Accueil 4x4 Essai : Nouveau Dacia Duster TCe 125, l’essence rationnelle

Essai : Nouveau Dacia Duster TCe 125, l’essence rationnelle

1941
53
PARTAGER

Pourquoi changer un véhicule qui cartonne ? Le constructeur roumain revoit son Dacia Duster et lui redonne un coup de jeune avec des modifications dont le maître mot est la rationalité. Mais la grande (et intéressante) nouveauté est le TCe 125ch que nous avons à l’essai aujourd’hui.


Extérieurement, tout change, rien ne change

La modification la plus visible sur ce Duster phase 2 est sans nul doute la calandre et les blocs optiques. Ces derniers ne changent pas dans leur forme mais tout l’intérieur est redessiné et fait plus haut de gamme. Pourtant ne nous y trompons pas, les feux restent « basiques » avec des ampoules classiques et aucune LED. Mais l’effet est bien là.

La double barrette complexe chromée participe également à une impression générale plus cossue. Les barres de toit sont également redessinées et les feux arrières adoptent eux aussi un nouveau dessin intérieur tout en conservant leur forme. Enfin la canule d’échappement chromée fait son apparition dès l’entrée de gamme. Des modifications légères et rationnelles mais qui suffisent à changer ce Duster phase 2.

Intérieurement, encore des changements rationnels

Difficile de tout changer à l’intérieur sans faire exploser le coût du véhicule. Dacia y va donc là aussi à l’économie mais arrive à moderniser la planche de bord du Duster. Les commandes de vitres électriques sont déplacées sur les contre-portes et la console centrale adopte un dessin vertical.

En option le Duster peut recevoir un écran tactile avec le système Media Nav. De l’avis de tous il est mal placé et mal orienté mais la rationalité des coûts est passée encore par là. Il remplit toute fois bien son office et permet d’avoir le GPS, la radio multi-média (USB, bluetooth, etc.) et le tout de façon tactile. Des vide-poches ont été créés dans la planche de bord (3,3 litres de contenance ajoutés) et il faut avouer qu’ils sont pratiques pour y glisser les smartphones par exemple.

Côté équipements le Duster phase 2 peut recevoir selon les versions le Media Nav donc, mais également un limiteur/régulateur de vitesse au volant, radar de recul ainsi que des équipements de sécurité tous de série dès l’entrée de gamme (11 900 euros) comme l’ESP, l’ABS, l’AFU (aide au freinage d’urgence) ainsi que deux airbags latéraux qui viennent s’ajouter aux deux airbags frontaux de la phase 1.

Le Duster conserve son volume de chargement important. Le coffre large et facile d’accès va de 408 litres (version 4×4 avec roue de secours) à 475 litres (version 4×2) avec la banquette en place. Cette dernière rabattue (2/3 1/3) le volume passe à 1 570 (version 4×4) ou 1 636 litres (version 4×2). Le siège avant peut également se rabattre pour permettre d’embarquer des objets jusqu’à 2,70m de long.

Le TCe 125, l’essence rationnelle

Mais c’est sous le capot que se situe la principale nouveauté de ce Duster phase 2. En effet le TCe fait son apparition dans sa version 1,2l de 125 chevaux et est une véritable alternative au sempiternel diesel des SUV. Annoncé à 6,3 l/100km le TCe se montre à la fois péchu et sobre. Gros point positif, le TCe dispose d’une chaîne de distribution ce qui garantit pratiquement l’absence de panne de ce côté tout au long de la vie du véhicule.

Sur la route le TCe est discret grâce à une insonorisation revue et la boite à 6 rapports se montre bien étagée. Son couple de 205 Nm est disponible très bas – plus de 90% dès 1 500 trs/min et le poids reste contenu malgré l’ajout d’équipements. Sur la route, c’est agréable de rouler avec ce Duster phase 2. A vitesse stabilisée, la consommation s’établit lors de notre essai autour des 7 litres aux 100km ce qui est plutôt bon vu le profil du Duster.

