Accueil Actualités Entreprise Stellantis : marge record, mais défi pour le 2d semestre

Stellantis : marge record, mais défi pour le 2d semestre

0
62
PARTAGER

Stellantis, groupe automobile Stellantis, issu de la fusion de PSA de Fiat-Chrysler (FCA), a rebondi affiché une rentabilité record au 1er semestre, et ce, malgré la pénurie de semi-conducteurs.

Le groupe a annoncé mardi un bénéfice net de 5,9 milliards d’euros sur les six premiers mois de l’année. Une performance d’autant plus remarquable que FCA avait enregistré de très lourdes pertes début 2020, avant la fusion.

Chiffre d’affaires en hausse de 46% par rapport au premier semestre 2020

« Nous signons un excellent départ pour Stellantis, avec une performance éblouissante en Amérique du Nord mais aussi en Europe, nos deux moteurs », s’est félicité Carlos Tavares devant les analystes financiers.

Le chiffre d’affaires, de 75,3 milliards d’euros, est en hausse de 46% par rapport au premier semestre 2020, période durant laquelle le marché était paralysé par la crise sanitaire et économique.

Le groupe réunissant désormais l’italo-américain FCA et le français PSA a fait état de bons résultats commerciaux sur le marché nord-américain, grâce notamment au succès des pickups Ram et des Jeep hybrides.

En Europe, premier marché du groupe, les Peugeot 2008 et les nouvelles Citroën C4, les Opel Mokka et les Fiat 500 électriques dopent les ventes. Maserati revient dans le vert avec près de 11.000 véhicules vendus et un bénéfice de 29 millions d’euros.

Une marge opérationnelle qualifiée de record

Le groupe Stellantis affiche par ailleurs une marge opérationnelle de 11,4% du chiffre d’affaires. Une valeur « record pour les deux groupes originels », a tenu à souligner son directeur financier Richard Palmer.

Carlos Tavares applique désormais au nouveau groupe issu de la fusion la méthode qu’il avait appliquée chez Peugeot-Citroën : remise à plat de la production, priorité donnée aux modèles les plus rentables et politique de prix sévère.

Une politique axée avant tout sur la rentabilité, trop diront certains … redoutant que la qualité en pâtisse … voire pointant du doigt la stratégie du constructeur de s’orienter vers une production de masse.

Stellantis devance ses concurrents non premium en terme de marge

Pour ses premiers résultats post-fusion, Stellantis se positionne devant ses concurrents en terme de marge : Volkswagen a enregistré une marge de 8,8%, tandis que Nissan a atteint 4,5% au dernier trimestre, Hyundai 6,2% et Renault 2,8%.

Seuls les constructeurs premium font mieux, avec Daimler à 12,2% et BMW à 13%.

Objectif de 10 % de marge opérationnelle pour  l’année 2021

Désormais, Stellantis vise une marge opérationnelle avoisinant 10% sur l’ensemble de ‘année 2021, alors qu’il visait entre 5,5 et 7,5% au début de l’année.

Reste qu’une telle hypothèse exclut d’éventuels nouveaux confinements, et/ou un renforcement de la crise des semi-conducteurs.

Des synergies PSA / FCA mises en place plus vite que prévu

Le directeur financier de Stellantis explique notamment cette bonne performance financière du groupe par le fait que les synergies entre FCA et PSA aient été « mises en place plus vite que prévu » , le tout pour un total d’1,3 milliard d’euros au premier semestre, notamment en terme de coûts de recherche et développement.

Pénurie de puces, envolée des cours des matières premières : nouveau défi

Reste que le groupe automobile est touché de plein fouet par la pénurie mondiale de puces électroniques. Cette dernière a entraîné la mise à l’arrêt de plusieurs usines à travers le monde, l’empêchant de produire 700.000 véhicules, pour un total de 3,2 millions d’unités sorties de ses usines au premier semestre.

La crise ne devrait pas « empirer », affirme confiant le directeur financier. Selon lui, le troisième trimestre devrait être « semblable » au deuxième, soit une perte estimée de 500.000 véhicules, et la situation devrait ensuite s’améliorer.

L’industrie automobile compte en effet sur l’ouverture de nouvelles capacités de production en Asie pour résoudre la pénurie qui freine sa reprise depuis la fin de l’année 2020.

