Accueil Historique Un été au Japon – Suzuki Swift GTI Mark 1 (1986 -1989)

Un été au Japon – Suzuki Swift GTI Mark 1 (1986 -1989)

1665
4
PARTAGER

Bien moins populaire en Europe que les incontournables 205 ou Golf, la petite Suzuki Swift dans sa version GTI possédait pourtant des arguments intéressants. Présentation de cette petite boule de nerfs méconnue.

Dans la catégorie des petites teigneuses, Suzuki a su depuis 2007 se faire une place de choix avec la tonitruante Swift Sport, dont la troisième version sera d’ailleurs dévoilée dans quelques semaines à Francfort. Mais deux décennies plus tôt, le constructeur proposait déjà dans la gamme Swift (ou Cultus comme elle se nomme dans son pays natal) une version sportive nommée GTI.

C’est lors du lifting de la gamme en juin 1986 que la firme japonaise ajoute au catalogue une déclinaison badgée des trois lettres magiques. Jusqu’alors, la motorisation la plus puissante offerte était un 1.0 litre turbocompressé développant 85 chevaux. Pas de quoi affoler les foules et le compteur, donc. Sur la GTI, exit la suralimentation, et place à un 1.3 litre atmosphérique à double arbre à cames.

Petit, mais costaud!

D’une puissance de 100 chevaux, le moteur est alimenté par injection électronique et bénéficie d’un système de calage variable de la distribution. En dépit de sa petite cylindrée, le bouilleur ne chôme pas : 9 secondes sur l’exercice du 0 à 100 km/h, et 31 secondes au ‘mille’. A titre de comparaison, une Peugeot 205 GTI 1.6 105 chevaux met cinq dixième de plus sur le premier exercice et passe la borne kilométrique exactement en même temps que la Swift.

Car hormis sa technique moteur plus évoluée que celle de la sochalienne, la puce nippone a un atout de poids. C’est le cas de le dire puisqu’elle ne pèse que 790 kilogrammes soit cent de moins que la 205… En revanche, la Daihatsu Charade GTti sortie en 1987 supplantera la Suzuki en performances malgré une puissance et un poids quasiment identique.

Le plastique, c’est fantastique

Esthétiquement, elle bénéficie comme toute GTI digne de ce nom de toute une panoplie destinée à la rendre visuellement méchante. Et c’est réussi. Les bas de caisses évasés et le pare-choc avant agressif accueillant deux énormes antibrouillards font leur petit effet. Enfin, un becquet est greffé à l’arrière sur le haut du hayon. Ces appendices ne sont pas sans rappeler la Mitsubishi Colt GTI Turbo de 1984. Et là où la Colt se pare d’un autocollant turbo sur les ailes arrières comme beaucoup de sportives suralimentées de l’époque, la Swift signale fièrement le double arbre à cames 16 soupapes qui l’équipe.

Intérieurement, la GTI reçoit un volant spécifique avec une double commande de klaxon au dessin surprenant de chaque côté de la branche inférieure du volant. Elle hérite également d’une instrumentation à fond rouge, de sièges baquets et… c’est tout! Mais ces petites notes de gaieté dans un univers très plastique amènent tout de même une petite note sportive bienvenue. A noter enfin pour clore la visite des lieux la position haut placée du pommeau de levier de vitesses, qui permet de réduire le trajet d’avec le volant pour des passages plus rapides.

Que sont devenus les rares exemplaires écoulés en Europe ? Difficile de répondre, tant cette première génération se fait discrète dans les petites annonces. Voire totalement absente. Même en l’absence de chiffres de production, il n’est pas irréaliste de penser que quelques centaines de Swift GTI aient été vendues en Europe. Et avec les affres du temps et de la rouille, le cheptel doit aujourd’hui être réduit à peau de chagrin…

Illustrations : Suzuki

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Un été au Japon – Suzuki Swift GTI Mark 1 (1986 -1989)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Raymond Boncoin
Invité

Ca c’est une découverte! Autant je connais bien la Suzuki Swift Sport dernière generation, autant celle-ci m’était complètement inconnue et fort dommage car elle ne vole pas sa qualification de GTI.

ART
Invité

Vite un essai !!

klm
Invité

une belle puce.

sergio
Invité

les exemplaires sont rares a l’heure actuelle. j’en ai sauvé 3 il y a des années et je les conserve précieusement. pour ce qui est de la production pour l’Europe, si l’on se réfère au numéro de châssis, il y a du en avoir 12000 pour le vieux continent. mais entre les exemplaires alignés en rallye et auto cross et celles qui ont été soit accidentées, soit désossées pour pièces, sans parler de la corrosion, peu roule encore…

wpDiscuz