Credit Photo - Automobile Club de Nice
par Nicolas Anderbegani

Un grand prix de F1 à Nice ?

Dans les colonnes de l'équipe, Stefano Domenicali, le grand patron de la F1, a révélé l'existence d'un projet de grand prix à Nice, qui pourrait être le futur théâtre du grand prix de France.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Il faut sauver le soldat GP de France

Dans le grand jeu des négociations de grands prix, celui de France est sous pression. Face à l'internationalisation croissante du sport (l'Afrique du Sud devrait revenir avec Kyalami), à la flambée d'intérêt aux USA qui a abouti à la création d'un grand prix à Miami et bientôt à Las Vegas, aux millions qui pleuvent depuis le Moyen-Orient, avec des courses sécurisées pour les 15 ans à venir, plusieurs courses européennes sont sous pression car il n'y aura pas de place pour tout le monde. Dans le jeu de l'offre et la demande, la F1, redevenue hyper "bankable", peut faire monter les enchères.

Si Monaco est pointé du doigt pour son tracé inadapté à la F1 moderne et mis sous pression à cause de ses privilèges financiers, le grand prix de France l'est tout autant, si ce n'est plus. Revenu en 2018 au Castellet, le grand prix n'a pas réussi à s'imposer dans le calendrier, la faute, la première année, à une organisation catastrophique, et depuis, en raison d'un manque d'intérêt des pilotes et des courses qui s'y sont disputées, même si l'édition 2021 fut bonne. Handicapé par les moyens d'accès et une piste atypique dont les immenses dégagements abrasifs sont jugés par certains comme un frein au spectacle, le Castellet est plus que jamais sur la selette.

Nice, la surprise du chef ?

Depuis plusieurs mois déjà, les rumeurs vont bon train. Pour sauver le grand prix national, l'idée d'une alternance a commencé à faire son chemin, étant donné que le calendrier, qui devrait se stabiliser à 23-24 dates, est très contraint et que d'autres projets sont largement prioritaires sur la France. Mais voilà que Stefano Domenicali a lâché une petite bombe dans les colonnes de l'équipe : non seulement le grand prix de France n'est pas encore mort, mais il pourrait se poursuivre en étant délocalisé à Nice !

"Vous n'êtes sans doute pas au courant, mais il y a un projet incroyable avec Nice, qui veut un Grand Prix, dit Stefano Domenicali. C'est génial, parce que cela prouve que d'autres destinations dans votre pays s'intéressent à la F1. Nous allons nous pencher sur les dossiers et les étudier attentivement. Il y a d'autres choses qui pourraient arriver très prochainement. Tout ce que je peux vous dire, c'est que d'ici à fin juillet vous en saurez plus sur le futur de votre Grand Prix".

Christian Estrosi, le maire de la cité azuréenne, n'a pas démenti l'information. On imagine déjà un tracé vers la promenade des Anglais et autour de la place Masséna ! Nice a le potentiel en tous cas pour être un hôte de choix : réputation et image de marque de la côte d'Azur dans le monde, capacité hôtelière, le 2e aéroport de France juste à côté, la proximité avec l'Italie pouvant draîner beaucoup de fans.

Comment faut-il interpréter ce scoop ? La proximité de Nice avec Monaco n'est-elle pas aussi un moyen de mettre la pression sur la course monégasque, dont l'avenir est également en suspens ? Encore un circuit urbain, qui rejoindrait Jeddah, Miami, Las Vegas, Bakou voire les semi-urbains que sont Montréal et Melbourne ?

Un grand prix à Nice ? il a déjà existé !

En tous cas, si Nice n'a jamais figuré au calendrier de la F1, la cité azuréenne possède une histoire en sports mécaniques et a déjà accueilli un grand prix automobile dans l'avant-guerre et dans l'immédiat après-guerre, à une époque où les circuits en ville étaient très fréquents et où de nombreuses villes françaises avaient leur épreuve, comme la rivale Marseille. La course fut organisée par l'automobile club de Nice entre 1932 et 1935 avec des noms prestigieux au palmarès : Louis Chiron, Tazio Nuvolari et Achille Varzi. Après guerre, deux autres éditions eurent lieu en 1946 et 1947. Le circuit empruntait la Promenade des Anglais et le jardin Albert 1er, puis fut étendu au quai des états-Unis.

 

 

tracé de l'ancienne course

Pour résumer

Alors que l'avenir du granx prix de France de Formule 1 est menacé mais que les discussions se poursuivent, le projet de course à Nice, révélé par Stefano Domenicali, peut paraître incongru, mais s'il permet de garder une course en France, pourquoi pas ?

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.