Accueil Droit routier Taux d’alcool à zéro au volant ? « Pas envisagé » pour le moment

Taux d’alcool à zéro au volant ? « Pas envisagé » pour le moment

450
27
PARTAGER
accidentalite-routiere

Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume s’est dit « personnellement pour » l’interdiction totale de l’alcool au volant. Matignon réagit et indique à l’AFP que ce « n’est pas envisagé par le gouvernement ».

« Je pense que lorsqu’on conduit, on ne doit pas boire », a déclaré Didier Guillaume au Grand Jury RTL-Le Figaro-TF1/LCI. Il ajoute : « je pense qu’on peut faire la fête et qu’on peut boire des coups, et boire du vin français, des vins d’excellence (…) Je pense que c’est très bon, mais lorsqu’on boit, on ne conduit pas. »

Il faut dire que l’alcool en France est plutôt culturel. Mais, l’alcool est présent dans près d’un accident mortel sur cinq selon le bilan définitif de l’accidentalité 2018 issu par l’ONISR (Observatoire national interministériel de sécurité routière).

Hier lundi, l’hôtel de Matignon (Premier Ministre) a fait savoir que si la proposition avait bien été instruite dans le cadre du CISR (Conseil interministériel de sécurité routière) en janvier dernier, « la proposition visant à abaisser le taux d’alcoolémie légal à zéro n’a pas été retenue et elle n’est pas envisagée par le gouvernement ».

Pourquoi abaisser à zéro le seuil légal n’aurait que peu d’effet sur le nombre de blessés et de morts ?

Il faut savoir que plus des deux tiers des accidents mortels où l’alcool est impliqué ont lieu avec un ou des conducteurs qui sont au-delà du triple du seuil légal. Au lieu de 0,5 g d’alcool par litre de sang (taux maximum légal pour un permis non probatoire NDLA), on est donc en présence de conducteurs au-delà du délictuel (0,8 g/l) avec plus de 1,5 g/l.

Plus de 20% des accidents mortels liés à l’alcool le sont avec un conducteur avec un taux d’alcool dans le sang entre 0,8 et 1,5 g/l. Au final, « seuls » 12% des accidents mortel liés à l’alcool (donc un peu plus de 2% tous les accidents mortels confondus) sont liés à un conducteur avec un taux dans la fenêtre contraventionnelle, c’est-à-dire entre 0,5 et 0,79 g/l. L’effet sur le nombre de morts serait donc marginal et ne serait pas sans conséquence et sans difficulté à mettre en oeuvre.

En effet, il existe ce que l’on appel un « seuil résiduel » chez certaines personnes. En l’absence d’absorption d’alcool, certaines personnes présente pourtant un taux supérieur à zéro. Certains médicaments, et même des aliments fermentés peuvent faire varier le taux au-dessus du 0. C’est d’ailleurs pour cela que le taux toléré pour les « jeunes permis » (ou permis probatoires) est fixé à 0,2 g/l même si le message officiel est « pas d’alcool du tout » pour eux.

Et chez nos voisins européens ?

En Europe, une majorité de pays a un taux d’alcool toléré de 0,5 g/l (ou 0,8 g/l dans certains pays). Rares sont ceux qui appliquent un taux zéro : Hongrie, République tchèque, Roumanie et Slovaquie. Souvent, ces mesures ont été prises pour casser une consommation excessive endémique. L’Estonie, la Norvège, la Pologne et la Suède appliquent une limite de 0,2 g/l.

On pourrait vouloir appliquer le 0,2 g/l pour tout le monde (moins de 1 verre NDLA). Mais, vouloir appliquer un taux zéro, c’est devoir multiplier de façon exponentielle les contrôles. Et ce, pour tous les Français dans leur vie quotidienne. Ou bien, de rendre obligatoire pour tout le monde les éthylotests anti-démarrage. Ou comment rendre très compliquée la vie des automobilistes lambda. Ceux qui ne boivent pas avant de prendre le volant pendant que les délinquants alcoolisés continueront de rouler fins saouls.

Bref, le taux zéro c’est la fausse bonne idée par excellence qu’il convient très vite de mettre à la poubelle. En revanche, le renforcement des contrôles d’alcoolémie ciblés, on ne peut être que pour.

Avec AFP

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Taux d’alcool à zéro au volant ? « Pas envisagé » pour le moment"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Orel77
Invité

Un faux problème… Les poivrot continuerons à roulé bourrer ! et comme l’indique l’article c’est rarement le mec qui a 2/3 verres dans le nez (après un repas) qui cause un accident… Qu’il se fasse plaisir perso je m’en fou, les jeunes sont déjà à 0 donc…

Totor
Invité

S’il y avait autant de contrôles d’alcoolémie (et des drogues tant qu’à faire) que de contrôles radars, alors là oui, il y aurait une réduction du nombre de décés sur la route…

Faites l’expérience autour de vous : demandez aux personnes de plus de 40 ans, combien de contrôles d’alcoolémie ont-elles eu dans leur vie.

Si ce nombre dépasse 3, mettez-moi un -1 !

Si vous avez passé plus de 3 radars dans la semaine, mettez +1 😉

gigi4lm
Membre

Parce qu’on a pas inventé un radar qui contrôle l’alcoolémie. Et là je vote pour.

Gérald
Invité

Groland l’a inventé, et il y avait des concours!

