Accueil FCA FCA : le Covid confirme l’intérêt de la fusion selon Elkann

FCA : le Covid confirme l’intérêt de la fusion selon Elkann

0
21
PARTAGER

“La crise provoquée par l’épidémie de coronavirus confirme le bien-fondé de la fusion entre les constructeurs automobiles FCA (Fiat Chrysler Automobiles) et PSA“. C’est ce qu’affirme John Elkann, le président du groupe italo-américain.

Le Covid souligne la logique de la fusion FCA / PSA selon Elkann

S’exprimant lors de l’Assemblée Générale du groupe FCA, John Elkann a déclaré que la crise du Covid-19 » avait « souligné encore plus la logique de cette fusion, qui sera basée sur un modèle d’activité innovant, avec l’objectif de générer d’importantes synergies et de mettre en commun les compétences requises pour développer des technologies à l’avant-garde”.

Planning de la fusion non impacté par le Covid

« Malgré les énormes défis provoqués par l’épidémie de Covid-19, je peux confirmer que le travail de nos équipes pour réaliser la fusion se poursuit à un rythme soutenu et que nous prévoyons de devenir une société unique d’ici le premier trimestre de l’année prochaine », a par ailleurs déclaré John Elkann.

Selon le dirigeant, le planning de l’opération ne devrait pas être non plus impacté par l’enquête approfondie ouverte récemment par la Commission européenne, cette dernière redoutant que la fusion ne conduise à la création d’un trust sur le marché des véhicules utilitaires.

La déclaration de John Elkann intervient alors que les actionnaires de PSA PSA (Peugeot, ont conforté jeudi lors de leur Assemblée Générale annuelle l’option stratégique d’une fusion avec Fiat Chrysler signée en décembre.

Les actionnaires ont voté à plus de 99% en faveur de quatre résolutions marquant leur soutien au principe de l’opération qui doit donner naissance au quatrième groupe automobile mondial en volume et au troisième en chiffre d’affaires.

Notre avis, par leblogauto.com

Reste à savoir s’il s’agit d’une application assidue de la Méthode Coué, d’un discours adressé aux actionnaires, d’une « ferme croyance », ou d’une réalité constatée sur le terrain …

Il est sûr que, compte tenu des fortes perturbations traversées par le secteur automobile à l’heure actuelle, l’union ne peut faire que la force, les synergies entre constructeurs permettant de réduire les massifs coûts d’investissements engendrés par la révolution technologique. Reste à déterminer s’il s’agit d’une opération gagnant – gagnant pour  FCA et PSA …

Source : AFP, FCA

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "FCA : le Covid confirme l’intérêt de la fusion selon Elkann"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Tesla
Invité

« Reste à savoir s’il s’agit d’une application assidue de la Méthode Coué, d’un discours adressé aux actionnaires, d’une « ferme croyance », ou d’une réalité constatée sur le terrain ».

C’est peut-être un mantra ?
Plus que quelques mois pour savoir s’il y a un loup… ou pas.

Tesla
Invité

C’est l’histoire de 2 groupes automobiles qui s’apprêtent à fusionner (dont l’un est à moitié moribond).
Les 2 dirigeants des 2 groupes, au fur et à mesure de la progression de la fusion, se répètent sans cesse pour se rassurer :
jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien.

Fraberth
Invité

C’est le verre d’eau à moitié vide ou plein
Il y a des gains pour les deux parties
Je crois que fiat ne fait pas de pertes, seulement aucun bénéfice
Et les branches US sont en très bonne santé
Au final je vois d’excellentes opportunités de développement
Quand on voit ce que Tavares a fait d’un opel en pire état que fiat, je pense qu’il y a un gros potentiel

LEGLANDU
Invité

les dirigeants n’ont pas besoin de se dire ça. Car pour eux, quoi qu’il arrive tout ira bien: ce sera augmentation de salaire, prime pour la fusion etc. C’est pour les employés qui essaient de se rassurer en se disant « jusqu’ici tout va bien ».

retrouvé le retour
Invité

Et les actionnaires, le plumage des pingouins est avancé ! Heureusement tout est sous la chape de plomb, Tavares dit, Elkann chante TVB !!

Michel
Invité

La fusion est peut etre une nécessité pour amortir les coûts de R&D vers de nouvelles énergies, mais l’après COVID risque de laisser quelques marques sur le carreau (Lancia c’est sûr, quid d’Alfa ou de DS si les ventes ne décollent pas)

sweeck
Invité

Fusion ou pas je pense qu’il faudra bien un jour que psa arrête les frais avec ds. Non seulement les modèles ne se vendent pas mais l’existence de ds en tant que marque force psa à positionner citroën bizarrement pour lui faire de la place. Psa détruit lentement mais sûrement l’image d’une marque qui avait une histoire pour le bien d’une autre qui n’a pas d’avenir.

wizz
Membre

citroen ou peugeot, il fallait trancher dès les années 70
soit l’un au-dessus de l’autre, soit l’inverse, mais pas deux marques face à face, sur les même segments, à destination de la même clientèle, dans les même pays, voire sur la même rue!!!

soit privilégier citroen comme haut de gamme, DS (la voiture, pas la marque), CX, XM, etc…
soit voir Citroen comme une marque populaire accessible, 2CV…

tout mais pas ça :
https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRyFGKcfCyH4M8Ve2qvOWEOpjOr5q1T0ho66iP3WK85sWdn2TG3&s

polo
Invité

L’intérêt de cette fusion est évident pour les 2 groupes.
Ce qui pose plus problème d’après les « observateurs » c’est la répartition 50/50 qui laissera les Agnelli comme 1er actionnaires.

