Accueil Formula E Antonio Giovinazzi rebondit en Formule E

Antonio Giovinazzi rebondit en Formule E

0
0
PARTAGER
Giovinazzi

Dans la foulée de l’annonce de son remplacement par Guanyu Zhou chez Alfa Romeo Racing, l’italien Antonio Giovinazzi a officialisé son engagement en Formule E au sein du team Dragon Penske.

 

Giovinazzi s’en doutait depuis quelques temps, mais la pilule a été quand même assez dure à avaler. Une certaine amertume se dégageait de sa réaction. Sur ses comptes sociaux, l’italien, qui était titulaire depuis 2019 chez Alfa Romeo, a déploré sune éviction dictée par l’argent.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Certes, Antonio Giovinazzi n’a jamais pleinement convaincu au cours des trois saisons écoulées (19 points inscrits contre 47 à Raikkonen) et sa dernière « boulette » contre son équipier à Interlagos n’a rien arrangé, même si les décisions étaient déjà arrêtées de toute façon. Même si Frédéric Vasseur, insiste sur le fait que Zhou est un choix évident pour de nombreuses raisons,  l’arrivée du chinois, au demeurant bon pilote, ne repose pas seulement sur des considérations sportives, c’est indéniable.

« La Formule 1 c’est l’émotion, le talent, les voitures, le risque, la vitesse. Mais quand l’argent domine, cela peut être un univers impitoyable. Je crois à la surprise d’un résultat inattendu, de grandes ou petites victoires remportées grâce à son engagement. C’était ma première photo sur un F1, la dernière reste à prendre. »  Les places sont chères et Giovinazzi n’a jamais réussi à se transcender sur une course. Son remplacement est au fond très logique, à partir du moment où Alfa Romeo s’est assuré les services d’un top pilote d’expérience en la personne de Bottas, apte à pallier le départ de Kimi Raikkonen.

Un autre pilote « ex-F1 » en Formule E

L’italien prend désormais le chemin de la Formule E et disputera la saison 2021-22 avec Dragon/Penske Autosport, rejoignant Sergio Sete Camara.L’équipe américaine a conclu la saison 2020-21 à la onzième place, avec un podium décroché par Nico Müller lors de la Course 1 de l’E-Prix de Valence. 

« Dès qu’il a été annoncé que je ne serais pas en Formule 1 l’an prochain, j’ai décidé de participer au Championnat du monde de Formule E », a commenté Giovinazzi. « C’est une catégorie que j’ai toujours suivie, je suis ravi de rejoindre Dragon/Penske Autosport dans la discipline entièrement électrique où j’avais eu des tests il y a trois ans (…) Je veux remercier Jay Penske, qui a immédiatement montré un grand intérêt pour moi. J’ai hâte de tester ma nouvelle monoplace électrique à Valence à la fin du mois. Une année fantastique nous attend et je ferai mon maximum pour aider l’équipe à réussir ! »

Jay Penske, propriétaire et directeur de l’équipe, a ajouté : « Antonio fait partie des pilotes les plus talentueux au monde, je suis très fier de l’avoir à bord. Avec Antonio et Sergio, nous avons désormais la chance d’avoir l’une des meilleures paires du championnat. »

Antonio Giovinazzi rejoint donc la liste déjà conséquente des anciens pilotes de F1 s’étant repliés sur la Formule E, tels Felipe Massa, Stoffel Vandoorne ou Jean-Eric Vergne. La Formule E ressemble un peu à ce que fut le CART des années 90 ! L’italien ne rompt pas pour autant tous les liens avec l’univers Ferrari/Alfa, puisqu’il pourrait être désigné comme pilote réserviste en F1 et serait déjà présenti pour aire partie des pilotes du porgramme Ferrari Hypercar à l’horizon 2023.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz