Accueil Dépêches Automobile: PSA présente une stratégie pour remonter la pente en Chine

Automobile: PSA présente une stratégie pour remonter la pente en Chine

1904
15
PARTAGER
DPCA - Dongfeng-PSA - Dongfeng-Peugeot

Le groupe automobile PSA a présenté jeudi un nouveau plan stratégique pour remonter la pente en Chine, visant une meilleure rentabilité et 400.000 véhicules vendus en 2025 sur le plus gros marché mondial où il a subi revers sur revers ces dernières années.

Le premier constructeur français (marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall) a dévoilé ce plan avec son partenaire et actionnaire Dongfeng Motor lors du salon automobile de Chengdu (Sichuan, sud-ouest), a précisé à l’AFP une porte-parole du groupe à Paris.

Avec son allié chinois, le groupe dirigé par Carlos Tavares visait initialement un million d’unités vendues par an à l’horizon 2018, soit environ sa capacité de production. Avec plus de 742.000 véhicules écoulés en 2014, il semblait d’ailleurs sur la bonne voie.

Mais, depuis, sur un marché devenu plus concurrentiel, c’était la descente aux enfers: ventes en recul de 1% en 2015, -16% en 2016, -37% en 2017, -34% en 2018… Au premier semestre 2019, les ventes en Asie du Sud-Est, Chine comprise, ont atteint 64.000 unités. Une goutte d’eau dans un marché qui dépasse les 20 millions d’unités par an, pour la seule Chine.

Il s’agit d’un plan stratégique « qui part du diagnostic que les résultats générés récemment ne sont pas satisfaisants, l’on n’était pas assez efficace, le marketing n’était pas assez efficace, que la situation ne satisfaisait personne et qu’il y avait des efforts à faire sur les produits proposés aux clients chinois », a déclaré la porte-parole.

Le plan, qui s’articule en trois phases, prévoit à court terme une stabilisation des ventes et la réduction du « point mort », le seuil de rentabilité, à 180.000 unités, puis à 150.000 à l’horizon 2021.

A partir de là, PSA ambitionne de « reprendre de la vitalité sur les volumes » et vise « près de 400.000 véhicules en année pleine en 2025 avec des lancements et produits adaptés à la demande chinoise », selon la même source.

Les difficultés de PSA en Chine n’ont pas empêché le groupe, porté par son excellente santé en Europe, d’afficher des profits record l’an dernier à 2,8 milliards d’euros et une rentabilité parmi les plus élevées de l’industrie.

Celle-ci s’est encore améliorée au premier semestre 2019, synonyme de 1,8 milliard d’euros supplémentaires dans les caisses malgré une baisse des volumes écoulés.

Par AFP

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Automobile: PSA présente une stratégie pour remonter la pente en Chine"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zeboss
Invité

Ce communiqué n’évoque pas la possibilité d’introduire les utilitaires sur place, chose qui n’existe pas encore la bas…
D’autres sites (les Echos, par ex) en parle..
Bon en même temps, la plupart des commentaires vont partir sur d’autres sujets, façon point « godwin »…
😉

c3po
Invité
on est d’accord, ça va partir en mode kikoo lol, à la fois PSA est trop nul de pas vendre 2 millions de voitures et ils en sont pas capables la stratégie me semble réaliste et très à propos: il devient difficile de vendre, donc autant avoir un point mort bas pour gagner même en vendant peu sur un marché aussi vaste, il sera toujours possible de refourguer 200-300k voitures sans trop faire d’efforts ils vont certainement faire pareil aux USA c’est intéressant car c’est une stratégie un peu hybride entre celle de plusieurs grands groupes (on simplifie l’offre et… Lire la suite >>
Michel
Invité

C’est le produit qui n’est pas en adéquation avec le marché ou c’est un problème de marketing et commercial ?

zeboss
Invité
Ford a le même soucis, -60% de vente… Probablement un manque de différenciation, les Geely sont relativement proche des européennes, par exemple, et la culture auto des Chinois pas supra développée… Bizarrement VW et Nissan vende un maximum de véhicule d’entrée de gamme mais un peu chapeauté par des modèles un peu plus costaux… Je pense que le fait d’avoir une gamme centrée sur les besoins locaux (par exemple le moteur 1.6l est fiscalement le plus avantageux la bas) est une sorte d’erreur. Il aurait fallu garder, quitte à payer des taxes, des 508 V6 ou des 4008 2.5l pour… Lire la suite >>
SGL
Invité

