par La rédaction

RUF CTR3 : le millésime 2011 encore plus enivrant

La seule évocation du nom de RUF, trois décennies d'expérience au compteur, rappelle incontestablement la Yellow Bird. Il ne faudrait pas oublier la continuité via la CTR et ses différentes évolutions successives toutes plus joueuses et plus puissantes l'une que l'autre. Le millésime 2011 de la CTR3 n'échappe évidemment pas à la (bonne) règle dévoilant les caractéristiques d'un joujou de distraction massive. Oui, une nouvelle fois la firme d'Alois Ruf promet du lourd. Très lourd.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

La seule évocation du nom de RUF, trois décennies d'expérience au compteur, rappelle incontestablement la Yellow Bird. Il ne faudrait pas oublier la continuité via la CTR et ses différentes évolutions successives toutes plus joueuses et plus puissantes l'une que l'autre. Le millésime 2011 de la CTR3 n'échappe évidemment pas à la (bonne) règle dévoilant les caractéristiques d'un joujou de distraction massive. Oui, une nouvelle fois la firme d'Alois Ruf promet du lourd. Très lourd.

Tandis que le segment des supercars vient récemment de voir ses rangs gonfler par l'apparition de plusieurs monstres (Venom GT, Huayra ou Lamborghini Aventador par exemple), RUF contre-attaque en officialisant les caractéristiques de la CTR3 2011.

Experts dans le genre, les Allemands ont comme de coutume bichonné leur auto. Quelques chiffres ? La puissance proposée par le flat-six 3.8 biturbo (jumelé à une nouvelle boîte séquentielle à six rapports pouvant encaisser jusqu'à 1 200 Nm) gagne 50 ch à 750 ch à 7 100 tr/mn pour une valeur de couple s'établissant à 960 Nm à 4 000 tr/mn.

Les performances avancées promettent avec un 0 à 100 km/h plié en 3,2 s, un 0 à 200 km/h expédié en 9,6 s et une vitesse de pointe de 380 km/h. Plutôt "insolite" quand on parle de ce genre de monstre, on note aussi les valeurs de consommation et d'émissions de CO2 se chiffrant à 13,1 l/100 km et 311 g/km de CO2.

Sur le plan du gabarit, l'auto a aussi évolué offrant surtout un empattement plus long à 2 625 mm (longueur de 4,44 m, largeur de 1,94 m et hauteur de 1,2 m) quand le poids final à vide a été contenu à 1,4 t. Châssis tubulaire, arceau cage, gommes de 255/35 et 335/30, jantes de 19 pouces et 20 pouces, intérieur mariant cuir et Alcantara, instrumentation revue avec compteur affichant jusqu'à 420 km/h, disques percés et ventilés de 380 mm avec étriers six pistons, levier de vitesses en alu, etc, etc : voici quelques détails complémentaires lâchés pêle-mêle sur cette ultime évolution de la CTR.

RUF ne précise pas le tarif. Vu le passé de la firme et ses diverses productions, tablons sur un ticket avoisinant les 400 000 euros. Alors si vous disposiez de moyens financiers, seriez-vous client du genre ?!

A lire également. La photo du jour : RUF CTR3, RUF CTR3 et Le Nürburg' en 911 RUF.

Source : RUF.

Pour résumer

La seule évocation du nom de RUF, trois décennies d'expérience au compteur, rappelle incontestablement la Yellow Bird. Il ne faudrait pas oublier la continuité via la CTR et ses différentes évolutions successives toutes plus joueuses et plus puissantes l'une que l'autre. Le millésime 2011 de la CTR3 n'échappe évidemment pas à la (bonne) règle dévoilant les caractéristiques d'un joujou de distraction massive. Oui, une nouvelle fois la firme d'Alois Ruf promet du lourd. Très lourd.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.