Accueil Utilitaires Les Fiat Scudo et Fiat Ulysse retrouvent l’accent ch’timi

Les Fiat Scudo et Fiat Ulysse retrouvent l’accent ch’timi

0
35
PARTAGER

L’usine ex-PSA de Hordain, entre Valencienne et Cambrai, va assembler deux véhicules FIAT, l’utilitaire Scudo et le transporteur de personnes Ulysse.

L’Histoire automobile est un éternel recommencement. Longtemps partenaires dans les utilitaires, PSA et FIAT avaient arrêté leur partenariat à Sevelnord en 2012, et complètement fin 2016. Devenu PSA Hordain, puis dorénavant Stellantis Hordain, l’ex-Sevelnord va de nouveau assembler des FIAT, sous l’égide de Stellantis.

Ce Fiat Scudo et Fiat Ulysse, seront évidemment des clones des Citroën SpaceTourer et Jumpy III – Peugeot Traveller et Expert III – Toyota ProAce II – Opel et Vauxhall Vivaro III. Ouf. L’avantage d’être un énorme groupe et d’avoir un partenariat avec Toyota dans les utilitaires. Tout cela est assemblé à Hordain, mais aussi dans d’autres pays dans le monde en fonction des marchés visés.

Le Scudo comme l’Ulysse seront disponibles en version thermique Diesel, mais également en version 100% électrique comme leurs cousins de Stellantis. Trois longueurs : Van, Combi, et Plancher Cabine pour venir renforcer la gamme de FIAT Professional (les utilitaires). Quant à l’Ulysse – version véhicule particulier du Scudo – il sera disponible de 6 à 9 places. Ses deux marchés de prédilection sont les familles nombreuses orphelines des grands monospaces ou qui veulent plus de 7 places, et les transports « business » de personnes (navettes d’hôtel, de salon, VIP, etc.).

Machine à voyager dans le temps

Voilà une nouvelle synergie née de la création de Stellantis. Pour Hordain, ex-Sevelnord, c’est un retour dans le passé. Passé qui a vu des FIAT sortir de l’usine de 1994 à fin 2016. Le retour en arrière est aussi pour les noms des véhicules. Le Scudo a connu deux génération, de 1996 à 2016, déjà basé sur des modèles PSA. L’Ulysse de son côté était un monospace produit de 1994 à 2002. Lui aussi était un clone de modèles PSA (Peugeot 806 et Citroën Evasion). Deux noms connus qui renaissent.

Le Fiat Scudo sera disponible à la commande d’ici la fin de l’année 2021. L’Ulysse de son côté sera disponible au premier trimestre 2022. Est-ce que, comme à l’époque de leurs prédécesseurs, les prix des versions FIAT seront plus serrés que les cousins PSA ? Réponse sous peu.

Notre avis, par leblogauto.com

Stellantis a des problèmes de riche. 13 marques (15 si on sépare Abarth de Fiat et Vauxhall de Opel) et des créneaux similaires. Sauf que les marchés ne sont pas tout à fait les mêmes en Europe. La question est : garder toutes les marques ou en laisser tomber certaines ? Ici, Stellantis a décidé d’aider FIAT en relançant deux véhicules. Gageons qu’en Italie ils auront leur petit succès bien que n’étant pas assemblés en Italie.

Quant à Hordain, c’est une bonne nouvelle pour l’usine et les ouvriers. Les utilitaires sont le gros point fort de Stellantis en Europe. Au troisième trimestre 2021, Stellantis est leader du marché des véhicules commerciaux dans l’UE30 (*) avec une part de marché de 32%.

A propose de l’usine Stellantis d’Hordain

L’usine est née de la volonté de l’Etat Français de compenser les pertes d’emplois dans le secteur minier. Lancé dans la deuxième moitié des années 60, le projet aboutit à la création de l’usine en 1969. L’usine est créée par la « Société industrielle de mécanique et carrosserie automobile » alias SIMCA. C’est l’une des pièces du plan étatique pour redynamiser le Nord. On peut citer Douvrin (Française de Mécanique), mais aussi Renault Douai lancée la même époque, et différentes usines liées à l’automobile ou la mécanique.