Lorsque la route commence à tourner, le roulis est présent mais bien contenu. Les suspensions filtrent correctement les défauts de la route sans être pour autant trop souples. On notera tout de même une tendance sous-vireuse que l’électronique viendra corriger. Les 1 202 kilos de la version TCe en font un « poids plume » dans la production actuelle.

Le seul regret est que ce TCe 125 est vendu à 600 euros de moins « seulement » par rapport au dCi 110 ce qui avec les 500 euros de malus 2014 les met au même prix. Dommage.

Comparaison entre un Dacia Duster et un Land Rover

Un franchisseur reconnu

Même en version 4×2, le Duster reste un bon « tout chemin ». Sa garde au sol de 210 mm l’autorise à passer un peu partout et son poids contenu évite de s’embourber à la première difficulté. Cependant pour ceux qui veulent réellement faire du franchissement il faut se diriger vers les versions 4×4 et leurs équipements spécifiques.

La boite courte permet de rouler à un peu plus de 5km/h en 1ère et donc de passer les obstacles au couple. Le blocage de différentiel, l’angle d’approche de 29,3° et l’angle de fuite de 34,9° en font l’un des franchisseurs préférés des budgets serrés. Un atelier franchissement nous a permis de vérifier que le Duster « passe partout ». Le TCe n’est cependant pas disponible en version 4×4 et il faut se contenter de « l’antique » 1,6l 16V de 105 chevaux ou des moteurs diesel 1,5l dCi 90 ou 110 chevaux.

+Rapport prix/prestations sans concurrent dans la catégorie SUV/4×4
Equipement et présentation en hausse
Prix serré (16 700 euros pour la version d’essai)
Qualité de certains matériaux (mais à ce prix…)
Manque de maintient latéral des sièges
Malus de 500 euros qui met la version essence au prix du dCi 110 (!!)
Caractéristiques Duster 1,2l TCe 125ch (4×2)
Moteur
Type et cylindréesH5Ft
1 199 cm3
Puissance92 kW / 125 chevaux à 5 250 trs/min
Couple205 Nm à 2 000 trs/min
Boîte de vitesseTL4, manuelle à 6 rapports
Transmission
Roues motricesavant (4×2)
Suspensionsavant : type McPherson, avec bras inférieur rectangle et barre antiroulisarrière : multibras type McPherson
Jantes et pneusalliage léger (tole pour la version 4×4) – 215/65 R16
Freinageavant : disques ventilés de 280/24 (diamètre/épaisseur, mm)arrière : tambour (9 pouces de diamètre)
Performances
Vitesse maximale175 km/h
0 à 100 km/h10,4 secondes
400m DA.17,2 secondes
1 000m DA.32,1 secondes
Consommation
Emission de CO2145 g de CO2/km
Cycle mixte6,3 l/100km
Cycle urbain7,6 l/100km
Cycle extra-urbain5,7 l/100km
Réservoir50 litres
Dimensions
Longueur4 315 mm
Largeur2 000 mm (avec rétroviseurs)
Hauteur1 695 mm (avec barre de toit)
Empattement2 674 mm
Volume de coffre475 / 1 636 l
Masse à vide selon DIN1 202 kg

NB : La version d’essai est un Duster 4×2 TCe 125 Prestige qui s’affiche à partir de 16 700 euros (hors peinture métallisée, sellerie cuir, sièges chauffants, etc.).

Crédit Photo : T. Emme / Le Blog Auto

Poster un Commentaire

53 Commentaires sur "Essai : Nouveau Dacia Duster TCe 125, l’essence rationnelle"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
mum
Membre

à quand ce moteur dans une sandero 😀

SGL
Membre

Je vote pour @ mum
Vive la future Sandero GTi 125ch boite 6, histoire de faire chie… les possesseurs des A3 mazout sur l’autoroute (je sais c’est puéril !)

MINI_Stig
Invité

Dommage dans cet essai d’avoir zappé 75% des réelles modifications de cette ph2 ! …
Car il y a énormément de choses qui ont été revues par rapport à la ph1, et surtout le prix n’a pas changé, il a même gagné en équipements pour le même prix..
Enfin ce n’est pas seulement de l’esthétique et un nouveau moteur, très loin de là.