MAX
Invité

Tavares aux commandes … mais les patrons seront effectivement les Agnelli

Stabak
Invité
Actionnaires majoritaires ne veut absolument pas dire qu’ils auront la main sur le groupe. Ils gagneront seulement plus d’argent. De plus dire que les Agnelli auront la main mise… le mot est fort. Entre eux et le groupe FCA/PSA il y a un intermédiaire. CàD Exor. Et encore, faudrait-il déjà qu’ils contrôlent à 100 % ce dernier. Alors oui les Peugeot fonctionnent un peu de la même manière avec la holding FFP. Mais ce n’est pas FFP qui représente toute leur participation dans PSA. À côté il y a aussi les établissements Peugeot frères. Et là c’est de la participation… Lire la suite >>
Stabak
Invité

Et surtout, ça fait depuis quelques temps que des infos circulent sur un probable désengagement des Agnelli de l’automobile. Et je pense que cette fusion et un moyen d’acter ce projet. On refile le bébé à quelqu’un d’autre en attendant de partir.

wizz
Membre

si c’est pour se désengager, alors pourquoi ne pas vendre tout simplement…

Stabak
Invité

Ben une fusion fructueuse avec désengagement à la suite est mille fois plus avantageux qu’une vente d’un groupe en déclin. Le cours des actions aura très certainement flambé d’ici là. Et le moment sera bon.

Et bien sûr, je n’ai pas dis l’inverse. Exor est la holding familiale. Leur but d’engranger des dividendes à droite et à gauche. Comme tout actionnaires d’ailleurs.

zafira500
Invité

« Et surtout, ça fait depuis quelques temps que des infos circulent sur un probable désengagement des Agnelli de l’automobile. »
Comme le dit wizz, si s’est pour se désengager, pourquoi ne pas vendre, quitte à le faire « à la découpe »? De plus, cela fait très longtemps que cette rumeur circule (de l’époque de Gianni il me semble). Pourquoi avoir entre temps repris Chrysler ?

Stabak
Invité
La découpe à déjà été faite depuis longtemps avec la scission de Ferrari et de CNH. Ces deux entités sont plus profitables que le moribond FCA. On parle aussi de la vente de Magnetti Marelli? Ce n’est qu’une formalité pour FCA désormais… La R&D est devenue nulle au sein du groupe. Preuve en est, les futures FCA seront sur bases PSA. Si ce n’est pas une preuve que le groupe est dérive total et en manque d’investissement de la part de gestionnaire… il n’y a plus aucunes implications financières. Exor abandonne petit à petit le navire. Peugeot voulait de la… Lire la suite >>
zafira500
Invité
« Il ne faut pas regarder uniquement ce que les «analystes» disent. » Oui… les analystes de comptoir. De plus, les analystes – les vrais – obtiennent leurs infos directement de sources internes des dossiers. « Voilà la réponse à «pourquoi les Agnelli ne vendraient pas tout de suite». À quoi bon vendre à perte alors qu’on peut rafler la mise avec une fusion. » Encore mieux : on fusionne et l’on peut prendre le contrôle de la nouvelle entité, c’est plus juteux financièrement (surtout sur le long terme).  » Et pour ceux qui craignent que PSA soit sous la main des Italiens… On… Lire la suite >>
wizz
Membre

pas besoin de controler Exor à 100%
il suffit juste que la famille Agneli et les autres actionnaires de Exor aient les même buts : se faire un maximum de fric, en distribuant un max de dividende aux actionnaires de Exor sur les sociétés qu’Exor controle

zafira500
Invité

@Stabak.
Exor est la holding de la famille Agnelli (contrôlée par Giovanni Agnelli B.V.).

« Et encore, faudrait-il déjà qu’ils contrôlent à 100 % ce dernier. »
Ils peuvent même avoir 10% s’ils veulent, à partir du moment où ils ont la minorité de contrôle et les droits de vote ils font ce qu’ils veulent.
Il ne faut pas sous-estimer la famille Agnelli, elle est bien plus maline qu’ont ne le croit (d’ailleurs, la plupart des analystes financiers le disent, c’est elle qui sera la grande gagnante de l’opération).

polo
Invité

Alors non ils n’auront pas la main, mais leur participation leur donnera assez d’arguments pour pousser le CA dans la direction qu’ils souhaitent surtout si ils trouvent des alliés.

retrouvé le retour
Invité

Qui sont les observateurs ? Reste t il encore des Agnelli ?

wpDiscuz