Accueil Alpine Alpine F1 : l’A521 renoue le fil de l’histoire

Alpine F1 : l’A521 renoue le fil de l’histoire

0
15
PARTAGER
Alpine

Dans le cadre du grand plan stratégique « Renaulution » présenté ce matin par Luca Di meo, l’avenir d’Alpine s’écrira en électrique et par une promotion en compétition. L’écurie Alpine F1 Team a ainsi dévoilé sa première livrée, provisoire et mémorielle.

Noir désir

Nous l’avions évoqué successivement dans un article de la série « elle n’a jamais couru » et dans le premier volet de notre rétrospective sur l’histoire de Renault F1: Alpine avait tenté à trois reprises d’entrer en Formule 1, sans jamais réussir à le faire, Renault s’étant à chaque fois interposé. Et la RS01, par laquelle le losange entama en 1977 sa grande histoire dans la discipline après avoir fusionné Alpine et Gordini sous le label Renault Sport, fut d’abord un prototype Alpine A500 conçu à Dieppe dans le plus grand secret. Un prototype qui étrenna le fameux V6 turbo 1500cc appelé à révolutionner la F1.

Les fluctuations de l’histoire nous amènent, 45 ans plus tard, à ce que Alpine remplace Renault Sport comme blason sportif du groupe. Alpine, Renault Sport Cars et Renault Sport Racing sont regroupées au sein d’une nouvelle entité à part entière et l’écurie Renault F1 Team devient Alpine F1 Team.

La livrée dévoilée ce matin entérine ce tournant historique, puisque le châssis conçu à Enstone est officiellement baptisé A521, s’inscrivant ainsi dans la lignée du prototype des années 70 et des autres monoplaces de la marque, qui fut aussi impliquée en F2 et en F3. Alpine affiche fièrement son identité sur les ailerons avec le drapeau tricolore, tandis que le capot moteur et l’arrière des pontons sont ornés d’un immense A fléché accompagné d’un grand liseré tricolore. La vidéo de présentation met en lice la monoplace dans un décor vertigineux et montagneux qui là aussi renvoie aux sources de la marque, puisque c’est dans des épreuves de rallyes alpins que Jean Rédélé, le fondateur, réalisa les meilleures prestations de sa carrière de pilote, ce qui lui inspira le nom de sa création.

La teinte noire n’est que provisoire, et officiera sans doute pour les essais hivernaux. Renault ayant pris ces dernières années l’habitude de dévoiler une nouvelle monoplace entièrement noire, avant de laisser place au jaune et noir. Que les fans se rassurent, le mythique bleu devrait apparaître pour la livrée officielle. Cette teinte noire est aussi l’occasion de faire un clin d’œil au fameux prototype A500 qui était de la même teinte. On note aussi la mention « Renault e-tech » bien visible sur le capot moteur, le losange n’est pas totalement effacé.

« Donner une identité forte et spécifique à la Formule 1 mais aussi à l’ensemble du programme compétition d’Alpine est une évidence et une chance. En plaçant le sport automobile au centre de notre démarche, l’identité graphique est clé. La livrée présentée ce jour est la première évocation de la nouvelle identité de l’écurie Alpine F1 Team. Certains éléments graphiques structurants resteront sur la livrée de course et d’autres vont évoluer. L’emblème Alpine “oversize” et son approche graphique tricolore est le premier symbole fort de l’identité de la marque en compétition. Le bleu, le blanc et le rouge font référence aux couleurs des drapeaux français et anglais, ce qui est très important à nos yeux. De nombreuses déclinaisons sur l’ensemble des activités en compétition restent à venir ». Antony Villain, Directeur du Design Alpine.

Concernant le management de l’équipe, l’arrivée de Davide Brivio et la montée en grade de Marcin Budkoswki n’ont pas encore été officialisées, mais ce n’est qu’une question de temps, alors que le départ surprise de Cyril Abiteboul a été annoncé en début de semaine.

