par Thibaut Emme

La ristourne carburant c'est (bientôt) fini

Le rabais des taxes carburant de 10 centimes d'euros par litre accordé par l'Etat va bientôt s'arrêter, le 31 décembre à 23h59. Il sera remplacé par une prime ultra-ciblée. Mais que feront les prix au mois de janvier 2023 ? Va-t-on vers une hausse de 10 centimes ?

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

La nouvelle indemnité carburant ne concernera qu'une petite partie des Français. Pour la grande majorité, le prix sera totalement taxé et sans rabais. Si on suis la logique mathématique, le 1er janvier, le carburant devrait prendre instantanément 10 centimes à la pompe. Mais, lors du passage du rabais de 30 centimes à 10, les prix n'ont pas bondi de 20 centimes. En effet, la fin du rabais maximum a été corrélée avec une baisse du prix des carburants, suivant la baisse du pétrole.

Et maintenant ? Le baril de brent est aujourd'hui à 82 dollars US contre plus de 120 dollars en juillet. Même par rapport à novembre, le prix a perdu 13 à 15 dollars environ. Dans le même temps, après un plus bas à 0,96 dollars pour 1 euro fin septembre, la parité euro/dollars est à date de 1,07 dollars pour 1 euro. Conséquence, le baril de brent que l'on payait 100 dollars début septembre, soit 104,7 € environ vaut désormais 76,7 euros.

Et la baisse pourrait se poursuivre, malgré les menaces de la Russie de ne plus vendre son pétrole aux pays utilisant le plafonnement européen. En regardant l'historique des prix, le tarif du SP95-E5 est en moyenne au même prix qu'il y a un an. Le gazole en revanche est toujours 20 centimes plus cher. C'est dû principalement au boycott du gazole russe et à une demande plus forte pour alimenter les véhicules présents en Ukraine.

Le prix à la pompe ne devrait donc pas prendre une claque en janvier. Après, il faudrait être Madame Irma pour savoir si les mesures prises par la Russie fera regrimper le prix du pétrole. Il y a également l'économie de la Chine face à l'explosion des cas de Covid. Si l'économie en pâtit, le pétrole devrait rester bas, si son économie repart quand même, la tension sur la demande pourrait renchérir le prix du baril.

En attendant, il reste deux jours pour faire le plein de votre voiture.

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

La fin de la ristourne carburant coïncide avec un prix du baril assez bas, et un euro qui a repris des couleurs face au dollars américain.
Il ne devrait donc pas y avoir une hausse des carburants début janvier. Après, cela dépend de tellement de facteurs qu'il est difficile de savoir quel sens prendront les prix à la pompe.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.