Credit Photo - Imerys
par Thibaut Emme

Imerys va extraire du lithium dans l'Allier

La plus grande exploitation de lithium en France devrait voir le jour à Echassières dans l'Allier avec un objectif ambitieux de fournir du lithium pour environ 700 000 véhicules par an.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Le projet annoncé aujourd'hui par Imerys devrait permettre d'exploiter cette mine à ciel ouvert durant encore 25 ans, pour le lithium. 34 000 tonnes d'hydroxyde de lithium serait extraites par an, de quoi créer des batteries pour 700 000 véhicules et créer ainsi une vraie filière française. Un enjeu de souveraineté nationale si on veut continuer dans la voiture électrique à batterie comme "solution" face au thermique.

Imerys a monté son dossier en se mettant en conformité avec les critères IRMA (Initiative for Responsible Mining Assurance), référence de l’exploitation minière responsable. Cela signifierait que, contrairement à la mine actuelle à ciel ouvert, la nouvelle exploitation devrait se dérouler en sous-sol pour limiter les effets sur l'environnement direct (en pleine forêt des Colettes NDLA) ainsi que sur les villages alentours.

Merci le nucléaire français

L'énergie utilisée devrait également être sourcée pour avoir au final une empreinte carbone réduite sur l'extraction des roches lithinifères. Imerys utiliserait des engins électriques pour bénéficier du mix électrique décarboné. Des tunnels de transport et l'utilisation de trains permettront également de réduire l'empreinte environnementale.

A Echassières (mine à ciel ouvert à la limite Allier/Puy-de-Dôme), Imerys exploitera du mica lithinifère. Le projet EMILI (Exploitation de MIca Lithinifère) sera mené en parallèle de l'exploitation du kaolin qui fournit l'industrie de la céramique depuis la fin du XIXe siècle. L'extraction ne se fera pas immédiatement. En effet, Imerys vise une pleine production en 2028.

Alessandro Dazza, Directeur général d’Imerys, a déclaré : « Je suis enthousiasmé par le potentiel de notre projet lithium et très fier du travail accompli par les équipes au cours des 18 derniers mois pour le développer. Une fois le projet Emili mené à bien, il devrait fournir une source domestique durable et compétitive d'approvisionnement en lithium pour les constructeurs automobiles français et européens et contribuerait largement à relever les défis de la transition énergétique. Tout au long du processus, Imerys s'engagera avec toutes les parties prenantes, des communautés locales aux décideurs politiques, dans un esprit d'ouverture et de transparence. Ce projet peut véritablement donner une nouvelle envergure à Imerys. »

Rendre le VE encore plus vertueux

Le lithium bas carbone est un enjeu pour les constructeurs, surtout pour leur discours "vert". Il faut pouvoir limiter le surcoût écologique des batteries pour que les gros VE ne soient pas montrés du doigt. Du lithium fabriqué dans des pays à énergie très carbonée aura forcément une plus grosse dette écologique à effacer au cours de sa vie. De plus, ce sont aussi des emplois que la filière automobile cherche à recréer pour pouvoir assurer sa transformation sans trop de casse sociale.

Ce lithium français devrait en priorité aller alimenter les "gigafactories" implantées sur le territoire français. Une filière française du véhicule électrique qui est poussé par le gouvernement et le Président de la République. Evidemment, il n'y a pas que les véhicules électriques à batterie qui seraient intéressés par ce lithium tant le métal est présent dans notre quotidien dans tout un tas d'objets électroniques.

Imerys doit encore cadrer les options opérationnelles pour choisir les plus adaptées. Le groupe vise un prix de 7 à 9 €/kg ce qui est compétitif en Europe, mais aussi dans le monde (en tenant compte de la livraison au client). 1 000 emplois directs et indirects seraient créés et les retombées pour Imerys pourraient aller au-delà de l'Allier avec un savoir-faire reconnu dans l'extraction de lithium des roches dures.

Notre avis, par leblogauto.com

La filière lithium et véhicule électrique se met en place en France. On devrait avoir à terme toutes les briques de l'industrie, de l'extraction, au raffinage, en passant par la création des piles/batteries et l'assemblage des véhicules électrique.

Le sous-sol français a été exploité à un moment pour le charbon (dont une mine à quelques kilomètres d'Echassières d'ailleurs), mais aussi le gaz. Ce n'est finalement que la continuation que de l'exploiter pour le lithium.

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Imerys va ouvrir la plus grande exploitation de lithium en France. Issu du mica de l'Allier, cela devrait permettre d'alimenter la filière automobile électrique pour environ 700 000 véhicules par an sur 25 ans au moins.

Imerys va bénéficier du niveau très bas carbone de notre mix électrique pour faire une exploitation à faible empreinte environnementale. 1000 emplois directs et indirects sont en jeu et le groupe reçoit le soutien du gouvernement tout entier. Rendez-vous en 2028 pour la pleine exploitation.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.