par Gautier Bottet

La i3 vue par Yema Auto, quand la copie tourne (très) mal

Très critiquée, la copie continue à sévir de façon incontrôlée en Chine. Dans le domaine automobile y compris. Mais reconnaissons à minima que certaines réalisations sont plutôt réussies dans leur genre. Et d'autres moins, comme cette nouvelle Yema B11.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Tout comme la chirurgie esthétique, la copie peut vite tourner à la catastrophe. En voici d'ailleurs un très bon exemple. Venantd'un constructeur habitué du genre, Yema Auto, qui s'est longtemps évertué à grimer son antique Austin Montego en Subaru Forester ou Kia Sportage.

Comme tous les constructeurs chinois, Yema se doit de proposer un véhicule électrique à son catalogue. Les équipes de Yema ont donc choisi le véhicule électrique qui leur semblait le plus emblématique. Et ont donc porté leur dévolu sur cette pauvre BMW i3.

La base technique utilisée ne semble pas du tout adaptée à l'exercice, mais Yema s'est évertué à calquer quelques gimmicks de l'allemande électrique : carrosserie bicolore, décrochement de la ligne de caisse, feux embarqués sur le hayon, crosses du bouclier avant. Avec en primes des barres de toit pour le moins incongrues. Et au final un résultat... troublant.

Longue de 4163 mm et large de 1720 mm, elle serait proposée en version hybride rechargeable, ou 100% électrique. La première se dote d'un moteur 1.0 de 50 kW / 68 ch et d'un moteur électrique de 30 kW / 41 ch. La version électrique ne conserve que le moteur électrique, de même puissance.

Les photos >ICI<

Source : PCAuto

Pour résumer

Très critiquée, la copie continue à sévir de façon incontrôlée en Chine. Dans le domaine automobile y compris. Mais reconnaissons à minima que certaines réalisations sont plutôt réussies dans leur genre. Et d'autres moins, comme cette nouvelle Yema B11.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.