Accueil FCA Accord FCA/ Tesla sur CO2 : la règle dévoyée selon Paris

Accord FCA/ Tesla sur CO2 : la règle dévoyée selon Paris

1443
34
PARTAGER

Il fallait s’en douter. Le « petit arrangement entre amis » entre Fiat Chrysler (FCA) et Tesla pour contourner les exigences de l’Union européenne en matière de normes CO2 n’est pas du goût de tout le monde, comme une odeur de magouille flottant sur le dossier.
La secrétaire d’Etat à la Transition écologique, Brune Poirson, a ainsi fustigé mardi l’accord passé par FCA avec le constructeur de véhicules électriques Tesla, permettant à Fiat Chrysler d’éviter le paiement d’une forte amende auprès de l’Union européenne.

Selon Brune Poirson, un tel accord entre les deux constructeurs représente  un « détournement de l’esprit de la règle ».

FCA va intégrer les émissions de Tesla dans sa moyenne

Pour rappel,  FCA (Fiat Chrysler Automobiles) a accepté de payer à Tesla des centaines de millions d’euros afin que les véhicules de l’entreprise d’Elon Musk soient comptés dans son parc. Objectif du deal  : éviter d’avoir à payer des amendes pour violation des nouvelles règles européennes sur les émissions.

Cette mesure permettra à Fiat Chrysler de compenser les volumes d’émissions de dioxyde de carbone de ses automobiles en intégrant au calcul du ratio global les données concernant les véhicules électriques de Tesla. Ramenant via cet « artifice  » – voire trucage ou même tromperie  ? – la moyenne de ses émissions conforme au niveau autorisé.

Détournement de l’esprit de la règle

« Fiat va s’allier à Tesla pour atteindre la moyenne de 95 grammes. C’est effectivement en théorie autorisé, et ça ne remettra pas en cause la moyenne européenne », a déclaré dans un premier temps Brune Poirson, s’exprimant dans le cadre des questions au gouvernement à l’Assemblée.

Poursuivant néanmoins sur le sujet en indiquant qu’une telle pratique conduisait à s’interroger sur « la sincérité de la démarche ». Selon elle, «  il s’agit clairement d’un détournement de l’esprit de la règle qui est bien que tous les constructeurs s’engagent dans les transports propres en profondeur ».

« Ce coup que réalise Fiat avec Tesla, ce n’est pas de la triche mais c’est un très mauvais signe pour Fiat, c’est reculer pour mieux sauter » a-telle encore affirmé.

Moindres émissions à moindres coûts

S’exprimant dans un communiqué, FCA s’était dit néanmoins « déterminé » à réduire les émissions de tous ses produits, ajoutant que « l’équipe formée avec Tesla offrait la souplesse nécessaire pour lui permettre de proposer à ses clients les produits qu’ils étaient disposés à acheter tout en suivant une stratégie de moindre coût. »

Précisons en fin que FCA a déjà acheté des crédits d’émission aux Etats-Unis non seulement auprès de Tesla, mais également de Toyota et Honda.

Sources : Reuters, Automotive News, Financial Times, UE

Poster un Commentaire

34 Commentaires sur "Accord FCA/ Tesla sur CO2 : la règle dévoyée selon Paris"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Francois
Invité

L’esprit de la règle n’a aucune espèce d’importance, chacun aura sa définition de « l’esprit », seul ce qui est accouché sur papier l’est.

zafira500
Invité

La Miss Poirson ferait mieux d’aller gueuler auprès des ses copains de Bruxelles qui en a donné la possibilité.
« Il sistema previsto dall’Unione Europea offre l’opportunità alle case automobilistiche che non riescono a rientrare nei limiti con le proprie forze, di creare dei « pool » con altre aziende. » Sources autoblog.it (je vous laisse le soin d’en faire la traduction).
http://www.autoblog.it/post/977741/fca-siglato-accordo-con-tesla-per-ridurre-le-emissioni
C’est malheureusement légal, même si ce n’est pas moral.