Le bassin du Nord produit des boîtes de vitesses, divers éléments automobiles, etc. Mais, le choc pétrolier de 1973 met à mal tout cela et Hordain, qui a été racheté par Chrysler puis par PSA doit fermer. Le site sera sauvé par l’accord du 19 décembre 1988 entre la FIAT et PSA. PSA et FIAT avait déjà un accord pour une coentreprise. C’était la Société Européenne des VEhicules Légers alias la SEVEL. Elle permettait l’assemblage de véhicules depuis 1978 dans les Abruzzes en Italie.

L’usine d’Hordain est ajoutée à cette coentreprise et c’est à partir de ce moment que l’on va distinguer SEVEL Sud (les Abruzzes) de SEVEL Nord (Hordain/Lieu-Saint-Amand). L’usine actuelle va alors prendre 4 années pour sortir de terre sur les restes de l’ancienne usine SIMCA. Dès 1993 seront produits les monospaces Citroën Evasion, Fiat Ulysse, Lancia Zeta et Peugeot 806. Suivront dans la foulée les Véhicules Utilitaires Légers Citroën Jumpy, Fiat Scudo et Peugeot Expert sur les mêmes bases.

En 8 ans à peine, 1 million de véhicules sont produits à Sevel Nord. La mode des monospaces bat son plein et l’usine reçoit la génération suivantes des monospaces, les Peugeot 807, Citroën C8, Fiat Ulysse et Lancia Phédra. En 2012, la FIAT annonce qu’elle ne renouvellera pas l’accord de coproduction qui court jusqu’en 2017. PSA trouve alors un accord avec Toyota. La fusion PSA-FCA est un rappel direct du passé du site, avec Chrysler, mais aussi FIAT et PSA.

(*) Europe des 28 élargie

 

Poster un Commentaire

35 Commentaires sur "Les Fiat Scudo et Fiat Ulysse retrouvent l’accent ch’timi"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Will
Invité

Il faudrait améliorer l’autonomie des versions électriques. Même pas 300km pour la batterie de 75, c’est pas génial. Ou alors ils ciblent un usage urbain (artisans, livreurs, ramassage scolaire), mais moi c’est le genre de véhicule qui me serait utile pour transporter des vélos ou aller voir de la famille à plus d’un jour de route, et 300km d’autonomie ça impose la pause toutes les 2h au risque de tomber en rade.

zeboss
Invité

c’est le soucis sur tous les VUL-E, rares sont ceux à atteindre réellement 300km en charge sur Autoroute.
En ville / campagne avec du cabotage ça roulera sans problème.
Sur du longue distance, même pas en rêves…

SGL
Invité

@Will et @zeboss, les VUL-E a autonomie relativement faible… Mais néanmoins largement suffisant pour 80 % de besoin.
… Je ne m’explique pas pourquoi il n’y a actuellement si peu de VUL-E en circulation !???
Sauf à mettre sur le dos les trop grosses aides fiscales du diesel durant plus de 40 ans.

zeboss
Invité

pour 80% des besoins ?
sondage fait au doigt mouillé ???

SGL
Invité

Oui @zeboss
Surtout pour ceux qui travaillent en zone urbaine.