Tout cela est une très bonne nouvelle, surtout quand l’on pense que le début des déboires de PSA correspond exactement à la période de redressement du groupe qui avait évité en 2014.
Autrement dit : moins PSA vend en Chine mieux ils se portent ! (jusqu’à maintenant)
Alors si dorénavant PSA vend mieux en Chine dans l’avenir !
c’est formidable (le mot est faible) 🙂

greg
Invité

C’est sérieux ou c’est de l’humour?
Non parce que les deux calimero en haut ils parlaient de point goodwin (alors que bon y a quand même pas mal de groupies pro-PSA ici et qu’il n’y a pas vraiment d’équivalent PSA à Kaizer Sauzée et sa clique). Mais là c’est plutôt le point coué.

SGL
Invité

Bah @Greg
Cite-moi une chose qui serait fausse dans ce que je viens de dire… UNE !
Je sais que cela emmerde les détracteurs de PSA, mais tout est VRAI !
Simple constatation : -D : -D (désolé, mais les votes négatives me réjouissent ici )

zeboss
Invité

ha greg, l’homme qui se croit impartial dans ses commentaires parce qu’il fait partie du sérail..
C’est bizarre on aurait cru qu’il apporterait une réponse, ben non il préfère traiter de caliméro les autres..
un des deux caliméro…

c3po
Invité

pour transcrire cela dans un avis plus neutre:
– psa n’a jamais gagné d’argent en Chine avant 2015 je crois ou quasi rien.
– application de la même méthode qu’en europe: je n’arrive pas à vendre assez pour X raisons, donc je baisse mon point mort et je monte un peu en gamme

c’est stratégie marche très bien vu les résultats en europe et le groupe tient le coup malgré une faible présence à l’international
donc à moins d’être débile, on peut penser sérieusement que la situation va revenir dans le vert en Chine et faire quelques bénéfices

le second caliméro

SGL
Invité
Un peu d’histoire récente : Donc PSA fait -16% en 2016… Ah mince ! Pas bon pour les finances… Puis -37% en 2017 … AH m*rde, là ça devient vraiment grave alors ! Puis -34% en 2018 … P*tain bord*l de m*rde ! mais… mais c’est donc la Fin alors ….PSA est donc Mort ! … sauf que PSA rachete Opel en 2017, redresse Opel en 2018 et vente +18 % d’auto et améliore son « free cash flow ». Donc je confirme pour les haineux anti-PSA … Tout cela ne peut qu’être une très bonne nouvelle ! D’une façon… Lire la suite >>
Invité

non greg, l’humour c’est quand vous parlez !

labradaauto
Invité
…cette histoire là tient au programme de l’école de la mercatique ! il faut non stop croître dans les ventes, hors PSA subit comme ses concurrents l’inverse. La Chine n’est pas l’Europe. je ne suis pas du tout spécialiste , mais il faut s’infiltrer , détecter les modes de vies, de croyances pour persuader un quidam consommateur chinois qu’il peut mieux consommer en achetant PSA par exemple. Quand je vois Hyundai ce qu’elle fait en Europe et les nombreuses Hyundai je suis inquiet autant que déboussolé, incompréhensible des « loustics » qui roulent en Hyundai. je me dis qu’ici en France on… Lire la suite >>
SAM
Invité

@labradaauto. La guerre des prix qui sévit en Chine depuis plusieurs années explique la déconfiture de nombreux labels qui ne peuvent comme PSA ou Ford suivre VW AG ou autres dans leur bataille. Elles sont trop chères les PSA en Chine et la location longue durée qui fait le succès du groupe en Europe n’est pas encore entrer dans les mœurs … C’est tout!

SAM
Invité

La stratégie? Embaucher encore 20 personnes qui quittent Renault?
PSA est depuis 4 ans comme VW AG … ça parle, ça parle, ça parle …Je suis volontairement acerbe tant ils ont tout à reconstruire sur le marché chinois! Humble est le maître mot. 2025 c’est loin …

Invité

« 2025 c’est loin … » : Et pourtant si proche de nous

wpDiscuz