Accueil Xpeng Xpeng, Lio Auto : 2 concurrents chinois de Tesla côtés à W-Street

Xpeng, Lio Auto : 2 concurrents chinois de Tesla côtés à W-Street

0
0
PARTAGER

XPeng Motors, start-up chinoise spécialisée dans les véhicules électriques vient de déposer son dossier d’introduction en Bourse (IPO) sur la place de New-York.
La société emboite ainsi le pas à Li Auto, autre start-up chinoise dédiée aux VE, laquelle a fait son introduction sur le Nadasq fin juillet. Le constructeur Nio avait été le précurseur, coté au Nasdaq depuis deux ans. 

XPeng introduit en Bourse

XPeng a déposé son dossier d’introduction au New York Stock Exchange en fin de semaine dernière. Fondée en 2015, la start-up propose déjà deux modèles 100% électriques, le G3, un SUV vendu depuis novembre 2018 (à 18.700 unités à ce jour), et le P7, une berline sportive lancée en mai 2020 et totalisant fin juillet près de 2.000 livraisons.

Les start-ups chinoises implantées sur le segment des véhicules électriques se sont empressées de commercialiser leur premier modèle, un SUV électrique. Xpeng est la première à lancer une berline. La Xpeng P7 revendique une autonomie de plus de 700 km (NEDC).

La société a indiqué vouloir lever 100 millions de dollars dans les prochaines semaines, mais ce montant pourrait évoluer. Elle vient tout juste de boucler un tour de table de 900 millions de dollars, auprès des fonds Qatar Investment Authority (100 millions), Mubadala (d’Abou Dhabi, 100 millions), et le poids lourd de l’internet chinois Alibaba (250 millions).

Li Auto introduit à New-York mi-juillet

Les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis n’ont donc pas empêché les entreprises chinoises de se positionner sur les bourses américaines. Li Auto, startup chinoise de véhicules électriques fondée en 2015, a levé 1,1 milliard de dollars  (935 millions d’euros) lors de ses débuts au Nasdaq fin juillet.

La société basée à Pékin cible une classe moyenne chinoise en pleine croissance qui aspire à conduire des véhicules plus propres, plus intelligents et plus grands. Son premier modèle, vendu à un prix subventionné de 328 000 yuans, soit 46 800 dollars, est un SUV électrique à six places qui a commencé à être commercialisé à la fin de l’année dernière. Le constructeur a livré 13 200 SUV hybrides rechargeables depuis leur lancement à la fin de 2019.

Li Auto affiche aujourd’hui un cours supérieur de 40% au prix d’introduction.

Notre avis, par leblogauto.com

Xpeng s’affirme à son tour comme une des start-ups les plus prometteuses en Chine. Sur les bons résultats de son SUV G3 et l’arrivée récente de sa berline P7, le constructeur a effectué en novembre 2019 une nouvelle levée de fonds, faisant entrer à son capital le producteur de téléphonie mobile Xiaomi.

Sur la foultitude de start-ups chinoises engagées dans le véhicule électrique, certaines commencent à s’enraciner plus sérieusement. A l’instar de Nio, elles devront conforter leurs bons résultats de ventes sur le plan financier. Mais la plupart sont désormais soutenues par de grands groupes, pas toujours issus du monde automobile. Les grands de l’électronique grand public   et d’internet voient en effet la croissance de l’électrique comme une opportunité d’étendre leur territoire.

Reste que si la Chine est un marché de taille pour les véhicules électriques, sa croissance n’en demeure pas moins intimement liée au niveau des subventions gouvernementales octroyées. Lesquelles pourraient se tarir … Leur baisse a d’ores et déjà fait chuter la demande, laquelle est attendue en régression de -11% en 2020.

A noter enfin que l’introduction en bourse de ces start-up chinoises  voit le jour au milieu d’un regain d’intérêt des investisseurs pour les constructeurs de véhicules électriques, porté par la flambée du cours de Tesla.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz