Accueil Ecologie Stellantis n’achètera plus de crédit carbone à Tesla

Stellantis n’achètera plus de crédit carbone à Tesla

0
52
PARTAGER

Si FCA passait par ce tour de passe-passe pour réduire la moyenne de ses émissions de CO2. Stellantis annonce qu’il y renonce, n’en ayant visiblement plus besoin.

La pratique bien que légale fait souvent grincer des dents. En gros, un groupe automobile (ou un constructeur) peut racheter à un autre constructeur automobile, dont les moyennes d’émissions sont basses, des crédits CO2 qui font baisser sa propre moyenne. L’ex-groupe FCA Fiat Chrysler avait un accord avec le constructeur de véhicules électriques, Tesla.

Dans une interview au journal Le Point, Carlos Tavares, Directeur Général de Stellantis, annonce que le groupe né de la fusion entre FCA et PSA n’aurait plus recours à ce moyen pour échapper à d’éventuelles pénalités en Europe. En effet, si un constructeur n’atteint pas les objectifs d’émissions de CO2 qui lui sont fixés, alors il encourt de fortes pénalités.

Merci PSA

« Nous n’aurons pas besoin de faire appel à des crédits CO2 en Europe. Et Fiat-Chrysler n’aura plus de  pool ​avec Tesla ni avec qui que ce soit » explique-t-il.

Ce renoncement ne doit rien au hasard. FCA n’avait visiblement pas assez investit dans des moteurs plus économes. Désormais allié à PSA, l’ex-groupe italo-américain bénéficie totalement des moteurs plus vertueux (ou moins sale) de l’ex-groupe français.

« Aujourd’hui, les modèles de Peugeot et Citroën tirent les émissions de CO2 vers le bas. Ce qui va permettre de se passer de tout accord avec un autre constructeur ».

Pour Tesla, la vente de crédit carbone permet d’améliorer son bilan financier. Ils devraient bien trouver un autre constructeur à qui revendre les crédits CO2 dont Stellantis ne voudra plus.

Poster un Commentaire

52 Commentaires sur "Stellantis n’achètera plus de crédit carbone à Tesla"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Christophe
Invité
« Ce tour de passe-passe » venait seulement du fait que la règle CAFE à l’origine des sanctions, et donc de cette optimisation, est débile. En effet : 1/ elle considère uniquement les émissions directes de GES (ie combustion uniquement) et oublie royalement les émissions indirectes (production du « carburant » et fabrication du véhicule) tout en ne faisant pas de distinction entre GES fossile et GES biogénique, 2/ les objectifs à atteindre sont inversement proportionnels à la masse en mouvement (mais les émissions de GES (et de polluants au passage) sont bien elles directement proportionnelles à la masse)). En fait FCA n’achetait pas… Lire la suite >>
amazon
Invité

Super explication! merci @christophe

beniot9888
Invité

En quoi la valeur des VE est faussement à zéro ? Ils émettent du CO2 ? Non.
Oui, mais il y a du CO2 d’emis à la fabrication de l’électricité ? C’est vrai. Mais dans ce cas, il va falloir compter celui dégagé à la production du carburant, car il ne pousse pas dans les statuts services. Il est extrait d’un coté du globe, raffiné de l’autre, dispatché un peu partout en supertankers, livré en citerne…

Christophe
Invité

@beniot9888
J’ai bien expliqué pourquoi je dis qu’ils sont faussement à zéro.
Le fait qu’ils n’émettent pas de CO2 en roulant, n’empêche qu’il y a émission de GES pour produire l’électricité et pour les fabriquer.
Alors que l’on parle d’atteindre la neutralité carbone, il serait temps de regarder toutes les émissions et pas seulement celles qui se voient.

beniot9888
Invité

Tout à fait d’accord, et des deux cotés.

GREG
Invité

« 1/ elle considère uniquement les émissions directes de GES (ie combustion uniquement) et oublie royalement les émissions indirectes (production du « carburant » et fabrication du véhicule) tout en ne faisant pas de distinction entre GES fossile et GES biogénique »
Ce que tu dis dans ta premiere partie est totalement faux,les emissions de CO2 pour la production industrielle sont prises en compte.
https://ec.europa.eu/clima/policies/strategies/2030_fr

Christophe
Invité

Pas pour la règle CAFE.
Par contre oui la Commission est bien consciente des émissions de l’industrie mais pour l’instant la règle CAFE les ignorent totalement.

SGL
Invité

Ah ça oui, Merci PSA !
La synergie à vraiment du bon et ce n’est que le début du commencement …

SGL
Invité

Pétard ! Les bonnes nouvelles sur Stellantis sont vraiment mal vues ! 😯
Faut-il rappeler que Stellantis paye un peu d’impôts à l’État français qui le redonne en prestations sociales.

amiral_sub
Invité

je vois Stellantis comme un gloubigoulba de constructeurs malades mais C. Tavares a montré qu’il a redressé magistralement opel, y a plus qu’à espérer qu’il réussisse de la meme façon

SGL
Invité

Faut pas exagérer, évidemment en ce moment la période est délicate.
Il n’y a que quelques marques qui ne vend peu ou qui ne sont pas rentables.
Mais dès 2021 il va avoir des paramètres d’économies importants … La preuve ici, et ce n’est qu’un début.
Il faut faire le ménage, rationaliser les modèles, GMP, plateformes, etc.
Et surtout les commandes groupées des matériaux, semi-conducteurs.

Don
Invité

Merci à cette commission Européenne totalement incompétente qui sous couvert d ecologie à simplement favorisé les entreprises étrangères.
Les groupes européens ont dû offrir des milliards d euros aux chinois ou à tesla pour continuer à vendre en Europe ! Et après on se plaint

SGL
Invité

Dixit Reuters 05/05/2021 à 09:45
STELLANTIS STLA.MI STLA.PA a fait état mercredi d’une hausse de 14% de son chiffre d’affaires proforma au premier trimestre, la demande pour ses modèles les plus rentables en Europe et sur le continent américain ayant éclipsé l’impact de la pénurie de puces et de l’épidémie de coronavirus. Le directeur financier du groupe a prévenu que l’impact de la crise des puces sur l’industrie automobile devrait se poursuivre en 2022.

wpDiscuz