Accueil Mercedes Mercedes AMG GT Black Series : sans compromis

Mercedes AMG GT Black Series : sans compromis

0
3
PARTAGER
AMG

En ce moment, le profane pourrait se perdre, entre une flèche d’argent noire en F1, et une AMG GT Black Series grise….trêve de plaisanterie sémantique, les connaisseurs savent ce qui se cache derrière le label « Black series » d’AMG : une version radicale et sans concessions de la sportive allemande. Embarquons !

Inspirée de la GT3

La lignée Black Series est née en 2006 avec la SLK 55, puis s’est poursuivie avec les CLK 63, SL 65, C63 et SLS AMG en 2012. Cela faisait donc un petit moment que le label n’avait pas été utilisé, et il s’applique enfin à la AMG GT qui, l’air de rien, fête ses 6 ans d’existence.

L’AMG GT avait déjà été déclinée dans des versions GTS, GTC, R et R Pro , cette dernière étant censée taquiner la 911 GT3 RS, mais en restant un cran en-dessous. La Black Series affiche déjà ses intentions visuellement, avec un kit aérodynamique qui la rapproche sensiblement des versions de compétition GT3 et GT4. La face avant est dominée par une calandre béante, comme sur la GT3, qui réduit les ouïes latérales à leur plus simple expression.

L’appui aérodynamique supérieur est généré par de nouveaux éléments : un splitter avant en fibre de carbone, qui peut se régler sur deux positions, Street et Race, ce dernier positionnant l’élément en aile inversée pour générer un effet venturi, ainsi que deux ouvertures sur le capot en fibre de carbone, qui non seulement évacuent l’air chaud mais le canalisent pour accentuer l’appui.

A l’arrière, un nouveau tablier, plus grand, englobe le diffuseur, les garnitures d’échappement doubles arrondies et des pales aérodynamiques en fibre de carbone ajustables. Suivant le principe « la forme suit la fonction », la poupe est surmontée par un énorme aileron arrière, dont la lame supérieure comporte un volet mobile. Il peut être réglé électroniquement de 20 degrés, en fonction de la situation de conduite et du mode  sélectionné.

Cette refonte aérodynamique s’accompagne d’un travail d’allégement, qui passe par un emploi important de fibre de carbone, pour le toit, le hayon, le capot, les supports et l’arbre de transmission, certains éléments de suspension et barre anti-roulis, les panneaux intérieurs, etc.mais aussi des vitres plus fines et des freins céramique. L’ensemble repose sur des Michelin Pilot Sport Cup 2 R MO spécifiquement développés pour cette Black Series. Dommage que AMG n’ait pas communiqué le poids, afin que l’on puisse réellement apprécier le gain par rapport à la GTR Pro qui fait 1650 kilos.

Un V8 revu et corrigé

Une Black Series, ce n’est pas que l’apparence, mais aussi la mécanique. Et pour le coup, les ingénieurs n’ont pas fait les choses à moitié.  Le V8 Biturbo 4.0 litres est profondément revu, au point qu’il reçoit un nouveau code de production. il adopte un vilebrequin à plat, des turbos plus grands ainsi qe de nouveaux arbres à came et collecteurs d’échappement. Avec toutes ces modifications, le bond est significatif puisqu’il développe 730 chevaux à 6700/6900 trs/min, avec un couple de 800 Nm délivré entre 2000 et 6000 trs/min, le tout adossé à une transmission à double embrayage AMG SPEEDSHIFT DCT à sept rapports. Celle-ci est située sur l’essieu arrière pour une répartition optimale du poids et a été modifiée pour encaisser le couple supplémentaire. Par comparaison, l’AMG GT R, qui occupait jusque là le haut du pavé, « plafonnait » à 585 chevaux et 700 Nm de couple. Évidemment, les performances s’en ressentent puisque la Black Series annonce 325 Km/h en vitesse de pointe et le 0-100 Km/h en 3″2, soit 0″4 de mieux que la GTR. Nous tairons discrètement les chiffres de conso moyenne et de rejets de CO²…

L’intérieur enfin n’est pas négligé évidemment, avec un tableau de bord en cuir nappa noir avec surpiqûres contrastantes orange et des garnitures en fibre de carbone noir mat, des sièges baquets en fibre de carbone avec surpiqûres contrastantes orange, un volant AMG performance avec contrôles intuitifs et une instrumentation moderne (12,5 pouces pour l’écran conducteur et 10″25 sur la console centrale). A noter que sur certains marchés (Amérique du Nord et Chine), AMG propose les sièges AMG performance, qui sont en option ailleurs.

Notre avis, par leblogauto.com

AMG n’a pas encore communiqué les tarifs, mais avec une GT R Pro déjà à plus de 220.000 euros, on peut s’attendre à une Black Series au prix démentiel, proche des 300.000. La Black Series dispose-t-elle enfin des atouts pour aller chercher sa majesté 911 GTR RS (700 chevaux, 340 Km/h en v-max, 2″8 sur le 0-100) ? Rendez-vous sur le Nürburgring !

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Mercedes AMG GT Black Series : sans compromis"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
KifKif
Invité

Belle, intéressante, si je ne la « vois » pas battre la 911 GT2 RS sur le « Ring » j’aimerais bien qu’ils essaient !

C Ghosn
Invité

C’est aussi la plus puissante des AMG produites. Pas la plus coupleuse neanmoins, puisque c est encore le V12 qui a ce titre. Je pense pas qu’un V8 arrive sortir 1000nm de couple sans moteur elec d’appoint.

Bizaro
Invité

300 000€? c’est donné!
la vielle SLS AMG BS vend son corps pour plus que ça :
https://www.automobile.fr/voiture/mercedes-benz-sls-amg-black-series/vhc:car,ms1:17200_34_black+series

En tout cas elle est plus que pulpeuse, elle est monstrueuse.

wpDiscuz