zeboss
Invité
@sgl et te : les statistiques sont des chiffres moyennés. Donc en effet, mon électricien ou plombier ne parcourent pas plus de 150 km / jour en moyenne) : j’ai été le premier surpris de découvrir que le kilométrage moyen annuel d’un VUL est de l’ordre de 10 à 12000 km (ce qui justifie les pub sur loa ou lld au ras des pâquerettes). Par contre on oublie assez vite que 100 + 1 = 101/ 2 = 50.5, ce qui masque généreusement la pointe tout en relevant le creux. Pour dire qu’on ne peut envisager l’usage d’un véhicule que… Lire la suite >>
zeboss
Invité
Pour les VE particuliers, il a existé à une lointaine époque un système idéal : train + auto… Voilà un truc qui fut bien longtemps pratique, sauf que le nombre de lignes était peau de chagrin, paris bercy / Fréjus et paris bercy / hendaye il me semble, et en hiver un service paris / la maurienne (mais pas trop sur). Ce système serait idéal avec des VE (en plus on pourrait recharger sur le train..). L’usage non pro d’un VE peut se gérer, l’usage pro et ses exigences de délais, de planning va avoir du mal. J’imagine sans mal… Lire la suite >>
zeboss
Invité
les particuliers sont capables de prendre l’avion de Paris à Toulouse juste parce que ça fait plus classe et moins prolo que le train… ndlr : une des causes de la sous utilisation des TC dans les zones moins denses que les grands centres urbains réside dans le côté social du TC… Alors que l’utilisateur d’un VE nous la fasse « j’veux pas m’emmerder » n’a rien de surprenant même si cela reste contournable. Pour un pro quand il faut être à midi à Marseille en partant de Dijon, on ne va quand même pas partir la veille parce qu’il faut faire… Lire la suite >>
SGL
Invité

Merci @Thibaut Emme, mes sources d’information sont également celles qui viennent de vos réponses, et je crois que vous en avez parlé récemment. 😉

@Zeboss, quand je donne un chiffre, c’est pour donner une proportion… L’intérêt est de me corriger si c’est faux… C’est l’intérêt des échanges du blog est d’apprendre aussi autant que l’on peut renseigner. 😉

SGL
Invité

@Thibaut Emme, je vois avec plaisir beaucoup de Nissan e-NV200 dans Paris depuis un bon moment… Fort heureusement.
Les « autres » sont plutôt rares.

Emmanuel
Invité

sur le forum AP il y a des artisans équipés des modèles stellantis qui témoignent de leur usage et du retour des concessions en cas de problèmes, ça ne donne pas envie !
Parce qu’il y a des problèmes, qui une fois annoncés résolus, reviennent …

AXSPORT
Invité

Imaginez dans les concessions Toyota….

Verslefutur
Invité

Toyota est incapable de gérer et entretenir les utilitaires Stellantis.
Mon ProAce a commencé a avoir des problèmes à la sortir du 1er entretien. Merci GCA Cherbourg

SGL
Invité

…Leur début sur la nouvelle génération de VE fait brouillon !
J’espère bien que c’est fini maintenant.

zeboss
Invité

tiens y avait longtemps qu’on ne nous l’avait pas faite celle là..
lol.

polo
Invité

Ce qui serait intéressant de voir c’est si cette silhouette ira jusqu’en Amérique du Nord sous le badge Ram ou Dodge (la version passager en Grand Caravan!).
Par contre il me semble que les modèles Fiat seront aussi assemblés en Russie.

Thomas
Invité

Exact: dès février 2022, assemblage des FIAT à Hordain, et dès la fin 2022, assemblage à Kaluga 😉

MOTÖRHEAD
Invité

Bien ZEBOSS, tout est dit , un pro utilisateur qui donne son avis, le VE VU n’est pas encore mûr
Évidemment il y a toujours un AMI qui est dans son bocal parisien avec métro boulot dodo bobo qui va nous écrire le contraire

SGL
Invité

Pourquoi passer aux clichés directement @MOTÖRHEAD ?
Si la moyenne des besoins est 150 km pour VE VU… 300 km doivent pouvoir le faire ?
Surtout, s’il y a possibilité de recharger le midi… Sois 200 km de gain en plus.
Le professionnel peut être intéressé par une baisse de coût du km par 2 voire par 4 ou 6 !?
Je trouve au contraire que les VE VU n’ont jamais été autant intéressants que maintenant.

