Accueil Bugatti 40e et dernier exemplaire produit pour la Bugatti Divo

40e et dernier exemplaire produit pour la Bugatti Divo

0
20
PARTAGER
Divo

Une page se tourne pour Bugatti, qui a assemblé le 40e et dernier exempaire de la Divo qui avait été présentée au Concours d’Élégance de Pebble Beach en août 2018. Un ultime chef d’oeuvre qui fait un clin d’oeil sportif et historique.

Une Chiron qui tourne bien

La Bugatti Divo se démarquait de la Chiron dont elle était issue, tant sur le plan visuel que technique par un design plus affirmé et un comportement plus agile et sportif. « conçue pour les virages », dixit le président Stéphane Winkelmann, elle profitait de la propulsion assurée par l’emblématique moteur W16 de 8,0 litres développant 1 500 ch,  alimenté par la prise d’air NACA Air Duct avec son aileron central sur le toit. La Divo a hérité son nom du pilote français Albert Divo, qui a remporté en 20 ans une multitude de victoires pour Bugatti, dont six Grand Prix et deux fois la Targa Florio. C’est pour lui rendre hommage ainsi qu’au siège français de la marque à Molsheim, que le drapeau français orne la Divo sur les ailes avant gauche et droite.

Le prix de l’exclusivité absolue

Avec un prix de base de cinq millions d’euros, la Divo était alors modèle le plus cher de Bugatti, avant d’être battue en 2019 par la Centodieci (10 exemplaires à 8 millions pièce) puis, la même année, par la Voiture Noire, modèle unique à 11 millions d’euros.

Chacun des 40 modèles a poussé loin la notion de personnalisation, de nombreux clients ayant opté pour une finition unique au niveau des couleurs et des matériaux comme la peinture, le cuir et les broderies. Nous avions d’ailleurs évoqué il y a peu une Chiron Hermès.

Clin d’oeil à l’EB 110

L’ultime n’échappe pas à la règle avec une teinte dénommée « Bugatti EB 110 LM Blue » qui rappelle la dernière voiture de course officielle de Bugatti au Mans, l’EB 110 LM qui avait disputé les 24 heures du Mans 1994 aux mains d’Alain Cudini, Eric Hélary et Jean-Christophe Boullion. C’était à la fois le grand retour de Bugatti en compétition après des décennies d’absence…et la dernière apparition à ce jour. La participation s’était soldée par un abandon après 230 tours parcourus.

l’EB 110 LM

La teinte est associée au « Blue Carbon » pour une touche de modernité et à des jantes en « or métal » qui font un clin d’œil à celles de l’EB 110 LM. L’habitacle se pare des couleurs « French Racing Blue » et « Deep Blue » combinées aux éléments en carbone gris ma, toujours dans l’optique d’allier tradition et modernité. Ça reste quand même de meilleur goût et plus raisonnable que la « Ladybug » et ses 1600 losanges diamantés.

Bugatti va désormais se tourner désormais vers l’avenir,  le constructeur « français » ayant été très récemment repris par le croate Rimac pour former l’entité Bugatti-Rimac dont 55% des parts sont détenues par Rimac Group et 45% par Porsche.  On en a parlé ici.

Source et images : Bugatti

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "40e et dernier exemplaire produit pour la Bugatti Divo"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jdg
Invité

Français entre guillemets lol
En plus maintenant avec rimac je me demande ce qui va rester en France ?
Rimac a son atelier en Croatie je pense pas qu’il va déménager à Molsheim.

Thibaut Emme
Admin

@Jdg : Les voitures sont et seront produites à Molsheim. Annoncé dans le CP de la création de Bugatti Rimac.

Ce n’est pas parce qu’une maison de Champagne est détenue par des fonds étrangers que l’on déplace la cave 😉
Rimac comme Porsche n’est pas zinzin, il sait que Bugatti=Molsheim.
Les clients adorent faire la visite VIP du château et de prendre possession de leur voiture à l’atelier à côté.

SGL
Invité

… Et l’origine de la conception n’est-elle pas le plus important !?
Le Champagne est élaboré par des œnologues français ou Chinois, le raisin pousse toujours sur les terres françaises ? etc.
Beaucoup de choses que ne pourraient pas prétendre les voitures Bugatti d’aujourd’hui.
Rappelez-vous, je l’ai toujours dit !

Pegasus
Invité

Donc la charcuterie corse pour la plupart qui n a de corse que la salaison mais la viande provenant de bretagne reste de la charcut corse ? ou bretonne ?

Vous avez 2h ?

Jdg
Invité

@TE: je trouve cela bien que la production reste à Molsheim (je ne savais pas que cela avait été acté). Après là il y aura rimac en plus dans la boucle. Il ne s’agit pas de créer une énième discution mais je me demande qui va faire quoi et où, dans ce nouvel ensemble.