Reste que d’autres problèmes d’approvisionnement vont continuer à représenter un défi pour l’industrie, a lui-même souligné Richard Palmer, mettant en avant l’envolée des cours des matières premières comme l’acier, l’aluminium ou le cuivre. Les surcoûts en découlant ont représenté 750 millions d’euros au premier semestre et devraient se renforcer au second.

Notre avis, par leblogauto.com

Si Stellantis a pu très brillamment s’en sortir face à la pénurie de semi-conducteurs, le deuxième semestre pourrait être plus périlleux. De nombreux analystes redoutent en effet que le contexte entraîne une hausse des tarifs des constructeurs. La rentabilité étant un des objectifs prioritaires du groupe, il est donc fort probable que les prix des différents modèles proposés soient en hausse. Reste à savoir si la clientèle suivra …

Alors que Stellantis se félicite de ces belles performances, n’oublions tout de même pas que les constructeurs automobiles viennent de lancer un véritable cri d’alarme dimanche dans un communiqué, indiquant que le marché automobile français n’avait pas encore à l’heure actuelle amorcé de reprise, s’attendant d’ores et déjà à ce que les objectifs de vente ne puissent être atteints.

Les constructeurs ont ainsi que le marché automobile français n’était toujours pas reparti en juillet. Les ventes ont même accusé une baisse de 32,81 % par rapport à juillet 2019, avant que la pandémie ne survienne.

Stellantis étant issu de la fusion de PSA et FCA, il conviendrait d’examiner en détail les chiffres présentés au premier semestre 2019 par les deux entités prises séparément pour avoir une réelle vision de l’évolution.

Sources : Stellantis, AFP

Poster un Commentaire

62 Commentaires sur "Stellantis : marge record, mais défi pour le 2d semestre"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Premier trimestre incroyable en terme de profitabilité. Vous soulever beaucoup de questions sans vraiment les supporter par des arguments à mon avis. En particulier sur la qualité. Cette derniere s’est fortement amélioré ces dernières années chez PSA, je ne vois pas pourquoi ça changerait en passant à Stellantis. Par ailleurs les challenges les mois à venir seront les mêmes pour tous les constructeurs…

Klogul
Invité

ah bon la qualite est au rendez vous? avez vous regarder les camapagnes de rappel sur la 208 / e208 et ami?

il fait le jeu d envoyer toute la r&d dans les pays low cost ca commence a ce voir…

Anthony56
Invité

Toyota est la marque championne du monde des rappels et pourtant personne ne lui reproche un manque de fiabilité ou de qualité ! Pour la e208 et l’ami c’est assez logique, la première étant basée sur une technologie jeune il est normal d’avoir des soucis de jeunesse et la seconde au vu du prix affiché et de la simplicité du véhicule, il ne fallait pas s’attendre à 0 déboire au départ.

SGL
Invité

@Klogul, le niveau de fiabilité des 208 est déjà plutôt bon… Mais comme il peut encore être amélioré, ils font des campagnes de rappel pour se rapprocher de la perfection.
C’est comme ça que l’on reconnaît les bonnes marques !

Klogul
Invité

tu parles bon courage pour une prise en charge pour le soucis sur la courroie de distribution du moteur 1.2 puretech…

Quand a leur rappel ce sont des rappels pour du securitaire seul( ami =soudure soubassement, probleme essui glace etc).

Donc on est loin de la qualite clairement et on voit bien que le travail est particulierement bacle sur leur produit mais par contre ca fait du design et des planches de bord…

SGL
Invité

Désolé, je parle globalement via à des études de fiabilité sérieuses… Pas par des conversations de comptoir.
L’Argus donne les couleurs vert clair et vert Foncé pour les 208, signe d’une bonne fiabilité globale !

La Citroën AMI, effectivement, il avait des gros problèmes, elles ont été modifiées depuis 6 mois… Maintenant, il se commande 200 à 250 par jour, plus de 6.000 exemplaires environ à ce jour.
Elle est donc fiable.

Klogul
Invité
SGL
Invité

« Bref arrete de defendre l indefendable » pas besoin de moi, ça se défend naturellement.
Les études prouvent que la 208 à des problèmes de jeunesse, mais que globalement son taux de fiabilité est déjà égal à la 1er A1 qui a pourtant une réputation en béton …
Tous les modèles nouveaux, même les meilleures ont eu leurs problèmes de jeunesses… C’est seulement s’il n’avait pas des rappelles que cela deviendrait grave.

