Accueil Electriques Galop d’essai : Peugeot e-208

Galop d’essai : Peugeot e-208

5976
168
PARTAGER
Essai Peugeot e-208 (2019)

La Renault Zoé commence à voir arriver de vraies concurrentes sur son segment, dont certaines françaises. En effet la Peugeot e-208 va bientôt venir garnir nos rues, et nous en avons pris le volant au Portugal.

Design quasiment identique à la thermique

« On tenait absolument à vous donner un avant-goût de ce qu’elle sera. Ce sont des modèles d’essais qui ne sont pas complètement finalisés. N’allez pas trop loin et ne coupez pas le moteur si vous vous arrêtez, afin d’éviter un éventuel bug au redémarrage. Pas d’ADAS non plus. » nous rapporte un responsable du constructeur. Pas de soucis, au moins nous nous concentrerons uniquement sur la conduite.

Difficile de différencier une e-208 d’une thermique au premier coup d’œil. Toutefois Peugeot a semé quelques indices sur la carrosserie pour nous aider. Tout d’abord la calandre aux reflets particuliers, et le logo bleuté. On notera également sur le montant arrière un « E » de la même couleur pour « électrique ». Enfin on trouvera à l’arrière l’inscription du modèle et le bouclier dépourvu de sortie d’échappement.

Un intérieur de 208

A bord, il n’y a strictement aucune différence à noter avec les autres 208. Tout se joue au niveau des informations qui s’affichent sur le i-cockpit 3D et la dalle tactile centrale. On peut ainsi visionner les flux, l’historique de notre consommation, l’autonomie restante de la batterie et toutes les données spécifiques aux voitures électriques. Du coup on se retrouve dans un environnement plutôt familier.

Voici justement un point appréciable avec cette e-208, il s’agit visuellement à l’extérieur comme à l’intérieur d’une voiture tout à fait conventionnelle. Finalement on se rend compte de la motorisation sous le capot seulement quand on la démarre. Pas de design distinctif ou un habitacle de vaisseau spatial pour se faire remarquer. On ne se retrouve ainsi pas particulièrement dépaysé.

+ 300 kg sur la balance

Pour mouvoir cette 208 plus lourde d’environ 300 kg que son équivalente thermique, Peugeot a fait le choix d’un moteur synchrone à aimant permanent développant jusqu’à 136 chevaux. Pour l’alimenter, une batterie de 50 kWh se trouve logée dans la voiture. Ce qui théoriquement offre une autonomie annoncée de 340 kilomètres selon le mode de calcul WLTP. Ce poids supplémentaire, on s’attend à le ressentir tout de suite, surtout sur une petite voiture.

Le constructeur de Sochaux a fait le maximum pour le faire oublier. En témoigne le 0 à 100 km/h exécuté en seulement 8,1 s, soit une performance supérieure à la 208 à moteur THP 130. En outre les sensations d’accélérations sont plus impressionnantes au volant de cette déclinaison électrique de la citadine au Lion. Comme souvent, on apprécie ici la disponibilité directe du couple maxi (de 260 Nm).

Un comportement surprenant malgré le poids

Sur la route, on sent tout de même la e-208 moins réactive dans les virages. Néanmoins on le remarque à peine, et cela ne pénalise pas vraiment le plaisir de conduite par rapport aux 208 thermiques plus légères. On imagine ainsi aisément le travail sérieux de développement abattu pour ne pas faire trop ressentir le poids supplémentaire. Pourtant on ne trouve pas le même choix de train arrière sur cette version zéro émission. Notre consommation sur notre parcours d’environ 70 kilomètres s’est établie à 14,7 kWh, sans chercher l’éco-conduite (en évitant le mode B avec freinage régénératif).

Côté recharge, comptez 20 heures sur une prise domestique à la maison et 16 heures sur les renforcées (type 2). Avec une wallbox (à faire installer chez vous ou au bureau) de 7,4 kW ou 11 kW, le temps descend à 5 ou 7 heures 30. Histoire de faciliter encore plus la vie quand on voyage, la e-208 peut supporter les recharges en courant continue jusqu’à 100 kW, ce qui lui ouvre la porte des « grosses » bornes pour récupérer jusqu’à 80% de la capacité en 30 minutes.

Dès 26 100 € bonus déduit

Peugeot s’attend à ce que la e-208 représente au moins 10% des ventes. Si le contexte fiscal reste le même d’ici les premières livraisons en 2020, bonus inclus le tarif de base s’affiche à 26 100 €. Puis 31 250 € pour la version GT la plus équipée. Certes, Peugeot arrive après Renault sur ce segment (pour l’instant encore de niche), mais cette e-208 surpasse la Zoé dans quasiment tous les domaines pour ne parler que d’elle.