Orel77
Invité
Je vais vous racontez une anecdote, un soir en rentrant d’un repas chez des amis je me retrouve à un barrage de la gendarmerie, contrôles d’alcoolémie. Il était 2h du matin, j’étais avec ma femme et mes enfants. Je m’arrête tranquillement, je baisse ma vitre et le gendarme me demande si j’ai but de l’alcool. Je réponds spontanément que non, ce soir nous n’avons pas but d’alcools. Le gendarme me fait signe, vous pouvez y aller… Je regarde ma femme incrédule puis le gendarme qui me fait signe de partir promptement… J’avais réellement rien but mais je suis resté sur… Lire la suite >>
seb
Invité
@Orel77 Je ne suis même pas surpris. Une voiture avec une famille, une réaction et une haleine qui ne semble pas suspecte, pourquoi perdre du temps? A 2h du matin, ils cherchent les gens qui vont ou sortent de boite, avec un fort taux d’alcoolémie de préférence. Un peu comme quand ils sortent la Megane RS où ils ne s’embêtent pas pour quelqu’un qui roule à 140 pour 130. Je me suis souvent fait contrôler le vendredi ou samedi soir et ne t’inquiète pas que 3/4 jeunes dans une voiture, le chauffeur il souffle. à la longue, je n’étais même… Lire la suite >>
lym
Invité
Depuis 1994: 1: Souricière à l’entrée de l’A1 au Bourget… Pas de bol, revenait de manger chez mes parents avec la copine de l’époque. Le flic demande en tendant le test si j’ai bu « oui, au repas ce midi, je ne pense pas que cela pose encore problème » (on était en début de soirée). Verdict: Positif… Contexte : 10 flics tous les 5m qui stoppaient/contrôlaient les bagnoles par paquet de 10, préfet sur la BAU qui retirait les permis à la chaîne… Le flic s’enquiert de ce que j’ai bu « 1 pastis et 2 verres de vin »… et là la… Lire la suite >>
Guallaume
Invité

Désolé, mais j’ai suivi vos règles :

– j’ai plus de 40 ans.
– j’ai subit plus de 3 contrôles d’alcoolémie, environ une vingtaine, dont un par un gendarme complètement bourré qui avait du mal à rester debout, et avait du mal à « analyser » l’éthylomètre.
– je ne suis passé devant aucun radars depuis le 26 octobre, alors que j’utilise ma voiture pour aller au travail…

…Sinon je suis entièrement d’accord avec vous.

Totor
Invité

Pas de raison d’être désolé, c’était le but d’avoir une mini-mini sondage (absolument pas représentatif nous sommes d’accord).

En 16 ans de conduite, je me suis fait contrôlé l’alcool 3 fois, dont 2 fois la semaine après l’obtention de mon permis (1 fois à 2h de matin et l’autre en plein millieu d’un rond-point à 13:00) !

Au niveau radars par contre, il m’arrive d’en passer une vingtaine sur un trajet Bern-Genève… en moyenne je dois en compter 3-4 par jour (ceux que je vois évidemment), sachant que je roule 40’000km/an.

Guallaume
Invité

Je fait 54km allé/retour pour aller travailler, je pars d’un petit village en Moselle Est vers une petite ville, et il n’y a aucun radar sur mon trajet, juste des sangliers, des chevreuils, des renards, etc… Il faut que je prenne l’autoroute à côté du boulot ou une voie rapide pour avoir un radar fixe.
Il y a deux ou trois ans, contrôle d’alcoolémie sur la voie de sortie de l’usine à 15h30!! J’ai discuté avec les gendarmes, ils trouvaient ça logique, moi pas du tout car je savais qu’ils allaient perdre leur temps, bref…

seb
Invité

Le 0 est impossible, comme c’est bien expliqué dans l’article, mais pourquoi pas le 0.2 pour tout le monde?
Le message serait clair, un verre c’est trop pour prendre le volant, et ça éviterait les faux positifs qui sont expliqué dans l’article.

Pourquoi est ce qu’on tolère 1 verre au volant alors qu’on ne tolère pas 1km/h (retenu) au-dessus de la limitation? Puisqu’on tolère l’alcool au volant, on pourrait aussi tolérer les petits excès de vitesse avec un sanction différente jusqu’à 5km/h au-dessus par exemple. Aujourd’hui on risque la même chose qu’on se fasse prendre à 1km/h au-dessus ou 19 km/h au-dessus.

gigi4lm
Membre

Il existe des pays où la consommation d’alcool est interdite. Les contrôles (au volant) sont quasi inexistants et le nombre de morts liés à l’alcool y est plus important qu’en France.

Will
Invité

Je n’ai pas de nombres donc je ne peux pas infirmer ou confirmer ce que tu avances.
C’est vrai qu’en Suède par exemple c’est zéro. Mais je ne sais pas si c’est bien respecté ni si il y a quand même des morts.
Après les habitudes changent également. Les suédois semblent plutôt avoir tendance à se mettre des mines, à prévoir de rester sur place (ou une personne qui ne boit pas) que la consommation à la française où la consommation d’alcool est plus culturelle.

Will
Invité

Ou plutôt 0,2 comme dit l’article

JC juncker
Invité

Ces pays ont ils de grosses entreprises qui commercialisent du cancer , euh pardon de l alcool.
Le lobby viticole est puissant chez nous . Le poivrot de l agriculture le dit lui même , fait boire du vin de préférence français 😂 , c est bon pour la santé

Moi.
Invité

Tiens, la Chantal n’a rien dit sur ce sujet, peut-être une adepte de la bibine ?

wpDiscuz