Notre avis, par leblogauto.com

Certes, un bleu étincelant aurait d’emblée imprimé nos rétines, mais patience. Même si Alpine F1 Team émane d’une structure internationalisée et loin d’être 100% tricolore (rappelons que les châssis sont développées en Angleterre), l’âme française de la marque est clairement affichée sur la livrée, et l’on ne peut que s’en réjouir, sans faire pour autant de chauvinisme primaire. On a hâte de voir la livrée définitive et surtout de voir rouler la monoplace !

 

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Alpine F1 : l’A521 renoue le fil de l’histoire"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Joledemago
Invité

Ça claque !!

Christian
Invité

Yahoo en sponsor sur une F1 française et bleue ça rappellera des souvenirs (pas toujours bons) 🙂

Christian
Invité

Si la version définitive est bleue et garde ce sponsor …

SAM
Invité

Renault E-Tech comme « sponsor » … c’est pas anodin.

Dom
Invité

Au moins c’est pas de la pub pour les autoradios et HP Alpine vendu partout dans le monde…..Qui connait Alpine France ???
Alps Alpine Co., Ltd « Japon » 40 000 salariés = 3 milliards de dollars en bourse.

Mwouais
Invité

En même temps lancer Alpine en F1 thermique et avoir un plan de développement uniquement centré sur l’électrique, c’est assez étonnant.

gigi4lm
Invité

Je vais me faire incendier mais ne peut on pas dire qu’Alpine est une marque anglaise motorisée par un constructeur français ?
Ne riez pas ou alors Aston Martin est allemand !

Nithael70
Invité

Bein non, la marque Alpine est française. Ce n’est pasl’origine du chassis qui determine la nationalité de la marque. Alpine appartient au groupe Renault qui est français, son histoire et ses origines sont françaises, Alpine est une marque Française.

Mwouais
Invité

Ce que signifiait Gigi, c’est qu’avec un développement châssis et intégration d’ingénierie en Angleterre mais la fourniture d’un moteur français, est-ce légitime de mettre partout du bleu blanc rouge (ça, oui) made in France (quoique la formule est exacte, c’est ‘fabriqué en France qui serait faux).

Dom
Invité

Et tous ceux qui ont des pneus Pirelli sont des chinois.
Pirelli = 100% Chemchina.

Mwouais
Invité

@Dom : on peut faire aussi l’économie du patriotisme à pleine vitesse : je suis peut-être en erreur mais Mercedes en F1 est vue comme la marque avant la nationalité .

Je n’ai pas vu de drapeaux anglais ou américain, je ne sais même plus sur les voitures roses.

Même Ferrari Est Ferrari avant d’être verte blanc rouge.

Un drapeau français 10cm/5cm (vous corrigerez au ratio 2/3) sur une Alpine ne choque personne, mais miser tout sur la nationalité de la marque n’est pas ce que je trouve intelligent surtout lorsque autant de conception majeure est internationale.

Mwouais
Invité

@Dom : je n’ai pas voulu comprendre l’analogie fausse avec Pirelli.

seb
Invité
Tu parles de la marque Alpine donc non puisque tout chez Alpine est fait en France. (Cf le commentaire de Nithael70) Si tu avais précisé « Alpine F1 Team », ça aurait été plus légitime, mais dans ce cas il faudrait relire ce passage de l’article: « Le bleu, le blanc et le rouge font référence aux couleurs des drapeaux français et anglais, ce qui est très important à nos yeux. » Si tu te poses la question pour Alpine F1 Team, est ce qu’il ne faudrait pas aussi se poser la question pour Mercedes Grand Prix qui est aussi basé en Angleterre? Et… Lire la suite >>
r.burns
Invité

Une énième année de transition, avant celle d’après, ça fait déjà rêver.

DiZeL
Invité

Vaut mieux faire comme BMW et ne pas s’accrocher quand on n’y arrive pas ?

wpDiscuz