+ ON AIME
  •  Look
  • Sensations de conduite
  • Types de recharges disponibles
ON AIME MOINS
  •  Encore un peu chère
  • Coffre
  • Poids

 

Peugeot e-208
Prix (à partir de) 32 100 €
Prix du modèle essayé 37 150 €
Bonus / Malus  – 6 000 €
Moteur
Type et implantation électrique synchrone à aimant permanent
Cylindrée (cm3)
Puissance (kW/ch) 100 / 136
Couple (Nm) 260
Transmission
Roues motrices roues av
Boîte de vitesses auto 1 rapport + ar
Châssis
Suspension avant pseudo McPherson
Suspension arrière essieu semi-rigide
Freins à disques
Jantes et pneus 205/45 R17
Performances
Vitesse maximale (km/h) 150
0 à 100 km/h (s) 8,1
Consommation
Autonomie WLTP (km) 340
CO2 (g/km) 0
Dimensions
Longueur (mm) 4 055
Largeur (mm) 1 745
Hauteur (mm) 1 430
Empattement (mm) 2 540
Volume de coffre (l) 265
Masse à vide (kg) 1 455

Poster un Commentaire

168 Commentaires sur "Galop d’essai : Peugeot e-208"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité
La première victime sera la Zoé à n’en pas douter. Cette 208 électrique paraît bien armée en terme de crédibilité du produit. A prix équivalent, comment Renault va faire subsister sa voiture(tte) ? Bon, le prix reste à discussion car autant d’argent dans une citadine/petite polyvalente reste un choix limité à un usage moyen. Outre la question de la réalité écologique qui m’est secondaire et le prix, c’est la fiabilité du système Peugeot qui reste à établir même si on imagine une difficulté moindre qu’avec un moteur thermique. Toutefois, les précautions données à l’essayeur prêtent à circonspection d’autant que la… Lire la suite >>
zeboss
Invité

Chez DS le 3cb e tense est à acheter, mais pas encore en livraison, donc les petits détails doivent aussi exister…
Il est probable que les essayeurs eurent droit à des versions qui ont déjà un peu rouler, donc présérie de présérie…

CDA
Membre

Pourquoi qualifiez-vous la Zoé de voiturette ?
Ça n’a jamais été le cas, encore moins la nouvelle.

Mais il serait intéressant de voir si le plus grand nombre va se tourner vers un modèle décliné en électrique ou vers un modèle né électrique.

zeboss
Invité

@CDA : erreur complète sur la dernière phrase, la e-208 (comme Ds3 cb e-tense, -putain z’auraient pu faire + court- ou e-corsa) sont nées électriques…
Le chassis CMP est prévu multimode et non une évolution bricolé (cf e-golf) d’un modèle existant..
La preuve, seule la C3 chez PSA n’aura pas de déclinaison électrique pour l’heure.

CDA
Membre

En effet, mais ce n’est pas ce que je signifiais.
Pour le non averti, l’e-208 est bien la version électrique de la 208 thermique, avec une carrosserie et un intérieur de 208. Enfin, c’est comme ça que je le vois.

Thibaut Emme
Admin

J’adore la photo 24/30 avec la trappe qui a le crochet et le pictogramme pour indiquer de mettre le bouchon lorsque l’on fait le plein…..en thermique 😀

Bon, il faut voir en usage quotidien mais 14 kWh/100 km, cela me semble un chiffre tout à fait honorable. Surtout si la conduite n’était pas « eco-friendly » 😉

Hâte de pouvoir rouler avec, en modèle de prod.

Bizaro
Invité

oui, on optimise chez Peugeot. Charge au client de trouver une nouvelle fonction pour ce crochet devenu inutile.

« Galop d’essai : Peugeot e-208 »
Par
Pierrick Rakotoniaina

Je suis perdu , d’habitude le titre est suivi de la mention XXXch. Plus ici?

zaza
Invité

Et la vrai autonomie dans la vrai vie ça donne quoi en kilomètre (radio clim en marche et conduite normale ?)

Thibaut Emme
Admin
Connaissant un peu Pierrick il a dû conduire « normalement » sans chercher l’économie du kWh dont 14,7 kWh/100 km et 50 kWh cela donne une autonomie théorique de 340 km. Ce qui colle avec les 260 km d’autonomie affichés après « environ 70 km » parcourus. Si on fait un tant soi peu attention (très simple, à base d’anticipation, de conduite coulée, etc.) on doit pouvoir descendre à 13,5 kWh sans trop de pbm, peut-être même moins si on cherche le challenge 😉 De quoi faire 350 km réels dans les conditions de l’essai. Et sans doute 280 à 290 en plein hiver… Lire la suite >>
nouh
Invité

Là, je crois que vous rêvez 280/290km c’est en roulant à 80km/h pas plus!!!Les consommations ne sont pas linéaire…….
Et pour le sportif, ce ne sera moins de 150km qui en aller/retour, ce qui est légitime pour un trajet, cela fait 70/75km maxi!!!!
Bonjour le progrès…….

