Accueil Actualités Entreprise Marché auto français : les constructeurs sonnent l’alarme

Marché auto français : les constructeurs sonnent l’alarme

0
61
PARTAGER

Les constructeurs automobiles s’inquiètent du contexte économique actuel et lancent un cri d’alarme. Ils indiquent ainsi dimanche dans un communiqué que le marché automobile français n’a pas encore à l’heure actuelle amorcé de reprise, s’attendant d’ores et déjà à ce que les objectifs de vente ne puissent être atteints.

Baisse des ventes de près d’un tiers par rapport à juillet 2019

Les constructeurs automobiles français ont annoncé dimanche que le marché automobile français n’était toujours pas reparti en juillet. Les ventes ont même accusé une baisse de 32,81 % par rapport à juillet 2019, avant que la pandémie ne survienne.

Par rapport à juillet 2020, date à laquelle les concessions avaient pu rouvrir après une période de confinement et la mise en place de mesures restrictives en vue de lutter contre la pandémie, le marché est en baisse de 35,35 %, avec 115.713 immatriculations de voitures neuves particulières.

Objectif de ventes de voitures neuves quasi inatteignable

Les constructeurs préviennent désormais qu’il leur sera très difficile d’atteindre l’objectif de 2 millions de voitures neuves vendues en 2021.

François Roudier, de la Plateforme automobile (PFA), précise que le seuil de 1,8 million de ventes pourrait même ne pas être franchi. Pour lui, le niveau d’immatriculations 2021 est équivalent à celui du début des années 1970 ….

Sur les sept premiers mois de 2021, le marché des voitures neuves particulières est en effet en baisse de 22,42 % par rapport à 2019 avec 1.038.478 immatriculations.

« Ce sera la deuxième année où on ne parvient pas à atteindre les deux millions de ventes », s’inquiète François Roudier. Pour rappel, en 2020, les immatriculations de voitures neuves étaient tombées à 1,65 million en France, contre 2,2 millions en 2019, soit une baisse de 25,5 %.

Moins de demande et moins d’offre

Selon François Roudier, le marché ne repart pas. Pour lui, la situation résulte d’une volonté des Français de préserver leur épargne dans une période incertaine ou de privilégier les dépenses pour leur logement.

Il constate par ailleurs que l‘offre de voitures neuves a diminué à cause de la pénurie de composants. Cette dernière ralentissant l’activité de production automobile depuis plusieurs mois.

Stellantis voit 3 de ses marques chuter fortement

En juillet 2021, Stellantis voit ses ventes chuter de de 39,57 % par rapport à juillet 2019. A noter une forte chute des marques Alfa Roméo (-70,45 %), Citroën (-48,24 %) et Fiat (-50,57 %). Le groupe Renault voit quant à lui ses ventes chuter de 34 %.

Les constructeurs allemands également en baisse mais dans une moindre mesure

Même motif, même punition pour les constructeurs étrangers, mais dans une moindre mesure toutefois. Le groupe Volkswagen voit ses ventes chuter de 27,47 %, BMW accuse quant à lui une baisse de 17,72 %.

Hausse sur les 7 premiers mois pour Toyota et Hyundai

Les constructeurs asiatiques s’en sortent mieux. Si certes, ils enregistrent une baisse des ventes entre juillet 2019 et juillet 2021 – de 12,94 % pour Toyota et de 0,60 % pour Hyundai, ils affichent tout de même une hausse sur les sept premiers mois de 2021 par rapport à 2019, de respectivement 1 % et 4,66 %.

Sources : CCFA

Poster un Commentaire

61 Commentaires sur "Marché auto français : les constructeurs sonnent l’alarme"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
salociN
Invité

Crises, crises – you can’t get away…

Francois
Invité

Les constructeurs se servent de la pénurie de puces électroniques pour gonfler leurs prix, qu’ils arrêtent de le faire et les clients reviendront.

