Accueil Hydrogène Hydrogène : importations sans impact écologique selon Berlin

Hydrogène : importations sans impact écologique selon Berlin

0
26
PARTAGER

L’hydrogène : une énergie propre, vraiment ? Alors que le débat commence à voir le jour, le gouvernement allemand tient à affirmer que les projets de production d’hydrogène « vert » avec des pays partenaires ne devraient pas se faire au détriment des environnements locaux. Notamment en rendant plus complexe l’approvisionnement en électricité ou en eau.

Une grande partie de l’hydrogène de l’Allemagne sera importée

Une grande partie de l’approvisionnement futur en hydrogène de l’Allemagne devra être importée, a déclaré le gouvernement fédéral dans un communiqué en réponse à une question de la représentation parlementaire du Parti de gauche.

La question portait sur l’impact environnemental de la production d’hydrogène. Un sujet d’autant plus crucial qu’une grande partie de l’énergie hydrogène devra être importée, l’Europe du Sud, le Maghreb, l’Afrique de l’Ouest et le Chili étant répertoriés comme fournisseurs potentiels d ‘«hydrogène vert» pour l’Allemagne.

Or, le Parti de gauche a souligné que ces zones sont souvent arides ou semi-arides et que beaucoup sont déjà affectées par le stress hydrique, qui s’aggrave en raison du changement climatique.

La production d’hydrogène vert pourrait également nécessiter un dessalement conventionnel de l’eau de mer, ce qui peut avoir des effets néfastes sur les écosystèmes marins locaux, car la saumure résultant du processus de purification est renvoyée à la mer.

L’Allemagne va construire des centrales de production d’hydrogène

En réponse, le gouvernement a déclaré que des centrales de production d’hydrogène d’une capacité allant jusqu’à cinq gigawatts seraient construites en Allemagne, ce qui signifie que 14 térawattheures (TWh) d’hydrogène vert pourraient être produits chaque année.

Mais la consommation totale d’hydrogène serait comprise entre 90 et 110 TWh. Pour combler la différence, le gouvernement finance des projets hydrogène avec des pays partenaires, un futur paquet hydrogène prévoyant à cet effet deux milliards d’euros. La déclaration citait le Maroc, la Tunisie, le Brésil, le Chili et l’Afrique du Sud comme fournisseurs potentiels. «En règle générale, cela nécessitera l’expansion des énergies renouvelables dans les pays partenaires», a-t-il déclaré.

Notre avis, par leblogauto.com

Un grand oublié parmi la liste des partenaires cités par le gouvernement allemand : la République Démocratique du Congo  … Et ce, alors même que le pays se situe au cœur des préoccupations des écologistes et personnes soucieuses de l’environnement. Un dossier qui pourrait même à l’origine de la question du parti de gauche allemand.

Selon le Süddeutsche Zeitung, la République démocratique du Congo (RDC) et l’Allemagne pourraient bâtir ensemble un partenariat énergétique qui verrait le pays d’Afrique centrale fournir l’énergie hydraulique capable de produire de l’hydrogène vert pour les plans allemands de décarbonisation. Le tout via un projet de coopération de 20 milliards d’euros financé par l’Union européenne.

Plus encore, l’Allemagne veut faire de la RDC le premier pays fournisseur de l’hydrogène pour l’Union européenne. Ce projet bénéficie de toutes les garanties financières du gouvernement allemand.

Le barrage d’une capacité potentielle de 44000 mégawatts pourrait aider l’Allemagne à combler l’écart important entre la future demande d’hydrogène évaluée par Berlin et les modestes capacités de production allemandes, tout en dépassant la demande d’électricité en RDC.

Mais le projet est aussi une source de préoccupation dans le pays. Des dizaines de milliers de villageois pourraient perdre leurs maisons si le barrage était construit.

Les militants des droits de l’homme demandent une évaluation d’impact prenant en compte les intérêts de la société civile tandis que l’organisation environnementale International Rivers se demande si la RDC a les capacités financières pour financer le barrage, ou si elle devra s’endetter davantage pour obtenir les fonds nécessaires.

