Accueil Lamborghini Volkswagen pourrait sortir Lamborghini du groupe (spin-off)

Volkswagen pourrait sortir Lamborghini du groupe (spin-off)

0
41
PARTAGER

Le groupe Volkswagen serait en train d’élaborer des plans en vue de réaliser un spin off de sa filiale actuelle Lamborghini. Il souhaiterait la désolidariser du groupe en établissant une entité indépendante.

Le constructeur allemand mènerait également des discussions sur des accords d’approvisionnement à long terme qui pourraient faciliter la cotation de la nouvelle structure en bourse.

Lamborghini bientôt détaché du groupe Volkswagen ?

« Volkswagen est en train de découper Lamborghini et d’organiser de futurs accords d’approvisionnement et de transfert de technologie », a déclaré une source proche du dossier à Reuters.

La marque italienne de voitures de sport, qui est actuellement une division d’Audi (filiale de Volkswagen), pourrait être partiellement cotée, VW conservant une participation majoritaire, a déclaré une première personne au courant des discussions.

Selon une autre source, il n’y aurait pas de décision formelle de désinvestir Lamborghini, ajoutant que le calendrier d’un éventuel accord n’apparaissait pas clairement.
Il pourrait s’agir d’une première étape offrant la possibilité à VW d’introduire à terme la nouvelle entité en Bourse.

L’avenir de Bugatti, Lamborghini et Ducati aurait été discuté au Conseil de Surveillance

Selon une troisième personne proche des discussions, l’avenir de Bugatti, Lamborghini et Ducati aurait été discuté lors d’une réunion du conseil de surveillance vendredi dernier.

Les possibilités d’électrification des marques Lamborghini et Bugatti grâce à des partenariats et des investisseurs auraient été examinées.

Des personnes haut placées au sein du constructeur ont par ailleurs déclaré que
Volkswagen examinait le rôle que pourraient jouer ses marques hautes performances Lamborghini, Bugatti et Ducati au sein du constructeur automobile dans le cadre d’une quête plus large d’économies d’échelle.

Selon les sources, banquiers et investisseurs potentiels dans le cadre d’une introduction en bourse de Lamborghini auraient été approchés par Volkswagen.

Des étapes importantes sur l’avenir de Lamborghini annoncées prochainement

Volkswagen a pour sa part refuser de commenter l’information laissant entendre qu’un spin off était à l’étude.

Reste toutefois que le PDG du groupe, Herbert Diess, a déclaré mercredi que le constructeur automobile annoncerait des « étapes importantes » sur l’avenir de Lamborghini avant la fin de l’année.

Notre avis, par leblogauto.com

Une telle rumeur avait d’ores et déjà vu le jour il y a quelques mois. Reste que la politique de Volkswagen sur le maintien de Lamborghini au sein du groupe n’apparait pas clairement. Une des questions qui se posent : VW a-t-il la réelle volonté voire la capacité de faire de sa marque prestigieuse le Ferrari du groupe ?

Rappelons au passage que Lamborghini ne représentait « que » 1500 à 2000 véhicules par an il y a peu. Soit des volumes 5 fois moindres que ceux de Ferrari, avec une rentabilité qui laisse à désirer. Cependant, depuis l’Urus et ses 5000 unités en 2019, tout à changé. Faire un « spin off » pourrait permettre au groupe de réaliser une IPO (introduction en bourse) partiel de Lamborghini et ainsi ramasser le pactole.

A l’heure où de nouvelles normes européennes sur les émissions polluantes rajoutent des contraintes drastiques aux constructeurs, Volkswagen doit rechercher les différentes solutions qui pourront lui permettre d’atteindre ces objectifs. Il est clair sur ce point qu’autant Lamborghini que Bugatti sont loin d’être des modèles de sobriété  en terme de consommation énergétique.

Même si un modèle Lamborghini 100 % électrique pourrait voir le jour en 2025. Afin de réaliser des économies d’échelle sur un type de véhicule dont le développement demeure très coûteux, la berline 2+2 100% électrique de Lamborghini reposerait sur le développement de la plate-forme PPE du groupe VW spécialement dédiée à l’électrique, qui a déjà servi pour la Porsche Taycan et sur l’Audi E-Tron GT. Une évolution logique qui s’adapte aux nouvelles contraintes réglementaires poussant les constructeurs à développer l’hybridation et l’électrification pour pouvoir être conformes aux exigences européennes.

Sources : Reuters, Autocar

Poster un Commentaire

41 Commentaires sur "Volkswagen pourrait sortir Lamborghini du groupe (spin-off)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
C Ghosn
Invité

Me semblait que lambo avait vendu quasi 10000 caisses en 2019 , 5000 en 2018 ? Et la on parle de 1000 ventes

Jean-Pierre
Invité

Oui, Lamborghini a vendu 8 205 véhicules en 2019.

wizz
Membre

https://www.italpassion.fr/13564-lamborghini-celebre-son-10-000e-urus.html

rien que le Urus, c’est plus de 2000 exemplaires annuels

Jean-Pierre
Invité

On aurait pu espérer une correction de l’article avec ses « 1500 à 2000 véhicules par an »… Aucun respect pour le lecteur!

Thibaut Emme
Admin

@Jean-Pierre : l’article a été corrigé juste après : « 1500 à 2000 véhicules par an il y a peu » + « Cependant, depuis l’Urus et ses 5000 unités en 2019, tout à changé »…
J’ai moi-même induit en erreur Elisabeth en occultant les 5000 Urus.

Cela n’empêche pas l’IPO d’être l’hypothèse probable de ce « spin off » 😉

Jean-Pierre
Invité

Pourquoi ne pas corriger avec les vrais chiffres?

Lovehornby
Invité

Oui, j’aurais dit 8500 en 2019, dont une bonne moitié d’Urus…

Lovehornby
Invité

Et 10000 pour Ferrari qui joue de moins en moins l’exclusivité…

gigi4lm
Invité

Le score de Ferrari est obtenu sans SUV ( pour la moment), aussi « sportif » soit il

Lovehornby
Invité

La montée en volume de Ferrari assez récente sert peut-être à nous préparer a leur SUV…

greg
Invité

Oui mais Ferrari arrete le GTC4 Lusso pour compenser, et il s’ en vendait bien plus que 2000 unites.

Darkargos
Invité
Générer du cash sans rien dépenser ?!? Mais ça va donner des idées à notre Carlos Tavares. On attend avec impatience l’IPO de DS qui réalise à peu près les mêmes volumes hors France. Quand on voit les cours de bourse des groupes de luxe LVMH et Kering, il n’y pas de raison pour que notre fleuron tricolore (dixit le site internet : « marque de voitures premiums françaises, ds automobiles. Créée en 2014 avec pour ambition d’incarner dans l’automobile le savoir-faire français du luxe ») ne fasse pas de rallye boursiers à la Tesla et intègre rapidement le CAC40. Et qu’importe… Lire la suite >>
ddd
Invité

« spin off » signifie scission en français ?

wpDiscuz