par Nicolas Anderbegani
mais le gaspi demeure

Le circuit de Hanoï a enfin servi à quelque chose !

L’ex-futur circuit de F1 au Vietnam a accueilli son premier événement grâce à Honda qui y organisait sa « journée de remerciement » locale, ce qui impliquait également quelques courses. Mais l'on reste bien loin des ambitions de départ...

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Le grand prix qui n'a jamais eu lieu

En 2018, le Vietnam avait signé un accord de dix ans avec les organisateurs du Championnat de F1, pariant sur le glamour de ce sport pour valoriser sa capitale et surfer sur le décollage économique du pays. Les frais, qui s'élevaient à 60 millions de dollars par an, devaient être entièrement pris en charge par le plus grand conglomérat privé du pays, VinGroup, qui espérait impressionner avec une course nocturne.

Cela ne s'est tout simplement jamais produit avec la F1 qui n’est pas venue sur le tout nouveau circuit au Vietnam. Seuls les gamers ont pu en "profiter" sur le jeu F1 2020...Le COVID-19 a bouleversé les choses et d'autres problèmes politiques et financiers ont plombé la course. Duc Chang, qui était étroitement impliqué dans le Grand Prix, a été arrêté par la police locale pour corruption, ce qui est devenu la principale raison pour laquelle la F1 ne s'est pas aventurée au Vietnam. Le circuit urbain de 5,6 km est donc un immense gâchis et gaspillage. Depuis, les tribunes ont été enlevées et l’herbe a évidemment bien jaunie. Le tracé n’avait pas suscité les passions non plus, situé qui plus est dans un pays n’ayant pas vraiment la culture de ce sport. Lewis Hamilton déclarait que ce dernier était voué au même échec que le grand prix d'Inde, que le pays n'avait pas la culture de la F1 et que les spectateurs ne seraient pas au rendez-vous. Les Emirats ont la solution en achetant des spectateurs !

Honda Vietnam a organisé ce week-end une « journée de remerciements » sur le site, avec à la clé l'organisation de quelques courses amicales mais compétitives. En fait, c'est plus ou moins la première fois que le supposé circuit de F1 organisait un événement sur la piste. Certes, il y avait des voitures sur le circuit, mais celles-ci étaient avant tout là pour la parade et les courses se sont déroulées du côté des motos, sur la partie courte et permanente de la piste. D'autres parties ne sont déjà plus en état, avec peinture décapée, détritus et circulation sauvage...

D'autres bides retentissants

Le circuit de Hanoï est unique en ce sens qu’il a été construit pour la F1 et que celle-ci ne s’y est jamais produite. Mais d’autres exemples peu reluisants existent.

3 petites années et puis s'en va. Le GP d'Inde sur le Buddh International Circuit n’a pas fait long feu, avant de disparaître du calendrier. Il est arrivé à peu près à la même période que le GP de Corée (lui aussi très éphémère), preuve de la volonté de la FIA de s'exporter toujours plus en Orient et en Extrême-Orient, en surfant sur la forte croissance économique de la région, où cependant, à l’exception du Japon, la culture du sport automobile et surtout de la F1 était très faible voire inexistante. Course peu intéressante, avec des virages ne permettant pas beaucoup de dépassement, une fois de plus. Le tracé, de 5,141 km et lui aussi conçu à l'origine par Hermann Tilke, n'aura pas convaincu. Comme de nombreux complexes avant celui de Buddh, la livraison de divers éléments n'aura jamais lieu (complexe de hockey sur gazon, de golf, académie sportive…). Le circuit n'a jamais accueilli d’autre course d’envergure depuis, hormis des compétitions nationales comme la Formule Régionale.

L’autre cas d’école, c’est le circuit de Valence en Espagne. La création du circuit urbain s’inscrivait dans la volonté par Bernie Ecclestone de multiplier les courses en ville (ainsi ont fleuri à cette époque des projets de GP à Londres, Paris et New York…un rêve que Liberty Media réalise à sa façon dans d’autres métropoles), tout en surfant sur la forte popularité de la F1 en Espagne suite aux titres mondiaux de Fernando Alonso.

Un accord entre la F1 et la société Valmor Sport pour l'organisation de l'épreuve est trouvé au début de l'année 2007 et porte sur une durée de sept ans. Le dessin du circuit sera confié à l’incontournable architecte allemand Hermann Tilke. D'une longueur de 5,473 kilomètres, avec 25 virages, le circuit est tracé sur le port, à proximité des installations de la Coupe de l'America. Il utilise pour l'essentiel des voies de circulation déjà existantes, mais également des portions spécialement conçues pour l'occasion.

Le circuit accueille le Grand Prix d'Europe 2008, une épreuve remportée par Felipe Massa au terme d'une course assez terne. La dernière édition du grand prix a eu lieu en 2012 (c’est le dernier podium de Michael Schumacher) et depuis, le circuit est tombé à l'abandon alors que la communauté de Valence a essuyé des dettes conséquences suite aux investissements dans le projet…

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le circuit de Hanoï, qui n'a jamais reçu la Formule 1 alors qu'il fut construit dans ce but, a enfin accueilli un évènement, qui était néanmoins plus axé sur le divertissement et la parade que sur la compétition. Les projets bancals n'ont pas été rares ces dernières années...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.