par Cedric Morancais

Essai VW Scirocco 2.0 TDI 184 ch DSG : Restylage invisible

Agée de six ans, la troisième génération de Scirocco arrive au stade où la plupart de ses concurrents ont droit à une refonte totale. Pourtant, Volkswagen ne lui offre qu'un restylage... quasi-invisible qui plus est.La marque allemande délaisse t-elle son coupé ? En fait, comme on le reconnait volontiers du côté de Wolfsburg, ce restylage avait surtout pour but d'offrir au Scirocco les motorisations Euro 6 déjà utilisées par la Golf. Mais est-ce suffisant pour lui redonner de l'intérêt ? Dans une catégorie où l'effet "mode" est l'un des principaux vecteurs d'achat, sa ligne connue depuis belle lurette ne risque t-elle pas d'être un frein ? Pour répondre à ses questions, nous avons pris le volant de la variante diesel la plus puissante.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Présentation générale

Après deux générations durant les années 1970 et 1980, le Scirocco à réintégré la gamme Volkswagen en 2008. C'est alors la cinquième génération de la reine Golf qui régnait sur le marché européen. Avec ses trains roulants différents de ceux de la berline, le Scirocco III annonçait alors le sixième opus de la Golf. Mais aujourd'hui, nous en sommes à la Golf VII, et le Scirocco, lui, ne profite que maintenant d'un restylage. Pas de plateforme MQB au programme donc. Il est vrai que le modèle plait en l'état puisqu'il conserve la tête de son segment en Europe. Chez nous, la situation est plus compliquée puisque le Peugeot RCZ lui vole la vedette.. Ce sont ainsi seulement 800 Scirocco qui ont trouvé preneur dans l'hexagone en 2013. Pas de quoi refreiner les ardeurs de la marque allemande. Ainsi, elle offre une palette de motorisations entièrement renouvelée à son coupé. Du 1.4 TSI 125 ch au 2.0 TSI 220 ch, sans oublier les 2.0 TSI 180 ch et 2.0 TDI 150 ch et 184 ch, tous sont repris de la Golf et répondent aux normes Euro VI. En fin d'année, la gamme se complètera même d'une inévitable version R dont le 2.0 développera désormais 280 ch. La transmission intégrale 4Motion n'a, par contre, toujours pas droit de cité au catalogue du Scirocco.

Style extérieur

Fans du jeu des sept erreurs, vous allez vous régaler avec ce Scirocco restylé. Gageons d'ailleurs que seuls les fans du modèle sauront reconnaitre cette nouvelle version. Les boucliers sont pourtant totalement inédits. Celui à l'avant est désormais plus largement peint et reprend les blades, ces fines lames noires disposées de part et d'autre, et inaugurées sur la Golf GTI. A l'arrière, l'échancrure qui reçoit la plaque d'immatriculation est plus large et le diffuseur, toujours noir, remonte davantage. Ajoutez des feux arrière redessinés (ils sont plus larges et utilisent désormais des led), une nouvelle calandre et vous obtenez un Scirocco qui parait plus "écrasé" qu'auparavant. Les optiques avant ont, elles aussi, droit à quelques retouches. Celles-ci sont surtout visibles sur les autos équipées de l'option phares bi-xénon avec des feux de jour à LED qui soulignent les projecteurs principaux.

Style intérieur

L'habitacle profite d'encore moins de retouches. Les experts auront repéré le nouveau bloc d'instrumentation, le volant à méplat repris de la Golf GTI, l'arrivée de trois nouveaux compteurs au sommet de la planche de bord (température d'huile, chronomètre et pression de turbo) et les nouveaux inserts imitation carbone. La version de base profite également d'une nouvelle sellerie, copiée, là aussi, sur celle de la Golf GTI. Rien à redire sur la finition, mais les plastiques de la partie inférieure de la planche de bord, tous durs, commencent à dénoter sérieusement dans ce genre d'auto. Il faudra sans doute attendre le Scirocco IV, sur lequel aucune information n'a encore filtrée, pour remédier à cela.