zeboss
Invité
L’usage des statistiques pour déduire un résultat idéal fait partie du package FBI (fausse bonne idée)… On peut interpréter et en déduire que théoriquement ça doit marcher, mais comme on dit souvent : « j’aimerais bien vivre En Théorie et pas en France « parce qu’En Théorie tout va bien ! »… Donc MotorHead ne fait pas dans le cliché, il se fait juste le relais de l’interprétation courante qui est faite des chiffres par des gens qui n’ont pas les mains dans le cambouis. J’avoue que la guerre est une chose trop sérieuse pour ne la confier qu’aux militaires mais de temps… Lire la suite >>
SGL
Invité

Là où je suis d’accord… est que sur l’état lamentable du réseau de bornes de recharge rapide… Avec des bornes au minimum 40 kW, disponibles sur la voie publique, cela peut avoir un effet frein au développement de VE VU.
Car s’il n’avait pas des lacunes sur ce point-là, un entrepreneur pourrait faire facilement 700 km dans la journée… J’avoue quand 2021, c’est très risqué !
Mais l’avenir ne se fera pas avec des solutions du XXe Siècle, mais bien avec les solutions du XXIe Siècle.

SGL
Invité
Une chose est sûre, dans la plupart des cas, si l’entreprise à 10 VT VU… Elle aurait intérêt à passer à 5 VE et 5 VT à l’avenir. Ce qui permettrait de faire une transition en douceur. On m’avait parlé d’une société qui était passée trop brutalement à la VE vers 2013 avec une flotte de Zoe 1er génération… Avec 160 km d’autonomie… Ils ont eu des problèmes, ils n’avaient pas assez gardé leur Clio diesel, pour pouvoir intervenir chez leur client. Néanmoins, avec l’arrivée de la Zoe40, les problèmes avaient totalement disparu et les dernières Clio diesel ont pu… Lire la suite >>
polo
Invité

De toute façon pour le moment ce type de VU électrique ne vise pas les « gros » rouleurs pour qui la version diesel est disponible. Là on est clairement sur de l’utilisation urbaine avec les ZFE, 200/300km quotidiens ça suffit largement pour ce type d’utilisation.

SGL
Invité

Moui… Enfin, avez-vous vu déjà un entrepreneur travailler à plus de 150 km de chez lui ?… Je ne dis pas que cela n’existe pas, mais déjà, beaucoup au-delà de 50 km n’acceptent plus les affaires… Alors au-delà de 150 km, cela commence par devenir extrêmement rare.
Par contre le besoin de faire 3 à 5 fois 20 ou 50 km existent sûrement plus souvent.
… Par contre, l’absence du manque des bornes, est bien dans toutes les têtes… Et ça, cela risque de perdurer pendant des années.

zeboss
Invité
Le côté on partage la flotte moit/moit histoire d’amortir le choc est à ranger du même côté que l’usage des stats ! FBI. Tout dépend de l’usage et des « marguerites » d’interventions en service. (une marguerite = je quitte le dépôt, je vais chez le/les clients et je rentre au dépôt). il suffit d’une mauvaise concomitance d’interventions pour que la moitié du parc soit en panne sèche à l’instant « T ». Il est donc clair que l’expansion d’un mode de propulsion ne se fera que parce qu’il sera possible de ravitailler n’importe où n’importe comment… Avec de petites contraintes à la rigueur… Lire la suite >>
Verslefutur
Invité

1 an d’attente pour avoir un utilitaire neuf. L’arrivée de Fiat ne va pas arranger les délais.

zeboss
Invité

les délais semblent parfois se raccourcir, j’avais commandé fin mai un Expert avec quelques spécifs, livrable en février ou mars 2022, en fait déjà livré…
donc délais normal.
C’est sur sans capacités supplémentaire, une nouvelle marque sur la ilgne de prod ça ne facilitera pas les choses.
Après il est possible que Lutton soit mis à contribution autrement que pour les conduites à droite.

SGL
Invité

Si l’Europe maîtriserait de A à Z la production de ses semi-conducteurs… ? 😉

Thomas
Invité

Jamais cette collaboration n’aurait dû s’arrêter !!! Quelle mouche avait piqué Marchionne d’aller fricoter avec Ghosn ??? 😮

wpDiscuz