Thibaut Emme
Admin

@nouh : « Là, je crois que vous rêvez 280/290km c’est en roulant à 80km/h pas plus!!! » >> jamais dis le contraire. Je parle de l’autonomie en fonction de la conso de l’essai…
Jamais parlé de voies express ou d’autoroute. Connaissant très bien le fonctionnement de ces engins de déplacements multi-personnels motorisés 😀 je sais que la conso n’est pas linéaire…heureusement 😀 😉

AXSPORT
Invité

150km sur autoroute

JC juncker
Invité

Vmax 150, ? 9ou c’est une erreur ?

zeboss
Invité

non pas une erreur, comme toutes les électriques plus on va vite moins on va loin², donc la v-max est naturellement limitée, histoire de pas faire chauffer inutilement les batteries….

Thibaut Emme
Admin
@zeboss : oui et non 🙂 En fait la vmax dépend du moteur électrique choisi ainsi que du réducteur. Mais oui, plus on se rapproche de la vmx et plus le moteur électrique « s’effondre » provoquant une surconsommation et potentiellement une surchauffe de la batterie pour fournir la puissance. Selon les choix, cette VMax peut être de 110 (de mémoire c’était la MIA), 130, 150 ou 200 km/h. Cela va jouer sur les perf de la voiture, mais surtout sur la consommation aux vitesses intermédiaires. Ici, on s’adresse à des gens qui vont rouler sur route ouverte en Europe et donc… Lire la suite >>
wizz
Membre
une courbe de moteur thermique https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/4/6/6/1018466/2797806/big-2797806513.jpg?v=6 et celui électrique https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/4/6/6/1018466/2797805/img-2797805243.jpg?v=6 et plus globalement, ça a cette forme http://a51.idata.over-blog.com/600×249/3/69/45/48/rendement-moteur.JPG et l’exemple du moteur électrique de la Prius on voit les zones de rendement avec la formule P = C*w, n’importe qui peut vérifier que le moteur développe moins de puissance à 6000rpm qu’à 2500rpm https://prius-touring-club.com/vbf/imagehosting/167148a9cbaf07b8a.gif donc malgré un moteur électrique, on peut opter pour une boite de vitesse, à 2 ou 3 rapports, et on peut rester dans la zone favorable, tout en permettant à l’automobiliste de rouler à n’importe quelle vitesse. Sinon, avec une transmission à rapport unique, plus on… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

@Wizz : oui tout à fait, on peut mettre une boîte.
C’est typiquement ce que faisait Renault en Formule E au départ (boîte 2 rapports).
Mais, une boîte induit des pertes de rendement (même minime), et du poids (même minime).
Visiblement le gain sur les performances et l’efficience ne compensent pas les pertes pour les véhicules du quotidien qui ne dépassent pas les limitations 🙂

Mwouais
Invité

@Thibaut : C’est même pour cela que la Taycan peut justifier ce besoin et qu’une citadine polyvalente peut rester avec une vitesse de pointe d’en 150 km/h justifiant l’absence de ce besoin.

nouh
Invité

L’électrique y viendra c’est inévitable, mais aujourd’hui les investissements, donc le coût à rajouter sur le prix du véhicule, ne permettent pas aux constructeurs généralistes de l’adopter. Mais un peu comme dans le passé, les voitures étaient équipé de 3, puis 4, voir 6 et plus pour les automatiques, les VE auront une boite à moins que l’électronique de la gestion interne des moteurs puissent compenser… Les rotors évoluent et vont encore beaucoup évoluer.

wizz
Membre

thibaut
La Formule E au départ avait une boite à 5 rapports
https://www.lepoint.fr/automobile/sports-et-reves/formula-e-la-revolution-est-en-marche-26-04-2014-1816507_658.php

Par la suite, lorsque le règlement a autorisé les équipes à modifier des composants, dont la boite de vitesse en 2016, alors Renault avait opté pour une boite à 2 rapports
https://www.fiaformulae.com/en/news/2016/june/insight-the-formula-e-car/

Klogul
Invité

c est plutot une problematique de regime car il n y a qu un reducteur…

SGL
Invité

Super auto, mais trop contraignante pour les citadins en appartements et trop petites pour être l’auto principale pour la famille.
Comme deuxième voiture, l’investissement est important.
Bref génial pour ceux qui habitent en maison individuelle avec une place privé pour la recharge la nuit tranquillou.

amiral_sub
Invité

300km d’autonomie en ville c’est contraignant? Avec la recharge possible dans de nombreux parkings, c’est surtout des habitudes à changer

