Accueil Nouvelles technologies Semi-conducteurs : Le Maire dénonce la dépendance à l’Asie

Semi-conducteurs : Le Maire dénonce la dépendance à l’Asie

0
28
PARTAGER

La dépendance de l’industrie européenne aux composants électroniques venus d’Asie la rend « vulnérable« , a regretté lundi le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire. Des propos qui interviennent alors qu’une pénurie mondiale de semi-conducteurs contraint chaque jour un peu plus de constructeurs à interrompre l’activité de leurs usines.

Une dépendance vis à vis de l’Asie inacceptable selon Le Maire

« Notre dépendance vis-à-vis de l’Asie est excessive et inacceptable (…) elle nous rend vulnérables », a déclaré le ministre lors d’un point-presse à l’issue d’un échange avec le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton.

La France doit éviter le rachat d’entreprises stratégiques

Le ministre a notamment prévenu que l’Europe et la France devaient « veiller à éviter le rachat d’entreprises stratégiques » par des concurrents étrangers. « Il y a un certain nombre de projets de rachat, sur lesquels nous ne sommes pas favorables », a-t-il insisté.

Il n’a pas cité les projets auxquels il faisait allusion, mais au moins deux acquisitions dans le secteur des semi-conducteurs sont en cours en Europe.

L’américain Nvidia est en passe d’avaler le britannique ARM, tandis que le taïwanais GlobalWafers a conclu un accord en décembre pour acquérir son concurrent allemand Siltronic.

Ces deux opérations sont encore suspendues au feu vert de plusieurs autorités de la concurrence.

Bruno Le Maire a mis en avant « soit le droit de la concurrence, soit les textes qui existent au niveau européen ou au niveau national sur les investissements étrangers » pour éviter de tels rachats.

Le Maire plaide en faveur d’un projet d’intérêt commun dédié à l’électronique

Bruno Le Maire propose également que l’Union européenne adopte « dès cette année » un nouveau projet important d’intérêt européen commun (PIEC) dédié à l’électronique, à l’image de celui conclu sur les batteries électriques.

« La France a déjà identifié 18 projets » qui pourraient être « éligibles » à ce projet, a indiqué le ministre.

Selon lui, cet enjeu devient d’autant plus urgent avec la pénurie de semi-conducteurs qui touche le monde actuellement et pénalise notamment le secteur automobile.

Cellule de crise en France

Alors que Joe Biden a  affirmé vouloir prendre le taureau par les cornes – les conséquences financières de la pénurie augmentant chaque jour un peu plus –  la France a de son côté lancé une cellule de crise sur le sujet qui réunit les filières électronique et automobile.

L’objectif dans cette situation d' »urgence » est « d’avoir une meilleure allocation des composants », a déclaré   Bruno Le Maire.

 Notre avis, par leblogauto.com

Encore une fois, le gouvernement français semble découvrir  l’immense dépendance de l’Europe face à la Chine … Pourtant  rien de nouveau sous le soleil en la matière … Reste que la crise du Covid-19 aura peut-être mis un avant une situation fort dangereuse … mais difficile à modifier en quelques mois,  car nécessitant de mettre les bouchées doubles pour installer de nouvelles usines en Europe. Sans compter sur une éventuelle  hausse des coûts que cela pourrait entraîne, le prix de la main d’oeuvre européenne étant loin d’être aussi « avantageux » que celui pratiqué dans l’Empire du Milieu.

Sources : AFP

A lire également :

. Pénurie de puces : Biden pour un état des lieux et une stratégie

. Pénurie de puces : constructeurs US et japonais impactés

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "Semi-conducteurs : Le Maire dénonce la dépendance à l’Asie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

C’est là où l’on se rend compte que les politiques + les dirigeants d’entreprises (peu patriotes) + les règles de l’OMC + la frénésie de l’achat des moins chers chez les particuliers, nous ont mis dans une dépendance catastrophique et extrêmement grave au continent asiatique en général.
Tout le monde à sa part de responsabilité.
Maintenant réparer du jour au lendemain 40 années erreurs économiques et industrielles ne va pas être une chose facile !

SGL
Invité

Enfin, il n’est jamais trop tard pour s’en rendre compte, tant qu’il y a encore un peu de vie dans les BE de conception.
Vive STMicroelectronics, même s’ils ne sont pas les meilleurs, ils ont le mérite d’exister !