Thibaut Emme
Admin
Je m’autocite : https://www.leblogauto.com/2021/07/bugatti-cedee-a-rimac-porsche-bugatti-rimac-nee.html « La partie technique et technologique, Rimac Technology, sera 100% la propriété de Rimac Group. Le tout devrait être sis à Sveta Nedelja, près de Zagreb en Croatie, Bugatti Automobiles restera évidemment rester en France à Molsheim. » Bugatti Rimac sera à Zagreb dans le nouveau campus Rimac, mais Bugatti restera à Molsheim. Les trains roulants devraient être made in Zagreb dans la conception mais assemblés à Molsheim. Et officiellement selon le CP : « Both brands will continue to operate independently, with Rimac Automobili retaining its current premises on the outskirts of Zagreb, Croatia and Bugatti production continuing… Lire la suite >>
Ric
Invité

Moi ça me fait rire quand je lis  » Française  » mdr…Elles sont conçues et développées ou déjà ?! Ah oui assemblées en France, re mdr !

Hobo
Invité

C est la même chose pour Seat Skoda, marque espagnole, tchèque…

panama
Invité

Une page se tourne, une diva dit au revoir.
L’avenir ne sera pas le même, la crise est passée par là.

Jdg
Invité

Une page se tourne effectivement. Mais peut être pour le mieux.
Franchement avec juste la Chiron a vendre l’avenir semble compliqué, maintenant ils auront des nouveautés électronique mais c’est bien ça l’avenir de l’automobile.
Donc Bugatti restera à la pointe

Invité

L’histoire de Bugatti est assez tumultueuse, et ce n’est pas fini …On pouvait espérer avec la reprise par VW d’une certaine longévité…même pas…Bon, Rimac il est gentil mais Bugatti ça va l’intéresser pendant combien de temps?
Bien sûr, dans un premier temps rien ne change, on connait la chanson, Molsheim et tout le tralala ( sauf que les acheteurs potentiels n’en ont rien à faire de l’histoire de Bugatti qu’ils prennent probablement pour une marque italienne…) et ensuite….
Rendez-vous dans 10 ans…ou avant…

Thibaut Emme
Admin

« les acheteurs potentiels n’en ont rien à faire de l’histoire de Bugatti qu’ils prennent probablement pour une marque italienne… » >> TOUS les acheteurs de Bugatti vont une fois au moins à Molsheim pour travailler sur leur voiture avec un designer maison. Certains y vont plus de deux fois dont une pour récupérer les clés et la voiture au château directement. Ils ont même droit à la visite privée du château pour l’occasion.

Vus la tartine de drapeaux bleu-blanc-rouge qu’il y a sur les voitures, à part être daltonien, difficile de confondre avec le drapeau de l’Italie 😉

Invité

A 5 millions la bête on peut leur faire visiter le château !!! Et choisir la qualité du cuir ou la couleur des balais d’essuie-glace…
L’émir qui achète une Bugatti, pour faire joli à côté de ses 10 Ferrari,20 Porsche et autres joyeusetés, je doute fort qu’au départ il connaisse sur le bout des doigts l’histoire de Bugatti….Maintenant rentrer par la route, une fois qu’il a « récupéré » les clés (sic), en Arabie, en Chine, ou ailleurs , chapeau !

Thibaut Emme
Admin

*facepalm*

Je vous dis que tous les acheteurs passent au moins une fois à Molsheim. Donc connait l’histoire et la nationalite de la marque voila tout.

Invité

Je n’ai jamais dit qu’ils ne passaient pas à Molsheim au moins une fois, facepalm ou pas , ni qu’ils ne connaissaient pas l’histoire de la marque après ( leur passage ). J’ai dit  » je doute fort qu’ au DEPART il ( l’émir ) connaisse sur le bout des doigts l’histoire de Bugatti ».
Je pense que c’est écrit dans un français compréhensible. Donc ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.
Merci !

Thibaut Emme
Admin

Vous pensez donc que tous les clients de Bugatti ne savent pas que la marque est Française et le revendique. C’est faux, mais soit.

Nithael70
Invité

Vous dites que des Emirs qui gèrent des pays, des entreprises qui brassent des milliards, qui ont étudiés en Europe, sont des ignares et ne connaissent pas Bugatti, alors même que leurs grands père ont pu en posséder?
Tsssss… Quel mépris et inculture profonde.

Dom
Invité

Un problème pour cette marque , c’est qu’elle est trop petite , manque de concessions aux bons endroits…. donc Bugatti loupe des ventes .
A Monaco bd Princesse Grace sur 100 mètres bien situés , on a Bentley ,Lamborghini , Rolls Royce , Maybach , »que du solide » …. Bugatti est incapable d’ouvrir une concession ….. et les apparts sont à …. 50 millions d’euros en Juin 2021 , remise de 8 millions , 42 en Juillet 2021. une affaire qui se fête en achetant une collection de Bugatti.
https://buy-monaco.com/fr/catalog/fantastique-penthouse-avec-terrasse-sur-le-toit-dans-la-21-princess-grace-residence

Nithael70
Invité

Pourquoi installer une concession à Monaco alors qu’il y en a une à coté du distributeur de billets… à Geneve ?

wpDiscuz