Présentation de la Formula Nippon 2011
par Pierre-Laurent Ribault

Présentation de la Formula Nippon 2011

La saison de Formula Nippon 2011 commence ce week-end à Suzuka et pour la première fois depuis 2002 il n'y aura pas de pilote français sur la grille de départ puisque Loïc Duval, le champion 2009, a préféré l'ILMC à la monoplace cette saison. Ce ne doit pas nous empêcher de suivre ce qui reste la discipline monoplace la plus rapide d'Asie, avec plusieurs éléments intéressants pour cette saison 2011.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Tout d'abord, il convient de constater que malgré les mauvaises augures la Formula Nippon ne se porte pas si mal. L'effectif augmente même et ce sont 16 voitures qui se trouveront cet après-midi sur la grille de départ. Il n'en reste pas moins que l'essentiel des pilotes est soutenu par Toyota et Honda, puisque désormais en l'absence de F1 la Formula Nippon est devenu de facto le sommet de la carrière des jeunes pilotes gérés par les filières mises en place par constructeurs. C'est ainsi que l'on voit revenir cette année les deux frères Najakima. Kazuki, l'ex-pilote Williams F1 est toujours pilote Toyota et prend place dans la voiture no37 de l'écurie TOM'S (photo). Son frère Daisuke, après deux saisons en demi-teinte en F3 britannique, est pilote Honda et trouve un baquet dans la voiture no31 de l'écurie paternelle Nakajima Racing.

Au titre des autres nouveaux venus notons l'espoir Honda Takashi Kobayashi chez Real Racing dans la voiture no10, Yuji Kunimoto chez Cerumo Inging (no33) qui tâchera de faire mieux que son grand frère Keisuke dont l'année en Formula Nippon en 2009 n'a pas laissé de grands souvenirs,  l'Italien Andrea Caldarelli, pilote de la filière Toyota en provenance du GP3 et du GP2 Asia qui prend le baquet de la voiture du Kondo Racing (no3), Koki Saga avec l'écurie Le Beausset Motorosport qui franchit le pas cette année depuis la F3 japonaise et enfin le jeune Suisse Alexandre Imperatori avec l'écurie KCMG (no18).

Si il n'y a plus de pilote français, il y aura des pilotes francophones. Alexandre Imperatori en est un, tout comme André Lotterer, le pilote allemand de TOM'S (no36). André sera un des favoris cette année une nouvelle fois, en compagnie du champion en titre Joao Paolo de Oliveira toujours chez Impul (no1) et Takashi Kogure, éternel espoir de l'écurie Nakajima (no32) a qui le titre a échappé de peu ces dernières saisons.

Les outsiders pour le titre sont Koudai Tsukakoshi qui prend le baquet de Loïc dans la voiture no41 du team Dandelion (no41), Takuya Oshima vainqueur d'une course l'année dernière et désormais pilote no1 du team Le Mans (no7) et le meilleur rookie 2010 Naoki Yamamoto chez Mugen (no16). Restent Kohei Irate (no2) qui a subi la domination de JP de Oliveira la saison dernière chez Impul mais n'était jamais très loin, Hiroaki Ishiura (no8) et Takuya Izawa (no40).

Pour la première séance qualificative de l'année, les moteurs Honda se sont montrés dominateurs. C'est Yamamoto qui a décroché la pole devant Kogure et Tsukakoshi, Oliveira réussissant à s'immiscer en 4e position devant Izawa et Lotterer.

Crédit photo : Formula Nippon

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

La saison de Formula Nippon 2011 commence ce week-end à Suzuka et pour la première fois depuis 2002 il n'y aura pas de pilote français sur la grille de départ puisque Loïc Duval, le champion 2009, a préféré l'ILMC à la monoplace cette saison. Ce ne doit pas nous empêcher de suivre ce qui reste la discipline monoplace la plus rapide d'Asie, avec plusieurs éléments intéressants pour cette saison 2011.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.