Accueil Daimler Daimler : feu vert des conseils pour la scission Auto/Trucks

Daimler : feu vert des conseils pour la scission Auto/Trucks

0
5
PARTAGER

Les conseils d’administration et de surveillance de Daimler ont approuvé sa scission en deux entités distinctes : branche automobile d’un côté, unité camions de l’autre. Daimler sera rebaptisé Mercedes-Benz Group en février 2022.

En juin dernier, son directeur financier avait indiqué que le groupe automobile allemand était en passe de se séparer de Daimler Truck, le plus grand constructeur mondial de camions et d’autobus, d’ici la fin de l’année 2021.

Feu vert pour la scission de Daimler

Le conseil d’administration et du conseil de surveillance de Daimler ont donné leur feu vert pour que soit réalisé le plan de scission du groupe allemand, entre la branche automobile d’un côté, et les camions de l’autre.

En février dernier, Daimler avait indiqué prévoir de se restructurer en l’un des plus grands constructeurs mondiaux de voitures premium et de véhicules utilitaires, en se renommant Mercedes-Benz, tout en réalisant en parallèle un spin-off de son unité camions (Daimler Trucks & Buses), laquelle deviendrait alors une entité commerciale à part. Objectif fixé alors en terme de planning : fin d’année 2021.

Une assemblée générale extraordinaire a été parallèlement fixée au 1er octobre prochain.

Refonte profonde de l’entreprise

Cette décision constitue la première phase d’une «refonte profonde de l’entreprise», avait déclaré en février dernier le patron du groupe automobile Ola Kallenius. Ajoutant en guise d’argumentation que Mercedes-Benz Cars & Vans et Daimler Trucks & Buses étaient des entreprises différentes avec des groupes de clients, des orientations technologiques et des besoins en capital spécifiques.

Daimler conservera une participation minoritaire dans Daimler Trucks

Daimler conservera une participation minoritaire de 35 % dans Daimler Trucks, leader mondial des camions. Les deux sociétés seront cotées à la Bourse de Francfort.

Dans le cadre du spin-off prévu, une participation significative dans Daimler Truck serait distribuée aux actionnaires de Daimler.

Ce projet d’attribuer une majorité de titres Daimler Truck aux actionnaires constitue le remaniement le plus important que le PDG d’Ola Kallenius ait fait depuis qu’il a pris la tête du géant automobile allemand il y a près de deux ans.

Le « spin-off » devrait en effet apaiser les investisseurs qui ont longtemps plaidé en faveur d’une telle décision, invoquant une valorisation obstinément basse du titre du groupe. Alors que Daimler a récemment peaufiné sa structure d’entreprise pour donner plus d’indépendance à ses principales divisions, cette politique a été vue comme une demi-mesure et n’a guère amélioré les choses.

Notre avis, par leblogauto.com

Le plan – annoncé en février – vise à accroître l’attrait de Daimler pour les investisseurs en tant que constructeur premium mettant l’accent sur les véhicules électriques, alors que sa marque Mercedes-Benz défie Tesla, Porsche, BMW et d’autres dans le domaine.

Selon certains analystes allemands, Daimler Truck pourrait rejoindre l’indice boursier allemand DAX des sociétés de premier ordre en mars 2022.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Daimler : feu vert des conseils pour la scission Auto/Trucks"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Twin Spark
Invité

Je ne comprends pas bien la logique. Avec la révolution électrique et la conduite autonome, Daimler avait la possibilité de mutualiser l’innovation et l’investissement entre camions, bus et voitures, alors que les technologies seront très proches. Se recroqueviller sur la voiture personnelle fait très XXe siècle.
Notez bien qu’ils ne sont pas venus me chercher pour diriger l’entreprise (ni même pour les conseiller ) et ils ont certainement eu raison

Dom
Invité

La phrase la plus marrante:
Dans le cadre du spin-off prévu, une participation significative dans Daimler Truck serait distribuée aux actionnaires de Daimler.
Il n’y a même pas à distribuer , les propriétaires sont les propriétaires.

Thibaut Emme
Admin

« Il n’y a même pas à distribuer , les propriétaires sont les propriétaires. » >> Si. Car les propriétés de l’entreprise ne sont pas celles des propriétaires de l’entreprise. Si vous confondez les deux, c’est un abus de bien social.

En faisant un spin-off et en redistribuant les actions nouvellement créées, pour les propriétaires et pour l’entreprise, cela change totalement la donne.
C’est par exemple ce qui a été fait avec Ferrari.

Thibaut Emme
Admin
@Twin Spark : la logique est une logique d’investisseurs. Une entreprise « libérée » du carcan d’un gros groupe peut être plus attractive. Prenons l’exemple de Ferrari…tant qu’elle était dans FCA, elle pouvait bénéficier de certaines synergies, « revendre » des moteurs dégonflés, ou des études moteurs, châssis pour Maserati, Alfa Romeo, etc. Mais son potentiel pouvait être vu comme bridé par le fait d’être dans le groupe FCA. Une fois sorti, Ferrari peut faire exploser son potentiel, et lever finalement plus d’argent que ce qu’elle pouvait avoir au sein de FCA. Les « spin off » sont légions dans l’industrie. En théorie, cela permet de… Lire la suite >>
Twin Spark
Invité

@Thibaut
Je connais assez bien ces différents mécanismes capitalistiques, et leurs bénéfices, réels ou supposés.
Mais je reste convaincu que l’économie réelle doit rester au-dessus de l’économie financière. Quand une décision stratégique est prise pour des considérations financières au détriment de la logique purement économique (et ma conviction est que celle-ci en fait partie) c’est rarement efficace sur la durée.

wpDiscuz