-smart-charging-via-prise-de-participation-jedlix.html

Raymond Boncoin
Invité

En complément de ce que j’annonçais plus haut, la Norvège envisage d’instaurer désormais la taxe Tesla.
C’est la ministre des Finances Siv Jensen qui a argumenté que ces lourdes automobiles (entendre les Tesla) usaient autant le bitume que les voitures essence et diesel, et qu’il était par conséquent tout à fait naturel qu’elles contribuent à l’entretien des infrastructures.

wizz
Membre

tiens donc
faudrait qu’on demande à Siv de venir chez nous pour nous expliquer si les camions étrangers traversent la France en mode lévitation ou pas….

(en cas de froid, on pourrait lui offrir un stock de bonnets rouges)

ART
Invité

Raymond Boncoin, c’est un secret de polichinelle, on fait les yeux doux et des entourloupes pour favoriser l’électrique, le jour où ça va se massifier, retour aux taxes en tout genre, ça ne manque jamais d’idées à la con dans ce domaine !!! On a des champions !!!

ART
Invité

Sans blague ! Quel scoop cette news !

aurel77
Invité
Le problème des véhicules électriques c’est justement leur batterie ! Et dire qu’un véhicule électrique est propre c’est faut encore un fois ! La pollution qu’il génère est juste différente. Ensuite les gens oublient que les véhicules électrique imposent des frais de location de batterie mensuellement. Concrètement le prix de ces batteries est tel qu’il faut payer tous les mois leur futur remplacement… Le gouvernement a cas commencer par forcer les transporteurs et les bus en ville à rouler électrique. Sa fait 50 ans qu’on nous force à rouler diesel et maintenant en 5 ans faut tout arrêté du n’importe… Lire la suite >>
wizz
Membre

tu n’es pas obligé d’acheter une voiture électrique Renault et son modèle business (avec ses inconvénients ET ses avantages sur la location de batterie)

SGL
Invité
Le recyclage des batteries se fait de mieux en mieux… et plus il en a, plus c’est rentable. Tesla et Renault recyclent leurs batteries. La durée de vie des batteries s’améliore d’année en année, des batteries de 20 ans et plus peuvent être utiles en seconde vie quand elles ne sont plus embarquées. Le gain de l’utilisation des VE en zone urbaine est ENORME, mais avec seulement avec 0,60 % de parc les effets son nul. A la place 80 % de véhicule diesel tourne tous les jours… Cette situation est aberrante. Il faut commencer doucement et progressivement à passer… Lire la suite >>
greg
Invité

« Tesla et Renault recyclent leurs batteries. »
Tu veux dire tout le monde recycle, en Europe c´est une Obligation légale 😉
Ensuite le problème des batteries concerne la Pollution à la production, celle-ci est 10fois plus élevée que pour la production des composants d´une architecture diesel.

île ton
Invité
La seule solution est de pousser le développement très rapide des transports en commun et de pistes cyclables et de stationnements sécurisés de vélos dans paris et proche banlieue avec des rocades cyclables et des transports en site propre. Les automobilistes passeront à d’autres moyens progressivement si les autres moyens sont rentables. J’habite en banlieue et me déplace presque exclusivement en vélo quand je suis seul. Jusque 20 km c’est rentable car plus rapide que la voiture. Pour exemple de maisons alfort à mon travail dans paris le matin je met 16 minutes par la velo route des bords de… Lire la suite >>
koko
Invité

Exact
En plus on trouve des velos à assistance électrique. ..
De vraies mobilettes. On arrive au taff sans sentir le chacal. 😥😥

labradaauto
Invité

Eh oui, en Autriche plein de bm porsche essence plein, mais depuis l’Allemagne, ils viennent au travail à vélo, oui avec assistance à présent. Dans le vorarlberg les pistes cyclables suivent la voie ferrée. il y a des panneaux pour l’assistance technique non loin de la piste, dépannage. On a du retard en France. Depuis les vtt on a axé le vélo loisir. Non on peut aussi s’en servir utile.

wpDiscuz