Rappelons enfin que la RDC est le premier producteur et le premier exportateur de cobalt dans le monde, matière première indispensable pour fabriquer des batteries de véhicules électriques. D’où également le très fort intérêt de l’Allemagne pour le pays ?

Poster un Commentaire

26 Commentaires sur "Hydrogène : importations sans impact écologique selon Berlin"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bizaro
Invité

Il n’y a pas assez d’eau et pas assez d’électricité en Allemagne?

Quand on fait ailleurs, ce qu’on peut faire chez soit, il y a un loup. Manufactures, traitement des déchets, mines etc…

wizz
Membre

ou encore le cout…

Mwouais
Invité

Apolinaris.ils avaient de l’eau lourde aussi.

SGL
Invité

Les imbéciles, c’est ceux qui se jettent à fond dans l’hydrogène ou ceux qui refusent de le faire comme eux ?
(je précise que c’est une question)

amazon
Invité

Comment les verts allemands si puissants peuvent accepter une telle ineptie??
Ils vont inonder les plaines fertiles du Congo, priver des milliers de personnes de leur habitat naturel, pour transformer l’énergie potentielle hydraulique du Congo en électricité puis en H2 au lieu que d’utiliser l’électricité directement au Congo pour développer le pays.
Tout ça pour réduire les émissions locales de CO2… une tranche d’EPR coûterait moins cher, serait locale et pilotable 365/365

Yorgle
Invité

Tout à fait, mais il ne faut surtout plus parler de nucléaire aux Allemands.

wizz
Membre
pas si pilotable que ça un réacteur nucléaire. On peut rapidement faire varier un peu sa puissance thermique, juste quelques % On peut rapidement faire varier grandement sa puissance électrique produite. Il suffirait de détourner ou pas une partie de la vapeur (c’est juste pour des situations d’urgence. En pratique, il vaut mieux produire dans ce cas et remplir les barrages avec) Un réacteur n’est pas si pilotable que ça. En revanche, il est disponible 24/24h 365/365j. Et ça, c’est un très grand avantage d’être totalement planifiable. -avec du surplus d’élect des éoliennes, on ne sait pas quand. On ne… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

Qu’est-ce qu’on se fiche bien de l’afrique Noire, ne soyons pas hypocrites.
(Enfin, moi pas mais 99% de la population française blanche et qui n’est pas en couple avec une africaine).

Les pandas ont plus de considération populaire que l’afrique. D’accord je n’ai pas d’étude chiffrée mais je peux en produire n’en si vous’lésphatez.

Dom
Invité

Mieux vaut l’Europe en RDC que la Chine.
1945 Hiroshima et Nagasaki….l’uranium vient de RDC
2000 Iran, l’uranium vient de RDC …… les Pandas !!!!

Mwouais
Invité

Ah mais je suis d’accord que l’Europe doit investir en Afrique.

Investir et non pas se comporter en post-colonisateurs.

Évidemment, si l’Afrique se laisse piller par les Européens et les chinois, cela reste aussi SA faute issue d’une culture peut être influencée par ce que nous avons importé de manigances et intérêts individuels.

Qu’ils continuent à être pillés jusqu’à leur révolution. (Mais ça traîne).

TCHAKA ZULU
Invité

Et si on demandait notre point de nous autres Africains!!! Toute politique de développement basée sur les matières premières africaines qui donne la priorité aux pays europeens (cf projet hydrogène RDC-UE) est forcement une escroquerie peu importe qui le fait les Chinois ou les Europeens. Er dans cette affaire c’est celui qui détient les capitaux et qui est souvent plus organisé qui dicte sa loi.