Equipement

Si l'époque où les Volkswagen étaient livrées "nues" est désormais révolue, la marque n'est toujours pas la championne du rapport prix/équipement. Ainsi, la dotation systématique du Scirocco ne comprend guère que la climatisation manuelle, le contrôle de pression des pneus, les jantes 17", l'aide au démarrage en côte, le régulateur de vitesse et le système de détection de fatigue. En ce qui concerne le 2.0 TDI 184 ch DSG, elle s'enrichit, au minimum, des radars de stationnement avant et arrière, de l'air conditionné automatique bi-zone Climatronic et du Bluetooth. Quant à notre modèle d'essai, il s'agissait d'une finition Carat. Si sa liste d'équipements est somptueuse (jantes 18", GPS, sellerie cuir, siège conducteur électrique, toit panoramique entrouvrable...), son tarif ne l'est pas moins (37 790 €).

Principaux équipements et options
VW Scirocco 2,0 TDI 184 ch DSGSportlineCarat
Contrôle de pression des pneusSS
Aide au démarrage en côte Hill ControlSS
Système de détection de fatigue du conducteurSS
Feux arrière à ledSS
Jantes alliage 17"S
Régulateur de vitesseSS
Radars de stationnement avant et arrièreSS
Climatisation automatique bi-zone ClimatronicSS
BluetoothSS
Jantes alliage 18"725 €S
GPS305 €S
Sellerie cuirndS
Siège conducteur électriquendS
Toit panoramique entrebaillable990 €S
Pack Connectivity (1)590 €nd
Pack Design (2)1,190 €nd
Pack R-Line (3)1,990 €1,590 €
Projecteurs bi-xénon directionnels et feux de jour à led1,490 €1,490 €
Peinture métallisée ou nacrée620 €620 €
Peinture nacrée Blanc Oryx980 €980 €
Peinture Rouge Flash ou Gris Urano280 €280 €
Vitres arrière surteintées à 65 %SS
Ouverture/démarrage sans clé Keyless Access395 €395 €
Park Assist 2.0210 €210 €
Caméra de recul245 €245 €
Amortissement piloté DCC1,050 €1,050 €
Feux de route automatique Light Assist160 €160 €
Système audio Dynaudio Excite740 €740 €
Prise USB185 €185 €
Prise iPod245 €245 €
Jantes alliage 19"1,240 €695 €
(1) Prise USB ou iPod, GPS et rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement
(2) Jantes alliage 18", prise USB ou iPod et toit panoramique entrebaillable
(3) Calandre, boucliers, jupes latérales, sellerie et volant spécifiques, jantes alliage 18", inserts carbone sur la planche de bord, sièges avant Sport et seuils de porte en aluminium

Modularité/habitabilité

Evidemment, on n'achète pas un coupé pour sa capacité à transporter famille et bagages. Pourtant, force est de reconnaitre que le Scirocco se débrouille bien à ce chapitre... sous réserve que la famille sus-nommée n'excède pas quatre personnes. A cette condition, chaque membre profitera d'un siège enveloppant et d'une garde au toit très acceptable dans la catégorie. Il faudra tout de même se montrer raisonnable sur le nombre de valises, le coffre n'offrant que 312 litres en configuration standard. Pour les escapades à deux, par contre, il sera possible de disposer d'un mètre cube de volume de chargement.

LIRE LA SUITE >>>

Châssis, confort et comportement Moteur et transmission Parlons argent Conclusion

Crédit photos : Cédric Morançais/le blog auto sauf (4) Volkswagen

Pour résumer

Agée de six ans, la troisième génération de Scirocco arrive au stade où la plupart de ses concurrents ont droit à une refonte totale. Pourtant, Volkswagen ne lui offre qu'un restylage... quasi-invisible qui plus est.La marque allemande délaisse t-elle son coupé ? En fait, comme on le reconnait volontiers du côté de Wolfsburg, ce restylage avait surtout pour but d'offrir au Scirocco les motorisations Euro 6 déjà utilisées par la Golf. Mais est-ce suffisant pour lui redonner de l'intérêt ? Dans une catégorie où l'effet "mode" est l'un des principaux vecteurs d'achat, sa ligne connue depuis belle lurette ne risque t-elle pas d'être un frein ? Pour répondre à ses questions, nous avons pris le volant de la variante diesel la plus puissante.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.