Leasing social des VE : c'est parti ! Mais est-ce intéressant ?
par Thibaut Emme

Leasing social des VE : c'est parti ! Mais est-ce intéressant ?

Promis par le candidat à sa succession Emmanuel Macron, le "leasing social" dans les véhicules électriques a été lancé officiellement aujourd'hui. Il promet un accès aux VE pour les plus modestes. Mais les promesses sont-elles tenues ?

Zapping Le Blogauto Essai de la Honda CRV, PHev 2024

Sur le principe, le "leasing social" c'est la voiture à 100 € par mois. Pourtant, il n'y avait que quelques constructeurs comme MG Motors qui finissaient par proposer une location à 99 €/mois, mais après un gros loyer de départ, malgré le bonus déduit. On en venait à penser que la mesure ne serait jamais lancée. Mais elle est là.

Concrètement, tout le monde ne sera pas éligible au dispositif. En effet, il est réservé aux 50% des foyers les plus modestes avec un revenu de référence maximal de 15 400 € par part et par an. A cette première considération fiscale, il y a également un impératif de distance. Il faut travailler à 15 km au moins de son domicile, ou parcourir plus de 8000 km par ans pour les trajets domicile-travail. Chaque personne du foyer peut être éligible indépendamment.

En cas de changement des revenu, le contrat de location ira jusqu'au bout quand même. A moins que la personne décide de l'arrêter, ce qui est possible à tout moment. Le dispositif sera actif à partir du 1er janvier 204 et les premiers contrats "signables" de suite. Selon les prévisions du gouvernement français, entre 20 et 25 000 locations devraient être lancées en 2024, et 50 000 en 2025.

Des VE à 40 €/mois !

Pour obtenir ce loyer social, le VE devra bénéficier du nouveau bonus électrique dont on connaît la liste complète. Ce bonus qui sera doublé pour ces véhicules, permet d'effacer le premier loyer (alias l'apport). Sans surprise, MG Motors ou le Dacia Spring ne sont plus éligibles. Chez Tesla, la Model 3 sort de la liste également.

Toutefois, 100 €/mois n'est pas le minimum à payer puisque Stellantis par exemple a communiqué sur la Citroën ë-C3 qui sera éligible au leasing social à partir de 54 €/mois ! La Fiat 500-e sera à 89 €/mois dans ce dispositif ou la Corsa Electric à 94 €/mois. La Peugeot e-208 passe juste sous la barre des 100 € avec 99 €/mois. Renault n'est pas en reste avec la Twingo E-Tech à 40 €/mois, avec entretien, assistance 24/24 et garantie inclus, et 6 mois de charge.

Notre avis, par leblogauto.com

Sacrée surprise que les prix d'attaque des VE éligibles au leasing social. A 40 €/mois, une Twingo E-Tech est tentante si on besoin d'un tel gabarit, ou la Citroën ë-C3. 480 € par an, c'est moins que la perte de valeur d'un véhicule neuf. C'est aussi souvent moins que ce que l'on peut mettre en frais de réparation sur un véhicule âgé et kilométré. Enfin, en usage quotidien, le prix du kWh à domicile (heure creuse, tempo, ou même prix de base) est un plus dans le tableau.

Un site gouvernemental est en place pour ce dispositif.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

Promesse du candidat Macron pour son deuxième mandat, la location sociale (ou leasing social) pour un véhicule électrique. Grâce au nouveau bonus électrique de l'Etat, certains véhicules vont être très abordables comme la Twingo E-Tech à 40 €/mois ou la ë-C3 à 54 €/mois.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.