Pascal Wehrlein
Pascal WehrleinCredit Photo - Formule E
par Thibaut Emme

ePrix de Misano #2 : Wehrlein remercie Rowland pour sa bourde

Pascal Wehrlein remporte le deuxième ePrix de Misano avec un rebondissement dans le dernier tour. Grosse cata pour Oliver Rowland qui filait vers la victoire. Wehrlein efface plusieurs ePrix médiocres.

Zapping Le Blogauto La Porsche Panamera en avant premiere

Le deuxième ePrix de Misano va se dérouler sur le circuit comme hier. Mais, petite modification, le nombre de tours est ramené de 28 à 26. Cela devrait limiter la pantomime que l'on a connu hier avec les pilotes qui ne voulaient pas prendre la tête, tout en restant 2 ou 3e. En qualifications, Hugues a signé la pole en finale face à JEV. Vergne partira 2d et vise la victoire. Hier il était 3e avant pénalité.

Suivent Wehrlein, Müller, Bird, Vandoorne, Frinjs, Cassidy, Dennis et Rowland. Le soleil est de sortie, il y a deux tours en moins. Les batteries vont chauffer et ce ePrix sera très différents d'hier à priori.

Départ - 26 tours

Bon départ, propre. Hugues reste en tête, devant Wehrlein et Vergne. On commence le petit jeu de remontée agressive avec Cassidy qui passe de la 8e à la 4e place en quelques virage. Finalement, on assiste encore à un début de course "jeu de dupes". Le classement n'arrête pas de changer. Hugues a décidé qu'il resterait en tête et Vergne défend sa deuxième place face à Cassidy. C'est tout de même moins confus qu'hier. Ouf !

Hugues et Vergne ont déclenché un premier mode attaque. Vergne prend la tête au 4e tour. Hugues s'est laissé glisser en 4e place. Beaucoup de pilotes activent leur premier mode attaque. Cela joue sur la température de la batterie. C'est au tour de Vergne de se laisser décrocher. Cassidy de son côté attaque, en tête. Il cherche à créer un écart pour déclencher le second mode attaque. C'est fait pour Cassidy au 6e tour.

7e tour, Frinjs est dans le bac à graviers et la voiture de sécurité rentre en piste. La Formule E ne transige pas ni ne tergiverse et c'est rapide ! Frinjs a été pris en sandwich entre deux autres monoplaces et s'est retrouvé avec son aileron sous une roue. Il termine dans les graviers.

Allez c'est reparti. Le classement évolue tour après tour et on a perdu Vergne qui n'est plus que 10e. Soit la batterie surchauffe et il a dû lever le pied, soit ils ont une stratégie étrange. Le fait que Vandoorne soit 20e semble montrer un gros souci chez DS Penske.

Tour 10/26

Ah, souci pour Da Costa qui a dû avoir un contact et se trouve avec l'aileron avant qui frotte. Clairement la course est plus animée qu'hier. Devant, on a Wehrlein et Cassidy, deux ex-leaders du championnat. Muller a pris la tête devant Wehrlein, Rowland, Hugues, Dennis et Cassidy. Mais un tour après tout change. Ah dommage pour Nato qui a sont aileron avant cassé, sous les roues. Encore un souci de paquet qui freine d'un coup.

On se retrouve dans une phase étrange avec Rowland qui rattrape Da Costa qui ne veut pas se faire prendre un tour. Di Grassi harponne Bird. Business as usual pour le Brésilien. Rowland et Wehrlein accélèrent. Chez Envision, Frinjs est rejoint par Buemi dans les stands. Ah ! 17e tour on a Evans arrêté en piste. Wehrlein attaque Rowland et prend la tête. Visiblement Evans a pu repartir. Souci de logiciel sur la Jaguar ?

Chez Porsche on ne semble pas vouloir ralentir Da Costa pour tirer Wehrlein à l'aspiration. D'ailleurs Da Costa rentre pour abandonner.

Tour 20/26

On n'a pas encore le nombre de tours qui seront ajoutés suite à la sortie de la safety car. Rowland y retourne et reprend la tête. Wehrlein a 2% de plus que Rowland et 1 de plus que Dennis ou Müller. Mais encore faut-il que la batterie puisse sortir la puissance et là, c'est la gestion de la température qui joue.

Très étrangement, pas de tour ajouté malgré deux tours derrière la safety car. Ca va être "tout attaque" jusqu'au bout. Ah Di Grassi prend enfin 5 secondes de pénalité pour avoir causé une collision. Dennis, 3e, est sous la pression de Nico Müller 4e. Mais Cassidy est aussi chaud bouillant pour tenter le podium.

On entame le dernier tour et Rosland a créé un écart sur Wehrlein ! Cela doit chauffer chez Porsche pour que l'Allemand ne puisse pas suivre. Mais Rowland est arrêté ! Il laisse Wehrlein filer vers la victoire. 0% ! Rowland est tombé en "panne" de batterie. Incroyable.

Arrivée

Wehrlein remporte le deuxième ePrix de Misano. C'est le premier double vainqueur de cette saison. Il devance Dennis et Cassidy qui passe Nico Müller sur la ligne. Mais quel énorme loupé de Nissan et Rowland !

PositionDRIVER
1P. WEHRLEIN
2J. DENNIS
3N. CASSIDY
4N. MÜLLER
5J. HUGHES
6S. FENESTRAZ
7S. SETTE CÂMARA
8J. VERGNE
9M. GÜNTHER
10J. DARUVALA
11S. BIRD
12L. DI GRASSI
13E. MORTARA
14D. TICKTUM
15N. DE VRIES
16M. EVANS
17O. ROWLAND
18N. NATO
19A. DA COSTA
20S. VANDOORNE
21S. BUEMI
22R. FRIJNS

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Pascal Wehrlein n'en demandait pas tant ! Rowland qui filait vers la victoire est tombé en panne d'énergie, sans doute après un mauvais calcul de son équipe. L'Allemand de chez Porsche signe aussi le meilleur tour en course et devient le premier pilote de la saison à gagner deux fois.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.