Antho56
Invité
Chaque marque a ses problèmes de jeunesse lors de lancement de nouveaux modèles, soit tu es totalement partis pris pour ne citer que psa soit tu ne suis pas beaucoup l’automobile ou alors que ce qui t’arrange. Turbo avait fait un reportage sur la fabrication de la 208, tu cherches et tu regardes et tu verras si la fabrication de la 208 n’est pas abouti ! Quand à la citroën ami les bases techniques sont totalement différentes donc il n’a fallait pas s’attendre à un produit sans déboires de jeunesse ! Les soudures de soubassement n’importe quel constructeur y a… Lire la suite >>
SGL
Invité

D’après une autre étude sérieuse de l’Automobile Magazine, la 208 serait au même niveau de fiabilité que la première génération d’Audi A1.
Effectivement le 1.2 75 ch, pose le plus de problèmes.

AXSPORT
Invité

Celle de 2010 ?

Nous sommes en 2021……

SGL
Invité

l’Argus, le Guide de la fiabilité 2e trimestre 2021 N°27 Page 174
et
l’Automobile Occasion fiabilité bilan modèle par modèle 2021 N°67 Page 52

Klogul
Invité

je le sort 5 liens de rappel serieux mais non monsieur dit que peugeot c est de la qualite et fiable 😂

On va dire qu il est pas objectuf du tout…

SGL
Invité

C’est bien @Klogul… Mais les lire, c’est mieux !
« connaît quelques problèmes de jeunesse »
« Mais rien de trop alarmant pour l’instant »
« … apporté des solutions au fur et à mesure. » ( il y a 6 mois déjà !)

Will
Invité
Pour avoir travaillé récemment avec des indiens (mais dans un domaine plutôt artistique), c’est bizarre, ce n’est pas la même façon de raisonner. Ils ont tendance à prendre tout en absolu. Le mec fait un modèle, je lui indique que tel angle ne convient pas car trop marqué, la fois d’après il avait viré tous les angles (?!). Et il n’y avait pas de recherche d’excellence si je puis dire. Il y avait une application stricte (trop donc) des consignes, mais pas d’investissement personnel. Un peu comme les asiatiques où il faut faire du contrôle qualité en permanence pour ne… Lire la suite >>
Darkargos
Invité

Une vache à lait pour les familles actionnaires et les patrons bourrés de stock options. A court terme pas de doute ça fonctionne, à long terme c’est une autre histoire. Après nous le déluge, voilà à quoi me faire penser la stratégie de Tavares. Domination par les coûts. Cost killing à tous les niveaux. Ça tiendra quelques semestres, pas davantage.

amiral_sub
Invité

comme quoi le marxisme ressurgit tout le temps… Mieux vaut faire des pertes puis nationaliser.

SGL
Invité

« Cost killing à tous les niveaux. » Ben, après la quasi-faillite de 2014 de PSA et la direction que prenait le groupe FCA… Je trouve que c’était le minimum syndical des mesures à prendre !
… Deux grands groupes ont été sauvés de la disparition !

Klogul
Invité

on en reparle dans 5 ans quand il n y aura quasiment plus d emploi en France…

SGL
Invité

On a déjà évité ça vers 2014 à 2018.
Sans « Cost killing à tous les niveaux. » PSA et FCA seraient déjà un lointain souvenir !

Klogul
Invité

mais bien sur… celebrons la perte d emploien france

SGL
Invité

Ouais… Ça serait mieux avec une faillite totale ?

Klogul
Invité

viens pas nous bassiner avec ta morale sur la fabrication locale apres….

Detruire l ingenierie est donc pour toi la solution pour qu une entreprise survive ben dis moi… a part faire plaisir aux actionnaires est avoir une mop a deux chiffres tu peux faire tourner une entreprise avec une marge a un chiffre et sans tout envoyer danes les pays low cost.

SGL
Invité

Si ça a déjà sauvé la boite… Ce n’est pas Stellantis qui fait les règles de jeu de L’OMC !
Calvet avait raison sur le principe… sauf que ça n’a pas été les Japonais mais les Chinois.
La Messe a été dite, de deux cadavres en 2014, on en a fait un grand groupe ambitieux.
Maintenant, les BAM et Volvo (et pour cause) ne font pas vraiment mieux !

Guallaume
Invité

Ah, le running gag continu.
J’ai vu un titre avec stellantis, et j’étais sûr de lire du Darkagos bien venère….

