par La rédaction

Super spéciale Monte-Carlo: 1 confirmation, 1 déception.

Confirmation: Daniel Elena est un grand.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le résultat de cette super spéciale montre, par défaut, le travail du co-pilote. En effet, sur un tracé aussi court (2,8km) et peu/pas piègeux, ce ne sont pas les stratégies, les pneus ou la précision des notes qui font la différence. Or Sébastien se fait battre de 1"3 par Atkinson, lui même à 2'281 de Loeb au général tout comme il s'était fait battre par Matthias Elkström au ROC. En clair, le meilleur pilote (en tout cas dans les statistiques) n'est pas forcement le plus véloce intrinsèquement à tous moments.

C'est là que transparaît toute l'importance du co-pilote. Car sur des spéciales de 15km et plus, aux centaines de virages et dangers, impossible d'être rapide instinctivement à la régulière d'où l'importance d'une prise de notes fiable et de leur lecture précise dans un climat de confiance que certains, comme un Gigi Galli n'auront jamais su créer avec leur binôme.

Et çà, la confiance lorsque la voiture est neuve, le pilote encore convalescent (il n'a pas secoué sa bouteille de Champagne très énergiquement!) et avec une équipe revenant après un an d'absence ... c'est inestimable. Et même si ce sera toujours le pilote qui énoncera ses notes, chapeau Daniel)

On peut se douter néanmoins, que course gagnée et ce, pour une première sortie de la C4, Sébastien n'avait pas besoin de forcer son talent. Il ne s'est, au contraire, pas empêché quelques figures de style montrant toute son aise et sa sérénité à bord d'une voiture, on peut le constater: bien née. La petite phrase de Gronholm: "même avec son ancienne voiture, Sébastien aurait fait la même chose" ... en dit long. Bravo à Citroën.

Déception: TF1 dans les choux.

L'opportunité était belle. Le dernier reportage (BMW série 3 cabriolet) n'ayant pas été diffusé, il est clair que Thomas Senecal a dû insister en dernière minute pour qu'Auto-Moto soit présent. Hélas, on aura eu droit qu'à la portion congrue, la finale entre Citroën et des questions ... sans inspirations pour être gentil, d'un Sander Rand Des Adrets complètement à coté de ses pompes: à Guy Frequelin, directeur de Citroën-Sport:

"Cette année, c'est le doublé, titre pilote, titre constructeur?" Bennnn, non béta, chez Citroën on court pour perdre. Manque de préparation ou tourisme? Cela ne va servir le WRC.

Pour résumer

Confirmation: Daniel Elena est un grand.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.