Xavier
Invité

il faut être particulièrement incompétent pour créer des lois qu’il est aussi simple de détourner. Quelle image de l’Europe lorsqu’on voit çà !

zeboss
Invité

aller l’Europe prend ça..
tant qu’on y est balançons toutes les conneries sans retenue…
Les crédits CO² sont mondiaux, sinon que viendrait faire Tesla dans le jeu ?
Mais c’est vrai que depuis Trump et les gilets jaunes, la vérité n’est qu’une hypothèse parmi toutes…
N’est il pas ?

aurel77
Invité

Si c’est légal y’a pas de débat à avoir…
À pondre des normes et règle à la c… que les constructeurs ne pourrons tenir ou alors avec un coût important faut pas pleurer qu’ils contourne le système.

seb
Invité

Justement, là ils ne contournent pas le système, ils utilisent une règle du système.
Pour contourner le système il faudrait qu’ils utilisent un vide dans le système, là ils ont lues toutes les règles et ont utilisés celle qui les arrangeait le plus.

Invité

moi personnellement, utiliser une faille d’une loi, j’appelais ça « contourner le système ». Maintenant, peut être que juridiquement parlant, c’est une autre histoire. Et comme je ne suis pas juriste …

seb
Invité
Ce n’est pas une faille, c’est écrit noir sur blanc qu’on a le droit de le faire, ça aurait été une faille si il l’avait fait et que le texte ne dise pas si c’est autorisé ou pas. Ce n’est pas moral? on est d’accord. ça ne plait pas à une secrétaire d’état d’un des pays membre? La belle affaire. Pour moi c’est la même logique que l’évasion fiscale. C’est moche mais c’est légal. Un jour on trouvera ça tellement moche qu’on modifiera la lois pour que ce ne soit plus légal, comme on l’a fait avec l’esclavage, le travail… Lire la suite >>
zeboss
Invité
Dans votre duel de réponse, aucun des deux n’évoque pourtant un élément de jugement, ce que Brune Poirson a fait, c’est l’esprit des lois (Monstesqieu – 1751). Il y a dans le comportement de FCA ce détournement des lois, des règles qui ont aboutis à cette règle (ou loi même si cela est supra national). Dès lors que l’on joue avec les règles en sortant de l’esprit de la règle, on peut dire qu’il y a triche. Les crédits carbone étaient faits pour permettre aux industries nativement incapables de réduire leur empreinte à court terme de survivre en achetant à… Lire la suite >>
Vérité
Invité
« La secrétaire d’Etat à la Transition écologique, Brune Poirson » dont le ministère a répondu à la saisine de l’affaire du siècle : – « les émissions de gaz à effet de serre liées à nos importations représentent désormais la moitié « l’empreinte carbone » de la France » – « Pour les bâtiments neufs, la future réglementation environnementale prévue pour 2020 (RE2020), qui viendra remplacer la réglementation thermique 2012 prendra en compte – et c’est une première mondiale – l’empreinte carbone des bâtiments durant leur construction et pas seulement pendant leur utilisation, ce qui favorisera le recours à des matériaux durables comme le… Lire la suite >>
Vérité
Invité
Tant qu’on y est vous pouvez aussi comparer avec une Fiat GPL alimentée au biogpl. La moindre des choses avant de dire qu’il s’agit d’un « détournement de l’esprit de la règle » serait de reconnaître que la règle est idiot puisque ne prenant en compte que les émissions directes. Déjà si pour les véhicules électriques vous preniez en compte les émissions liées au « carburant », le résultat, avec plus de 400 g / kWh en Europe, serait bien moins bon. Ce que je peux dire c’est que manifestement vous n’êtes pas à la hauteur des enjeux et que l’affaire du siècle a… Lire la suite >>
zeboss
Invité
avec ton pseudo, qq chose me dit que tu squattes les ronds points le samedi… La ramener sur les bâtiments alors qu’on parle de la transgression même légale d’une règle « mondiale » sur le crédit Co² démontre la profondeur de tes pensées. Nous parler de Fiat gpl alors qu’elles ne se vendent qu’au compte goutte, il aurait fallu plutôt parler des versions éthanol par exemple, démontre encore une fois que l’amalgame est chose courante dans la pensée des conspirationnistes de tous poils qui lancent le plus souvent des chiffres sur la table, parfaitement invérifiables par le commun des mortels sauf à… Lire la suite >>
wpDiscuz