SAM
Invité

10% c’est que les bases techniques sont ultra amorties donc pas toute jeunes. Il semblerait que ce soit RAM et Jeep, les locomotives.

On peut quand même se féliciter de ces profits car cela leur donne les moyens de moderniser leurs bases et d’envisager l’électrique. Il vaut mieux cela que le contraire! Une grosse respiration pour ce groupe, ils ont l’argent pour amorcer leur développement!

Amazon
Invité

Espérons que le résultat soit investi en R&D et pas uniquement transformé en dividendes, auquel cas darkargos aura raison!

greg
Invité

L’ article oublie de preciser que ce chiffre maousse est avant tout a la reprise nord-americaine, ou l’ ancien groupe Chrysler realise une marge de 16,1%.

SAM
Invité
@greg. Oui mais personne n’est dupe, tout le monde a compris que ce sont les antiques plateformes de Chrysler qui tirent la marge vers le haut. GM a un chiffre record et Ford devrait aussi avoir un chiffre confortable. A la différence que GM et surtout Ford ont fait les investissements pour moderniser leur gamme … Ce que n’a pas fait Chrysler, pour le moment. Ils ont du cash, il faut le prendre, cela va leur permettre d’investir dans les nouvelles plateformes. Ils partent dans une union avec de l’argent, donc c’est quand même confortable. Par contre, Ford avec ses… Lire la suite >>
SGL
Invité

Personne n’est dupe, certes, mais tout le monde, un peu éclairé, sait que Stellantis malgré son « gloubi-boulga » de marques, plateformes, GMP, réseau de vente, composants, etc. est déjà rentable et que le potentiel d’amélioration est énorme pour les 7 prochaines années. 🙂
Ce qu’aurait dû faire Renault et Nissan depuis le début ! 😉

SAM
Invité

@SGL. La rentabilité est assurée par Dodge, RAM, Jeep, Peugeot et Fiat Brésil/500. À partir de ce noyau l’objectif est de dynamiser tout les labels, redéfinir la production, le réseau de distribution.

Ils vont donner la chance à tous les labels dans la mesure du possible mais je pense qu’à long terme des marques du groupe disparaîtront.

Ce qui est bien pour ce groupe, c’est que dès le départ il a de l’argent. Mais quand ils remplaceront les plateformes… ils n’auront plus de marges à 10%. Elles reviendront quand les synergies seront pleinement opérationnelles.

greg
Invité

Je suis parfaitement d’ accord SAM, c’ etait sous-entendu dans ma question, car je me demande combien de temps ce niveau de marge pourra etre maintenu le jour ou il faudra renouveler les modeles antediluviens,

SGL
Invité

Bah… Ça tombe plutôt bien, Stellantis à prévu 4 nouvelles plateformes électriques 100 % nouvelle, d’ici 5 ans.
Comme ça va être le passage obligé pour toutes les marques… Ça tombe plutôt bien que les modèles soient déjà antédiluviens.

SAM
Invité

VW démontre qu’il faut 5 ans généralement pour retrouver des marges confortables après chaque renouvellement de plateforme.

Donc pour Stella il va falloir décliner les plateformes Peugeot à tout le groupe au début puis s’attaquer aux gros modèles ensuite (Gros SUVs/Pick Up). Après Chrysler a toujours fait des marges records c’est ce qui explique que Daimler s’était marié avec l’américain.

Ce qui est rassurant c’est qu’ils ont de l’argent donc la capacité d’aller dans l’électrique.

zafira500
Invité

@greg.
En effet, c’est l’Amérique du Nord – ou Jeep et RAM font l’essentiel des ventes – et du Sud – ou Fiat se porte comme un charme – qui font l’essentiel des marges de Stellantis.

SGL
Invité
6 mois seulement et le bilan est globalement largement positif. Et nous ne sommes même pas arrivés aux 10 % de synergie possible. Rien que pour les commandes groupées des composants et matériaux… Ce sont des milliards de $ d’économies possibles que pourra se faire dès 2022. Des économies énormes sont possibles d’être faites au passage obligé à la tout VE d’ici 2030, à cette date, certainement que toutes les marques de Stellantis auront environ 70 % d’éléments communs, sauf peut-être Maserati ? Alfa sera, soi-disant, à 100 % VE dès 2027 ? Ce qui ferait un concurrent direct de… Lire la suite >>
wpDiscuz