Accueil Actualités Entreprise CATL : batterie pour VE sans nickel, ni cobalt

CATL : batterie pour VE sans nickel, ni cobalt

0
8
PARTAGER

La société chinoise CATL (Contemporary Amperex Technology ), un fournisseur de Tesla, développe actuellement un nouveau type de batterie de véhicule électrique (VE) qui ne contient ni nickel ni cobalt, a déclaré en fin de semaine dernière un dirigeant de l’entreprise.

Nouveau type de batterie CATL sans métaux couteux

Le nouveau type de batterie sera différent des batteries NCA (nickel-cobalt-aluminium), nickel-cobalt-manganèse (NCM) et (batteries lithium fer phosphate) existantes et n’intégrera pas de métaux coûteux comme le nickel ou le cobalt, a déclaré Meng Xiangfeng, cadre supérieur de CATL, lors d’une conférence de l’industrie organisée par l’Association chinoise des constructeurs automobiles à Shanghai.

Meng n’a toutefois pas donné de détails sur la composition ou le coût du type de batterie prévu.

Réduire les coûts des batteries en s’affranchissant du cours du nickel

Cette annonce intervient alors que le patron de Tesla, Elon Musk, a exhorté le mois dernier les sociétés minières à produire plus de nickel, avertissant que le coût actuel des batteries restait un obstacle majeur à la croissance de son entreprise. Objectif : réduire le cours de cette matière première très convoitée à l’heure actuelle.

Le cobalt également très onéreux

Le nickel et le cobalt sont des ingrédients clés des batteries qui alimentent les véhicules électriques. Les fabricants de batteries, de Panasonic Corp au Japon à LG Chem en Corée du Sud, réduisent l’utilisation de cobalt coûteux dans leurs batteries au nickel-cobalt-aluminium (NCA) ou au nickel-cobalt-manganèse (NCM).

CATL grand fournisseur des constructeurs automobiles

CATL fabrique des batteries NCM et fournit des batteries lithium fer phosphate (LFP) à Tesla. La société a des partenariats avec les japonais Toyota et Honda et fournit les sociétés allemandes Volkswagen et Daimler.
CATL développe également une technologie distincte pour intégrer des cellules de batterie directement dans le cadre d’un véhicule électrique afin d’étendre son autonomie.

Notre avis, par leblogauto.com

Cette annonce intervient alors que selon les rumeurs, PSA pourrait s’approvisionner en batteries sans cobalt SVOLT en 2022.

En février 2020, l’entreprise chinoise SVOLT décrochait un contrat pour la fourniture de cellules à destination d’un grand groupe automobile européen, pour un volume estimé à plus de 7GWh. Plusieurs noms circulaient dont PSA, BMW, Audi ou Daimler. Le site ChinaPEV indique annonce que ce fameux client européen serait PSA.

Cela mérite d’être clair : la prochaine bataille sera celle des batteries ou plutôt des matières premières rentrant – ou pas –  dans leur composition. Alors que face à la crise qui frappe le secteur automobile, les constructeurs se doivent de réduire leurs coûts, leur rentabilité passe par là

Sources : Reuters, CATL

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "CATL : batterie pour VE sans nickel, ni cobalt"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Alan Each
Invité

Parler dorénavant de PSA seul a-t-il un sens alors que le futur immédiat est à Stellantis ?

Anna-Lise
Invité

Oui, car les analystes prédisent uniquement le passé.

Seyfou Ouzini
Membre

Bonjour Alan Each, Anna-Lise.

Pour votre information :

« Le nom STELLANTIS sera utilisé exclusivement au niveau du Groupe, en tant que marque Corporate. La prochaine étape du processus sera le dévoilement d’un logo qui, avec le nom, deviendra l’identité de marque de l’entreprise.

Les noms et logos des marques existantes du Groupe STELLANTIS resteront inchangés »

https://www.groupe-psa.com/fr/actualites/corporate/stellantis-le-nom-du-nouveau-groupe-qui-sera-issu-de-la-fusion-de-fca-et-groupe-psa/

La dénomination « Groupe PSA » est encore utilisée actuellement.

Mais ne doutez pas du fait que l’on utilisera STELLANTIS à foison pour parler d’une plateforme, moteur, batterie ou n’importe quel projet communs aux différentes marques PSA-FCA 🙂

Invité

Et encore, même en prédisant le passé, ils peuvent se tromper donc …

NBLL
Invité

Si la France ou l’Europe ne sont pas capables de fabriquer leurs propres batteries, alors notre avenir sera de baisser le froc face à la Chine totalitaire…
Nous devons sauver notre industrie pour préserver notre souveraineté.
chaque euro dépensé est un bulletin de vote pour le monde dans lequel on veut vivre…

seb
Invité
Si la France ou l’Europe ne sont pas capable de fabriquer leurs propres batteries et qu’on veut bien dépenser nos bulletins de votes, nous ne devons pas acheter de voiture électrique? ça permettra de préserver notre industrie restée bloquée au 20e siècle. 🙂 Je suis bien d’accord que chaque euro dépensé est un bulletin de vote mais à un moment donné il faut choisir dans quel monde on veut vivre. Si on a le choix entre celui des voitures électriques chinoises ou celui des voitures thermiques européennes, tout ça parce que nos dirigeants actuels (ou patrons d’industries) n’arrivent pas à… Lire la suite >>
christophe
Invité

SGL sors de ce corps

Malco
Invité

Ca passe donc par le développement d’une industrie liée aux batteries/stockage électrique. Ce seront les futurs Total/Exxon. Et si nos états se doivent de soutenir ce développement, je ne crois pas qu’une ‘entreprise d’état’ aura l’agilité et l’aggresivité nécessaire. Le marché sera trop difficile à protéger…

wpDiscuz