Dom
Invité

STMicroelectronics N.V. —– hollandais comme ,stellantis NV,
NV = risque sans nom. Les actionnaires peuvent rester anonymes.
L’argent de la cocaine à donc une banque anonyme, les entreprises NV.
Et une adresse de siège social en dehors de la zone euro, un paradis fiscal , la suisse.
STMicroelectronics N.V
Champ-des-Filles Chemin 39 du
CH-1228 Plan-les-Ouates, Genève

amiral_sub
Invité

STM, infineon, ARM, on a des champions. Je ne sais pas d’où ça sort « ils ne sont pas les meilleurs » 🙁

amiral_sub
Invité

SGL vous oubliez un point capital: les impots. En Europe et particulièrement en France c’est très difficile d’etre rentable avec de tels investissements massacrés par les impôts de production. Mais ça le ministre le sait…

SGL
Invité

Personne n’a le cul vraiment propre !
Et comment reprocher aux Chinois de vouloir nous dépasser sur tous les points !?

SGL
Invité

Enfin là, ce sont les Chinois de Formose qui mène la danse, mais les autres pays asiatiques ne sont pas très loin !

Torvi
Invité

Et les syndicats (en tout cas en France). Il y a toute l’Europe de l’Est qui est prête à construire des usines (Slovakie) et l’Allemagne est aussi bien placée pour le faire.

bzep
Invité

Mais chacun profite BIEN de la redistribution des impôts, parfois faut avoir l’honnêteté de le reconnaître ! Les impôts baissent depuis quelques années, je vous rappelle aussi que plus on est riche, plus ça baisse proportionnellement: il y a peut-être aussi un problème de ce côté là ? !!!

C Ghosn
Invité

le repli sur soi , quelle brillante idée ….

polo
Invité

Pas vraiment, en une vingtaine d’années la proportion de puces produites en Europe est passé de 40 à 10% résultat aujourd’hui tu as des usines à l’arrêt car le fournisseur Asiatique il dit qu’il a d’autres client plus « prioritaires ».

AFLC7
Invité

Faux derches… C’est qui qui a fait partir les usines avec des règles iniques et tatillonnes ? C’est qui a applaudi la mondialisation alors qu’on perdait en savoir ? C’est qui qui n’a pas investi ? C’est qui qui n’a pas de vision autre que l’horizon financier ?

robert
Invité

AFLC7 C qui qui dit n’emporte quoi !!! le commerce mondial , existe depuis la nuit des temps . C qui qui suce sont pouce ?

SGL
Invité

Enfin, les négociations de l’entrée de la Chine à l’OMC sous l’époque de Bill Clinton a tourné très favorablement pour la Chine.
« Quand Clinton se félicitait des échanges avec la Chine »
https://www.publicsenat.fr/article/politique/quand-clinton-se-felicitait-des-echanges-avec-la-chine-82562
Les Occidentaux ont été bien roulés dans la farine.

bzep
Invité

Ce qui compte c’est la volonté, les investissements, de l’anticipation… Visiblement on en a manqué nous TOUS Européens. Aujourd’hui l’heure est à la résurrection pas à la plainte. A mon avis, il est plus que temps, ET dans tous les domaines.

polo
Invité

C’est pas vraiment lui, les Asiatiques se sont lancés en produisant un peu moins cher, vu que les droits de douanes étaient absents ou très faible la production est rapidement partie vers le moins cher, résultat quand le marché est tendu c’est le producteur qui dicte sa loi.

bzep
Invité

C’est Quiqui bien entendu !

polo
Invité

C’est quand même beaucoup la faute des constructeurs et leurs équipementiers qui se sont rendus dépendants des fournisseurs asiatiques alors qu’une des règle de base c’est quand même au vu de leur volume d’avoir plusieurs fournisseurs.

bzep
Invité

Mais les clients demandent du moins cher, les clients achètent du coréen, de l’américain, du chinois: on est tous responsables: il n’y a pas qu’une Europe ou que des industriels. Il y a aussi des CONSOMMATEURS, ne l’oublions pas !!! On ne peut pas toujours rejeter les fautes sur l’Europe, les politiques, les industriels, les syndicats ou que « sais-je » sans nous, non plus, faire un minimum d’efforts. Trop facile cette attitude de victime irresponsable et naïve !

bzep
Invité

Bref, on a manqué d’anticipation, j’espère qu’il n’en sera pas de même dans le quantique ! Encore que je pense que là aussi, c’est mal parti comme c’est le cas dans les processeurs !

wpDiscuz