Accueil Bilan Bilan de la Sécurité Routière 2018

Bilan de la Sécurité Routière 2018

556
16
PARTAGER
accidentalite-routiere

On savait déjà que l’année 2018 était une « bonne » année sur le front de la sécurité routière. C’est confirmé par le bilan définitif publié fin mai par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR).

50% des automobilistes se tuent sans autre usager impliqué

3 488 morts dans un accident, soit -5,3% par rapport à 2017. C’est même en-dessous des 3 495 décès de l’année record, 2013. Du côté des accidents corporels, c’est aussi en baisse de 4,7% ainsi que pour les blessées. En plus d’afficher le nombre de morts le plus bas de son histoire en brut, il faut ajouter que le trafic routier est en hausse. Depuis 2013, dernière année record, c’est un trafic qui a augmenté de plus de 7%. Ramenée au trafic, la baisse est donc plus importante.

Concernant les automobilistes, 1 637 décès sont à déplorer soit une baisse de 7% par rapport à 2017. Très exposés par rapport au peu de kilomètres qu’ils parcourent, les 18-24 ans ont enfin connu une bonne baisse (de même que les 25-44 ans). Avec 1 637 décès, les automobilistes voient leur part dans le nombre total baisser. Mais cela reste encore à 46,9%.

Les motards voient aussi leurs chiffres baisser à 627 tués soit -6%. Cela reste important par rapport au trafic routier des motos. Comme chez les automobilistes, une part importante des tués à moto le sont seuls sans autre véhicule impliqué. 211 motards soit 33,6%, 820 automobilistes soit 50% !

Les jeunes paient toujours un lourd tribut

471 piétons sont décédés dans un accident de la route en 2018. C’est une baisse de 3%. La majorité des tués, 64,5%, l’est dans une collision avec une voiture. A noter que dans 21% des cas seulement, c’est le piéton qui est fautif. A noter que 61% des piétons tués le sont en agglomération et 56% des cyclistes. A noter également que 62% des tués piétons ou cyclistes ont plus de 55 ans, 9% moins de 18 ans.

Les cyclomotoristes pour leur part voient leur mortalité augmenter de 14% à 133 contre 117 en 2017. Un chiffre relativement faible (4% des tués totaux) mais une faute qui leur incombe dans 68% des cas ! C’est plus que les 63% de cas des automobilistes ou même les 59% des motocyclistes.

Globalement, 61% des tués ont été responsables de leur accident. Ces morts dans des accidents avec un seul véhicule ou en tant que responsable montrent qu’il reste encore une grosse marge de progression à la fois sur les morts, mais aussi les accidents, les blessés qui, en plus de briser des vies et des familles, coûtent très cher à la société.

Vitesse, alcool, stupéfiants, le combo tristement gagnant

Quand on regarde les accidents multi-factoriels et que l’on s’intéresse aux causes, on a de l’alcool dans 18% des cas ou des stupéfiants dans 9%. C’est autant que les 27% liés à une vitesse inadaptée/excessive (notion floue qui ne prend pas en compte la limitation au point d’impact). A noter que 10% des accidents mortels sont dus à un malaise (7%) ou à la somnolence (3%). L’inattention dépasse les 10% ! Les « vrais » accidents (obstacle sur la chaussée, défaillance du véhicule, etc.) ne représentent finalement que 1,3% des accidents mortels. Dans 14% des cas tout de même, on ne peut déterminer une cause à coup sûr.

Si on regarde les causes en fonction de l’âge du responsable d’un accident mortel, les jeunes tuent ou se tuent à 41% à cause de la vitesse et 23% de l’alcool et 14% les stupéfiants. Autant l’alcool et les stupéfiants restent stables quand on avance en âge (jusqu’à 44 ans), autant la vitesse baisse drastiquement et se fait même dépasser par les malaises passé 65 ans.

Enfin, on notera que les routes à double sens représentent 56% des tués. Il faut dire qu’elles représentent une grosse part du réseau routier français et concentrent un fort trafic. Une statistique que n’indique pas l’ONISR mais qui n’a guère dû varier, 20% des automobilistes tués ne portent pas leur ceinture.

ONISR Accidentalité routière 2018 vMS7

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Bilan de la Sécurité Routière 2018"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fabi35
Invité

La majorité des tués piétons ( 64,5%), l’est dans une collision avec une voiture.
Les autres c est comment du coup ? Collision avec quoi ? Bus? Train ? Tracteur ?

labradaauto
Invité

« Les autres c est comment du coup ? »
Ben oui probablement tué sur le coup !
Un décès , un deuil pour une , plusieurs familles. Les chiffres ont les évoque, le deuil on ne peut en parler, tant il dure toujours.
Déjà la maladie arrive à ses fins. Les accidents, nous qui lisons LBA, essayons de les éviter pour tromper ces chiffres .
« mon p’tit message incantatoire »
levez, baissez les pouces n’aura pas d’incidence.

beniot9888
Invité

27 % des accidents mortels sont dus à une vitesse excessive/inadaptée, et même 40 % des accidents mortels des jeunes. Pourtant, on trouve partout des gens pour nous dire que la répression sur les excès de vitesse est excessive et qu’on ferait mieux de contrôler X ou Y, ce serait surement plus intelligent.

Qu’on doive aussi travailler sur les autres facteurs, je suis d’accord. Mais par contre, oui, la lutte contre les excès de vitesse est justifiée.

Jdg
Invité
Vous prennez pas en compte bien des choses Benoît. La lutte contre les excès de vitesse a déjà été faite limiter ils ne sert qu’à faire de l’argent à l’état sans réel gain en vie. La preuve les 80km n’ont rien changé, deuxième preuve le nombre de morts en hausse en agglomération alors qu’on y roule à 30km/h. Ce qu’il faut prendre en compte c’est que ceux qui roulent excessivement vite le feront quelques soit la limitation. Ceux qui prennent des stupéfiants continuent même si c’est illégal. Se contenter à la vitesse n’est pas la solution, outre c’est déjà fait,… Lire la suite >>
Invité

La vitesse provoque très rarement un accident mais en aggrave les conséquences. Ce sont les fautes de conduite, les erreurs d’appréciations qui sont en cause largement favorisées par l’inattention, le non respect des distances de sécurité.

Hello
Invité

En 2018 Le nombre de tué baisse et est le plus bas de l’histoire, En2018 les gilets jaunes ont cassé plein de radar, donc les radar sont responsable de la mortalité routiėre.

seb
Invité

Si tu précises que les gilets jaunes n’ont cassés des radars que pendant un mois et demi sur douze ton argumentation tombe à l’eau, sans même avoir besoin de préciser que ça baisse depuis avant les 80 km/h qui ont été mis en place pendant l’été. ^^

amiral_sub
Invité

des chiffres qui restent malgré tout effrayants. Je note que quand j’étais enfant dans les années 80-90 j’ai connu des personnes qui sont décédées dans des accidents de la route (dont un enfant très jeune), et depuis pas mal de temps je n’ai eu à faire face à ces malheurs.
Je note également qu’une majorité de Français est contre la limitation à 80kmh des routes les plus dangereuses.

seb
Invité

7% des accidents mortels sont dû à un malaise, 1.3% sont de « vrais » accidents. Si on résume, et arrondi un peu pour ceux dont on ne sait pas trop, 90% des accidents mortels sont dû à un non respect du code de la route? Si tout le monde respectait le code de la route à la lettre, on pourrait encore sauver 3140 vies. ça fait encore une belle marge de progression.

wpDiscuz