Accueil Bilan Thaïlande : l’exportation auto devient moteur de l’économie

Thaïlande : l’exportation auto devient moteur de l’économie

0
2
PARTAGER

Alors que la Thaïlande, tributaire du tourisme, est aux prises avec un effondrement du nombre de visiteurs étrangers, le secteur automobile du pays permet de récupérer une partie du manque à gagner via les exportations de véhicules. Leur valeur devrait atteindre un record cette année alors que l’économie mondiale rouvre.

Thaïlande : les exportations de véhicules permettent de contrebalancer le manque de touristes

La Thaïlande est la deuxième destination touristique la plus populaire d’Asie, mais ses célèbres plages, ses marchés de rue et ses pagodes ont été privés d’activité au cours de la dernière année en raison de restrictions dues à la pandémie qui ont paralysé les voyages dans le monde.

Alors que la banque centrale de Thaïlande a abaissé ses projections pour la croissance économique pour 2021 en raison du coup porté à la consommation et au tourisme, elle a relevé la semaine dernière ses prévisions de croissance des exportations pour 2021 à un sommet de 17,1% en 11 ans, contre 10,0 % prévu en mars.

Cela est dû en grande partie aux exportations de voitures, de pièces et d’accessoires – les produits les plus exportés par le pays – qui ont bondi de 170% en glissement annuel en mai, soit le rythme le plus rapide en plus de huit ans, selon les données douanières.

« Les exportations sont désormais le principal moteur de l’économie », a déclaré le ministre thaïlandais du Commerce Jurin Laksanawisit à la presse ce mois-ci. Ajoutons que le gouvernement devait admettre que le tourisme du pays ne pouvait toujours pas démarrer.

Thaïlande : 4eme centre d’assemblage et d’exportations d’Asie

La Thaïlande est le quatrième centre d’assemblage et d’exportation d’automobiles d’Asie pour certains des plus grands constructeurs automobiles mondiaux tels que Toyota et Honda . L’industrie représente environ 10 % du PIB et des emplois manufacturiers du pays.
Le secteur a été en mesure de se débarrasser beaucoup plus rapidement que l’industrie du tourisme des conséquences   négatives pour son économie de la crise du COVID-19.

Des équipementiers qui fonctionnent à plein régime

Le fabricant de pièces automobiles AAPICO Hitech, qui compte 4 500 employés, fonctionne à pleine capacité 24 heures sur 24, a déclaré le président de l’entreprise Yeap Swee Chuan, évoquant un contraste frappant avec le marasme qui sévissait dans l’usine l’année dernière lorsque la pandémie a frappé.

« L’année dernière n’a pas été bonne du tout, mais cette année devrait être ensoleillée », a-t-il déclaré, ciblant une croissance des ventes de 20% et des bénéfices beaucoup plus élevés cette année.

« Jusqu’à présent, nous n’avons pas vu beaucoup d’impact de quelque situation que ce soit en Thaïlande, car le marché d’exportation est toujours fort et sur le marché local, la demande semble toujours être là pour le moment » a-t-il ajouté.

Les ventes de véhicules dopées par la demande étrangère

La dernière et la plus importante épidémie de coronavirus en Thaïlande à ce jour, qui a commencé en avril, a ralenti l’activité intérieure, portant un coup plus dur à la reprise économique déjà fragile du pays.

Mais les retombées sur les ventes de voitures automobiles ont été limitées, tandis que le boom du secteur automobile a été tiré par la demande étrangère.

La Fédération des industries thaïlandaises (FTI) a déclaré que les exportations du pays de voitures entièrement assemblées pourraient atteindre 800 000 à 850 000 unités cette année, dépassant son objectif de 750 000 contre environ 736 000 en 2020.

Surapong Paisitpattanapong, porte-parole de la division de l’industrie automobile de FTI, s’attend à ce que les exportations globales de voitures atteignent un record de 1 000 milliards de bahts (31,4 milliards de dollars) cette année contre 786 milliards de bahts en 2019 avant la pandémie.

Les exportations automobiles de la Thaïlande ont atteint 12,4 milliards de dollars en valeur en janvier-mai, soit plus de la moitié des 21,4 milliards de dollars enregistrés pour l’ensemble de 2020, selon le ministère du Commerce.

En revanche, seulement un demi-million de touristes étrangers sont attendus cette année, prévoit l’agence nationale de planification, contre un record de près de 40 millions en 2019.

Le leader du marché Toyota Motor Thailand prévoit une augmentation de 18% des exportations de voitures entièrement assemblées du constructeur à 254 000 unités cette année, en raison de la demande accrue en Asie et en Océanie.

La pénurie de puces électroniques n’a pas impacté le secteur jusqu’à présent

Jusqu’à présent, les problèmes liés à l’approvisionnement mondial de puces électroniques n’ont pas encore perturbé la production automobile thaïlandaise de manière significative, bien que la Fédération des industries thaïlandaises prévienne que le risque existe.

Les porte-parole de Toyota et Mazda ont déclaré qu’ils avaient pu obtenir suffisamment de semi-conducteurs pour leur production. Un porte-parole de Honda Thailand a toutefois déclaré qu’en mai dernier, il avait dû fermer une usine en raison d’une pénurie de puces, mais qu’il avait réussi à limiter l’impact sur les clients.

Australie, Japon et Vietnam : des marchés clés pour la Thaïlande

Selon Nuntawat Srivaratachkul, vice-président par intérim de la division de planification d’entreprise de Toyota Motor Thailand, le déploiement de la vaccination et les mesures de relance du gouvernement ont aidé la demande sur les marchés clés.

Les exportations d’automobiles thaïlandaises vers l’Australie, premier acheteur, ont plus que triplé en mai, tandis que celles vers le Vietnam ont presque décuplé et celles vers le Japon ont augmenté de 76% durant ce mois-là.

En Australie, où la production automobile locale a pris fin en 2017, le retour à la prospérité économique d’avant la pandémie et les mesures de relance du gouvernement ont soutenu la demande des entreprises et des consommateurs, aidant les entreprises à acheter des pick-up trucks.
Pendant ce temps, la réduction des formalités administratives liées aux importations de véhicules au Vietnam a également facilité les flux commerciaux.
Surapong de FTI a déclaré que le fort appétit pour les pick-up trucks était un signe que la demande mondiale jusqu’à présent refoulée était de retour.

Notre avis, par leblogauto.com

Peu touché par le Covid jusqu’à présent, le secteur automobile de Thaïlande a pu tirer son épingle du jeu. D’autant plus qu’il compte l’Australie parmi ses principaux débouchés, pays sans production locale et adepte de la politique du zéro Covid. Ce qui lui a permis pour le moment d’être relativement épargné par la crise sanitaire.

Sources : Reuters, FTI

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Thaïlande : l’exportation auto devient moteur de l’économie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zitra
Invité

La Thaïlande est une base arrière du Japon dans l’océan indien.

Dom
Invité

Le japonais Lixil fabrique toute sa robinetterie Grohe « germanique » dans ses usines Thaïlandaise. ça fait du germanique pas cher qui rapporte beaucoup aux japonais.

wpDiscuz