SGL
Invité

C’est la recharge qui est contraignante… C’est parfois mission impossible, l’un des principaux freins pour 70 % de possesseurs de voitures thermiques qui pourrait envisager l’acquisition d’une VE…
300 km d’autonomie, c’est presque de trop !

nouh
Invité

Tout le monde n’a pas les moyens d’avoir deux voitures et en province les bornes de recharge(surtout pas 10kW) ne font pas légion!!!
Paris, les grandes métropoles ne sont pas le centre du monde!!!

amiral_sub
Invité

dans le département où je vis il y a plétore de bornes 22kW, tant dans les parkings de supermarchés (gratuites) que les bornes du SDE (payantes). Je connais 3 personnes qui roulent en VE sans pouvoir charger chez eux. Votre citadine thermique fait le plein toute seule? On ne peut rien contre les œillères.

zeboss
Invité

nouh : toujours en flagrants délits de présupposés et de jugements au faciès : il y a sans doute plus de bornes publiques à la campagne que dans le centre des grandes villes, et en prime elles sont souvent disponibles.

AXSPORT
Invité

A la campagne (j’y suis en ce moment), ils voudraient surtout une 208 hdi 130 !!!!!
Le reste n’est que « parisianisme »……
😉

ps : mon cousin est agent Peugeot qui s’inquiète

SGL
Invité

A la campagne, ils ne veulent pas des 208 qui marchent aux produits phytosanitaires ?
Du diesel ? Sérieux ?
Qui font plus de 200 km ? à la campagne aujourd’hui, la VE va s’imposer naturellement !

AXSPORT
Invité

Va y vivre à la campagne profonde et surtout achète toi une VE au lieu de nous gonfler……

beniot9888
Invité

Inquiet de quoi ? A coté de cette 208 électrique reste une large gamme thermique, essence comme diesel.

AXSPORT
Invité

Inquiet de la tournure que prend l’automobile.
Les emplois…..
L’autophobie…

Tout ça mais ce n’est rien….

labradaauto
Invité

JE CONFIRME : c’est bien la 208 GTI qui est réclamée…et en concession aussi.
mais le politiquement correcte impose différemment.
C’est juste con que la physique n’ait raison de la politique.
…refrain du hit parage
 » Allez leurs dire que là j’men fous… »Sylvan Areg

wizz
Membre

il y a ce qui est réclamé….et ce qui est acheté

c’est comme avec Honda
tout le monde plébiscite, réclame leur Vtec….mais achète des TDCI…

labradaauto
Invité

C’est bien la politique dirigée qui inflige l’obligation des biens à consommer . des tdi encore vu un paquet cette semaine à moins de 300km dans le pays Européen voisin à 1,19 le litre de Gasoil !!!
vu ce matin chez total c’est 1,6 euro le litre.
oui pour tout c’est l’argent qui donne le « LA »
Ici on va nous vendre de l’électrique; par la même on a décuplé les offres de fournisseurs d’énergies à toutes fins utiles pour demain: faire galoper les prix de l’électricité tantôt.

labradaauto
Invité

…et comme dans une secte on culpabilise le consommateur avec son moteur thermique, en pénitence il s’acquittera de la taxe avec moins de souffrance ! punition ordonnée méritée applaudie après les détergents cérébraux

Mwouais
Invité

@Labraaetc. Comme pour une secte : en payant on lave plus blanc. Ici tu peux polluer avec pénitence financière. Logique, on suppose que la planète acquiesce.

(Note : la planète elle ne voit rien des quelques Viper GTS qui roulent au milieu du champ de démantèlement des navires en Inde, mais soit).

Allez, je t’appelle l’impact pollution France sur le reste du monde ? C’est aussi puissant qu’une blague Carambar pour résoudre des disputes diplomatiques.

wizz
Membre

on peut voir la voiture du point de vue émission CO2 ou pas…

mais on peut aussi la voir du point de vue dépendance du pétrole ou pas. Et lorsque ce dernier deviendra plus rare, plus cher, alors heureux ceux qui pourront se déplacer sans en dépendre. Mais pour cela, il faut anticiper, préparer, avancer à petits pas aujourd’hui afin d’être à un seuil suffisant ce jour là…

Mwouais
Invité

Des substituts du pétrole enfoui existent déjà font par exemple le E85 disponible à la pompe. Pour quelques V10 et V12, les résidus des productions bettravières seront bienvenues.
Le gaz qu’il soit algérien ou de fermentation est aussi une solution.

wizz
Membre

Une deuxième maison, à la campagne, l’investissement est encore plus important…

SGL
Invité

Argh !
Plus de résidence secondaire !? C’est une raison de n’avoir plus de voitures du tout !
Il faut choisir ses priorités.

wpDiscuz