par Thibaut Emme

Lamborghini va s'engager en IMSA et WEC avec une LMDh

Lamborghini annonce officiellement le développement de son prototype LMDh hybride d'endurance. Il sera compatible IMSA et WEC. Il y a pléthore de programme d'endurance dans le groupe Volkswagen, à moins que....

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

La marque de Sant'Agata Bolognese va donc faire son retour en endurance au plus haut niveau. Ou plutôt, elle va enfin faire son arrivée puisque les différentes Lamborghini alignées aux 24 heures du Mans par exemple (une 400GT en 1975, une Lamborghini Murciélago R-GT en 2006, etc.) étaient non officielles, voire privées. Là, pour l'édition 2024 et pour l'IMSA et le WEC de cette même année, on aura un vrai prototype Lamborghini hybride officiel développé par Lamborghini Squadra Corse.

L'endurance, Lamborghini y est à différents niveaux depuis des années. Depuis 2015, la marque roule en GT et a remporté les 20 Heures de Daytona trois fois de rang en GTD (GT Daytona). Mais, là, ce sera un cran au-dessus. Ce cran, c'est un proto LMDh, hybride, mais avec la partie électrique commune à tous les concurrents "Le Mans Daytona hybrid".

Cela colle évidemment au discourt de la marque pour ses véhicules de route avec des motorisations nécessairement hybrides pour tenir les normes anti-pollution dans le monde. D'ici la fin de 2024, toute la gamme au taureau sera hybride, et courir en compétition avec un proto hybride a donc du sens, au moins pour la communication. Le programme Trofeo et GT3 continueront car c'est un marqueur fort de la marque.

Lamborghini plutôt qu'Audi ?

Pour l'ACO, c'est une très bonne nouvelle car cela vient s'ajouter aux marques prestigieuses qui s'alignent dans cette nouvelle catégorie. Outre Toyota, Alpine et Glickenhaus, on aura Porsche, Peugeot, Ferrari, et Audi.

Enfin pour Audi, rien n'est moins sûr. La marque de la galaxie Volkswagen a bien indiqué vouloir s'aligner dans la catégorie LMDh. Mais, contrairement à Porsche qui communique énormément et montre son prototype en séance de tests, Audi se fait très très discret. Sans oublier qu'Audi est sur les rangs pour aller en Formule 1 en tant que constructeur à part entière. Porsche serait intéressé, pour la partie motoriste "seulement".

Ainsi, avec cette annonce d'une marque filiale d'Audi, on en vient légitimement à se poser la question de l'engagement d'Audi en WEC et IMSA. Et si finalement la marque aux anneaux laissait la place à Lamborghini pour se concentrer sur la F1 ? Avoir 3 marques (avec Porsche) du groupe Volkswagen en endurance serait pour le moins incongru. Non ?

A propos des protos LMDh et LMH

Après d'âpres discussions, l'IMSA et l'ACO sont tombés d'accord pour une équivalence entre deux règlements de prototypes, les LMH (Le Mans Hypercar) et les LMDh (Le Mans Daytona hybrid). La différence principale est qu'en LMH le constructeur doit tout faire, du châssis à la partie hybride. A contrario, en LMDh, plusieurs châssis sont homologués, le constructeur est un client du fournisseur de châssis. De même, la partie hybride est commune.

Le LMDh est théoriquement moins onéreux comme programme, mais peut aussi occasionner une communication "bancale" car le constructeur ne fait pas tout dans son prototype. Cela n'empêche pas des noms prestigieux comme Porsche, ou ici Lamborghini de s'aligner avec ce règlement pour des courses à la fois aux USA et en WEC.

Pour résumer

Lamborghini annonce officiellement le développement de son prototype LMDh hybride d'endurance. Il sera compatible IMSA et WEC. Il y a pléthore de programme d'endurance dans le groupe Volkswagen, à moins que Audi ne cède sa place pour aller en Formule 1 ?

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.