Sylver
Invité

Faudra bien un jour que le marché baisse… Je suis a peu press sur que le marché du cheval n’est plus ce qui était dans les années 1900…

Verslefutur
Invité

En effet, les 30 Glorieuses sont terminées, le modèle du tout-bagnole commence à décliner grâce à une timide politique Française et une petite augmentation des prix (achat, carburant…).
Mais la chute de l’ancien modèle sera très longue avant de voir des améliorations de notre cadre de vie (moins de pollutions, moins de bruits, + de place en ville…)

Row Hider
Invité

Les clients des constructeurs allemands premium ont du fric, donc sont majoritairement moins affectés par la crise que le contribuable moyen.
Après faut pas oublier que le contexte environnemental complique déjà le choix du client, et cela vient se cumuler avec la crise Covid.
Bilan des courses: c’est le meilleur moment pour attendre avant d’acheter

Klogul
Invité

je ne pense pas que ca soit imputable seulement au covid mais aussi au divers campagne anti voiture ainsi que les zfes.

gustave
Invité

c’est clair ! les gens gardent leurs autos et attendent que ça se passe ! l’achat d’une auto (ou plutot le montant du loyer) n’est pas vraiment leur priorité ! Surtout que tout une génération de papy boomeurs assez agés (et principaux clients de VN) commencent à rentrer en maison de retraite et que les générations qui suivent n’ont pas vraiment les même priorité…

beniot9888
Invité

Si on te dit « ta voiture va bientôt être interdite dans certaines zones car elle y est considérée comme trop polluante », toi, tu te dis que tu vas la garder plus longtemps pour régler le problème ?

SGL
Invité

Les gens attendent en majorité, la VE pas trop chère et suffisamment performante en autonomie… Polyvalente (segment B et C) avec aussi un réseau d’infrastructure de bornes de recharge rapides digne de ce nom.
Plein de raisons qui leur donnent le sentiment qui est urgent attendre !

Matt
Invité

j’attends de voir le chassé/croisé du mois d’aout avec 1 millions de VE… va falloir être patient sur les aires d’autoroutes, ou partir 2J avant

Fred21
Invité

Tu te dis surtout que tu n’achèteras pas du neuf thermique.
Quant aux VE, bcp de conditions à réunir (seule voiture ou 2e voiture, neuf ou occasion, recharge où, etc …) et enfin, peu importe le prix de ta neuve ou occasion, il te faut les moyens et même une Zoé à 8000, c’est un sacré effort pour certain (voir moyenne ou médian des salaires en France).

Labradaauto
Invité

Vous donnez la réponse à votre question ! oui, quand ça remue, les secoués attendent que passe la vague. Au cumul des obligations et interdits, taxes pour posséder, louer, rouler, stationner, il y a période de décantation. Après chaque périodes, une autre en sens inverse revient . Ceux qui attendent seront séduits par les prochains nouveaux produits encore plus attractifs

Klogul
Invité

Clairement je n achete pas du neuf et ni du ve car au vu des evolutions a venir sur les technos de batterie…

Je prends un critair 1 pas cher point.

Apres si vous ne comprenez pas le bon sens..

AXSPORT
Invité

Idem

Matt
Invité

pas forcément mais tu évites d’acheter un véhicule qui sera interdit de rouler dans 2,5 ans dans 12 métropoles françaises ou alors LOA/LLD pour ne pas porter le risque

Amazon
Invité
Et surtout qui va acheter une voiture quand on n’a aucune certitude sur la possibilité de l’utiliser librement? Ce n’est pas une décision prise sur un coup de tête, c’est souvent le 3eme poste de dépense pour une famille après le logement et l’alimentation. Aussi je trouve que l’offre manque d’attrait. A moins de 35000 euros il n’y a pas grand chose d’attirant chez les généralistes, en Hdg il faut mettre au moins 60000 pour avoir le minimum de confort. Je comprends le succès de Dacia qui propose des modèles bien placés en prix et centres sur l’essentiel, à savoir… Lire la suite >>
apple
Invité

il y a pas un site avec le nombre de ventes par modèle pour le mois de juillet et sur janvier-juillet

Thibaut Emme
Admin

Cela va arriver 🙂

wpDiscuz