MINI_Stig
Invité
J’ai bien lu jusqu’au bout, pas de soucis 😉 Mais il n’est pas mentionné que son tarif est encore plus intéressant qu’avant, c’est limite si le prix du TCe « seulement » 600€ moins cher que le dCi 110 n’est pas reproché. Sinon je parlais plus du nouveau tablier, des gros progrès et modifications apportées en général pour soigner l’insonorisation qui n’a plus rien à voir avec la ph1. La sellerie revue, l’accès au coffre aussi nettement plus pratique qu’avant. Il me semble également qu’il est passé au multiplexage contrairement à la ph1. Dire que tout a été modifié « à l’économie » (du… Lire la suite >>
beniot9888
Invité
Le multiplexage ou l’amélioration du tablier, le client ne le voit pas et s’en fout. Si toutefois il y a réellement eu des changements à ce sujet. La sellerie revue, c’est juste le tissus des sièges, rien d’extraordinaire. Ou en tout cas, rien qui ne me ferait crier au scandale si on n’y consacre pas un chapitre ! Quant au coffre « plus accessible », là, je sèche… Et le reste (équipements, insono, modifier extérieures et de planche de bord), il est cité. Par contre, faire remarquer que la différence de prix entre essence et mazout est entièrement compensé par notre généreux… Lire la suite >>
arbracam
Membre

le multiplexage permet de reduire considerablement le nombre de panne electrique. Le client l’ignore sans doute, mais cela participe a la fiabilite de la voiture, au meme titre que le remplacement d’une courroie par une chaine de distribution.

Milton
Invité

Les barres de Lego chromées dans la calandre sont vraiment une drôle d’idée.

Mais bon, une fois doté du gros push bar chromé (avec antibrouillards), des marche pieds XXL d’aventurier solitaire et des stickers « paris dakar »… on s’en rendra plus compte.

SGL
Membre

Pour montrer ta réussite sociale mon cher @milton
Si à 50 ans on n’a pas un Duster c’est qu’on a raté sa vie !
Autrement dit quand tu as un Duster, tu es fier, tu peux te la péter !

beniot9888
Invité

Autant on voit bien les modifications apportées à l’intérieur (planche de bord, commandes de vitres…) autant à l’extérieur, j’ai du mal à voir les différences.

Grand Tourisme
Invité

Non, le Duster n’est pas un vrai franchisseur à l’instar du Land Defender (de plus, chassis court) qu’il côtoie sur la photo.
Concernant la boite de vitesse, ce n’est pas une boite courte mais seulement le premier rapport qui est réducté sur la version 4×4.
Cela procure une 1ère « rampante » bien utile terrain accidenté, et en utilisation route on peut démarrer sur le second rapport.
Perso, je trouve la nouvelle calandre « kitch » tendance « bling-bling ».
Heureusement il y a le rapport prestations/prix, et le Duster reste un exellent véhicule, apprécié par ceux qui circulent sur route et chemin, en conditions difficiles..

litlfred
Invité

En effet 225 g/km sur le Niva… Meme categorie de malus qu’un X6 3.5i. L’un commence à 12000 euros, l’autre a plus de 60000 ( en plus ne propose meme pas le porte fusil dans les options ! ).
Certes, nos amis franco-japo-russes pourraient faire un peu mieux, mais quand meme.

litlfred
Invité

Pourtant pas une mauvaise voiture ce Niva, enfin, tout depend de ce que l’on cherche, mais ils ont raté le coche en le laissant stagner, ils auraient pu nous la faire facon Mercedes et son G-Klasse 🙂 Un Niva, chassis long avec un moteur de Nissan GT-R, carton plein assuré !
Au fait, pourquoi le Tce n’est pas dispo en 4X4 ? Comme je ne concois pas que l’on choisisse ce type de vehicule autrement qu’en 4 roues motrices, ca limite l’interet de ce moteur.

wpDiscuz