Accueil PSA Les difficultés de PSA et FCA en Chine non réglées par la...

Les difficultés de PSA et FCA en Chine non réglées par la fusion

1046
9
PARTAGER

Une fusion de Fiat Chrysler Automobiles et du groupe PSA ne résoudrait en rien l’un de leurs problèmes les plus graves : leur très faible présence sur le plus grand marché automobile du monde, la Chine. C’est ce que notent en tout cas de nombreux analystes, et des experts du marché automobile chinois.

FCA et PSA mis à mal en Chine

Alors que des rivaux tels que Volkswagen, Toyota et General Motors comptent sur la Chine pour la majeure partie de leur croissance depuis des années, PSA et Fiat Chrysler ont peu progressé dans ce pays de près de 1,4 milliard d’habitants.

Dongfeng PSA, la joint-venture de PSA dans l’Empire du Milieu, a vu ses ventes diviser par deux au cours des neuf premiers mois, pour s’établir à 91 049 unités, tandis que les ventes de Fiat Chrysler – associé groupe automobile Guangzhou – ont chuté de 46% à 52 372 unités.

A comparer au déclin de 10 % enregistré par l’industrie automobile chinoise. Mais même si la demande en Chine diminue actuellement, la taille du pays en fait un marché crucial pour l’avenir.

Pas de point positif dans l’accord en ce qui concerne la Chine

Selon Cui Dongshu, secrétaire général de la China Passenger Car Association, les faibles performances des deux constructeurs en Chine ont pour racines leur mode de gestion respectif et leur compétitivité. Il estime qu’une combinaison des deux groupes pourrait rendre les choses encore plus compliquées. Et ne voit pas d’incidence positive à la consolidation en cours en ce qui concerne les activités de PSA et FCA en Chine. Selon lui, « il n’y aura pas beaucoup de synergie dans les gammes de produits et d’approvisionnement. »

Rappelons que les deux constructeurs qui ont confirmé mercredi leurs discussions sur un possible rapprochement, ont une part de marché combinée inférieure à 1% en Chine et se situent en dehors du top 10.

Les modèles Jeep de Fiat Chrysler y ont certes trouvé leurs fans mais ses plus petites voitures ont échoué à gagner en part de marché.

PSA, quant à lui, a du mal à renforcer ses ventes en Chine même après un pacte de 2014 avec Dongfeng Motor qui lui donnait un meilleur accès au marché et incluait également la participation du partenaire chinois dans le constructeur français.

Question de survie

Les constructeurs automobiles en Chine connaissent eux-même actuellement la pire contraction de la demande jamais enregistrée : les ventes de masse ont baissé pendant 15 mois consécutifs et aucune reprise n’est en vue.

L’Association des constructeurs automobiles de Chine prévoit que les livraisons aux concessionnaires en 2019 diminueront pour la deuxième année consécutive. Les experts du secteur automobile prédisent quant à eux une vague de consolidation qui éliminera les acteurs les plus faibles.

Ce que Cui Dongshu, résume par : « la survie est la question clé ici. »

L’avis de Leblogauto.com

Etonnant tout de même qu’aucune voix – ou presque – ne s’élève encore sur l’incidence d’une éventuelle fusion sur une percée de PSA en Chine. Ce point constitue pourtant un des difficultés majeures rencontrés par le constructeur français. Certes, le marché chinois n’est guerre brillant actuellement, mais son ampleur en fait un débouché incontournable alors que les groupes automobiles se doivent de trouver de nouveaux clients.

Alors que Bruno Le Maire se félicite d’une telle opération en invoquant l’intérêt de s’unir pour regrouper les investissements colossaux nécessités par le développement des véhicules électrifiés et de la conduite autonome, insistant sur les risques d’un dangereux affaiblissement que pourrait induire une route en cavalier seul, les experts chinois parlent quant à eux de survie, prévoyant que le mouvement de consolidation qui voit désormais le jour éliminera les acteurs les moins solides financièrement et commercialement parlant, les deux étant liés.

Les Français feraient-ils l’autruche ?

Sources : Bloomberg

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Les difficultés de PSA et FCA en Chine non réglées par la fusion"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
versdemain
Invité

De toute façon FCA va mal et voit presque partout ces ventes baisser en 2019. C’est pas pour rien qu’il ne communique que sur les view chiffres 2018 plus flatteur.

Aux Etats unis, censé être le fief de FCA ou il « serait » le plus fort, on peut voir les principales marques chuter de -26% à -38% sur 2019.
https://www.leblogauto.com/2019/10/bilan-t3-2019-etats-unis.html

Sauf RAM le fabriquant de voiture grosse comme des camions avec gigantesque moteur au pétrole qui augment ces ventes de 22% et sauve FCA du désastre. Enfin sauf que cela génère aussi de forte amende pour non respect des taux de CO2.

Trumpette
Invité

Trump va examiner si le groupe PSAFCA vend en Iran …. adieu aussi le marché américain.

zafira500
Invité

« adieu aussi le marché américain. »
Ca va être difficile vu qu’une partie des marques est américaine.
Petit apparté, selon certains médias italiens, l’accord pour la fusion PSA/FCA aurait été signé ce matin.

polo
Invité

Les amendes pour le CO2 c’est en Europe sur les voitures qui y sont vendues, RAM n’y vendant rien ça n’aura aucune incidence.

zeboss
Invité
C’est drôle comme tout le monde voit à sa façon le monde… PSA gagne de l’argent malgré la Chine, FCA survit sans la Chine.. Les deux combinés ont les mêmes problèmes, à priori, sur ce marché.. Au demeurant ces constructeurs ne sont pas Chinois, Mercedes Benz est plus chinois que PSA au final. Si la fusion permet de dégager de l’argent au global, il pourra revenir sur ce marché en cassant la baraque une fois le paysage assaini, on oublie trop souvent de dire que naissent et meurent une kyrielle de constructeurs là bas, que les projets les plus rocambolesques… Lire la suite >>
SGL
Invité

Tout à fait !
PSA n’a jamais eu besoin de la Chine pour aller mieux.

nouh
Invité

Le dérèglement climatique et ses catastrophes cumulées à la fragilité de l’économie mondiale avec les risques qui en découlent, influeront beaucoup plus sur la réussite de la fusion PSA/FCA dans les mois et années à venir.
Pour avoir des ventes rentables, il faut de la stabilité et le monde actuel en est loin, très loin, le nier ne sert à rien!!!

SAM
Invité
Oulà!!! Alors avant de s’emballer. Il faudrait préciser que si fusion il y a les premiers bénéfices n’arriveront que dans 3 à 5 ans … Avant eh bien toutes les faiblesses des deux entités vont primer et cela passera pas une restructuration draconienne et ces faiblesse et justifieront nombre de décisions (fermetures d’usine, licenciements massifs). Ce ne sera pas sympa ni pour FCA ni pour PSA au début. Seule la perspective des synergies sera le moteur de cette alliance au début. Alors Carlos Tavares et la famille Agnelli semblent prendre pour modèle l’Alliance Renault-Nissan qui a dégagé nombre de profits… Lire la suite >>
Jeff
Invité

Le pire, en tout cas, ce serait qu’ils décident de quitter le marché chinois, car y revenir ne serait guerre plus possible. Pour s’en impliquer davantage il faudrait qu’ils investissent en solo sur un développement spécifique et une production d’assemblage locale.
En tout cas il va falloir revoir le partenariat pas réussi avec Dongfeng

wpDiscuz