Mwouais
Invité

@TCHAKA : cela reste un blog auto mais la faute au peuple, non ?
Pas possible de dominer les manœuvres étrangères pour fomenter une révolution avec l’aide d’une armée pourtant constituée d’africains ?

wizz
Membre

L’armée est souvent à la solde du dictateur, ou de l’homme fort à la tête du pays, surtout s’il a pris soin d’arroser les dirigeants à divers niveaux. Au bout de la chaine, il y a le peuple qui n’a rien pour contrer cela, contre le dictateur ou le président corrompu, et toute la chaine du pouvoir sous leur commandement

Mwouais
Invité

@wizz : je ne suis pas naïf. Mais le peuple hongrois, roumain et bien d’autres en Amérique du Sud ont démontré qu’à un moment, le peuple (dont l’armée est constituée) peut infléchir cette situation ou la faire tomber.

Question de temps et de maturité sociétale.
Le peuple africain ne semble pas encore mûr. Les nations extérieures ne vont pas non plus tuer la poule aux œufs d’or comme dirait l’autre 😉

wizz
Membre

en Afrique, lorsque l’armée renverse un dictateur, c’est souvent parce qu’il y a déjà un autre qui convoite ce siège de dictateur, devenir vizir à la place du vizir…

….et trop souvent, derrière ce nouveau dictateur, il y a les puissances étrangères, qui ont lâché l’actuel dictateur et misé sur le suivant

ça marche aussi lorsque l’homme au pouvoir n’est pas un méchant dictateur mais un gentil démocrate privilégiant son peuple en premier. Un petit coup de pouce d’une puissance étrangère, et on y met un dictateur à la place , genre Pinochet vs Salvador Allende, avec « quelques observateurs de la CIA »

wizz
Membre
la consommation totale d’hydrogène serait comprise entre 90 et 110 TWh. et donc la production électrique devrait être autour de 200TWh. Il faudrait grosso modo tripler le parc éolien allemand https://allemagne-energies.com/2020/02/11/bilan-2019-de-leolien-en-allemagne/ on peut voir que pour produire 128TWh d’élect, la puissance éolienne installée est de 62GW. Pour produire 200TWh, il faudrait une puissance installée de presque 100GW. Et les usines électrolyse devront encaisser 100GW, donc être dimensionnées pour cette puissance 200TWh, si production en continue 24/24h avec du nucléaire, alors la puissance requise sera de 23GW. Et donc l’usine électrolyse aura une puissance installée de 23GW aussi. Les installations, les… Lire la suite >>
AFLC7
Invité
J’ai juste une petite question comme ça en amateur, le style béotien. Vu que l’Allemagne est à plus de 10 000 km du Chili, 3000 km du Maroc et de la Tunisie et environ 1000 km de l’Espagne, comment va-t-on transporter cet hydrogène vers ce parangon de vertu écologique qu’on appelle l’Allemagne ? Parce que je doute qu’ils utilisent des bateaux ou des camions à hydrogène pour ce faire… Quant au tuyau, s’ils utilisent un pipe line, va falloir éviter qu’il ait des fuite parce que l’hydrogène c’est quand même un peu explosif à la base… Non… Ils ne vont… Lire la suite >>
elisabeth
Invité
Dom
Invité

Le tout via un projet de coopération de 20 milliards d’euros financé par l’Union européenne…. l’Allemagne et sa marque Allemande Linde n’ont pas d’argent ?
Air Liquide et la France vont ils financer le développement de l’Allemagne ?

wizz
Membre
La construction du barrage congolais couterait 20 milliards €, et nécessitera surement un montage financier international compliqué, et peut-être un lourd fardeau pour la RDC elle même pouvant compromettre son avenir si jamais les choses ne se passent pas comme prévu (débouchés local et pays proches) En revanche, 20 milliards, c’est largement à la portée de l’Allemagne seule, qu’il suffirait de mettre en veilleuse les éoliennes, solaires (et quelques autres trucs) pendant une seule année! L’Allemagne financerait seul le développement du Congo pour le barrage, pour le réseau, pour le développement industriel (à commencer par les mines), etc….Et en retour,… Lire la suite >>
wpDiscuz