Accueil Constructeurs Ford vers le DPi ?

Ford vers le DPi ?

620
1
PARTAGER

Ira ou n’ira pas ? Ford doit tout prochainement quant à une éventuelle implication en DPi, dans le championnat nord-américain IMSA.

Cela fait plus de deux ans maintenant qu’il est question d’un éventuel engagement de Ford dans la catégorie-phare du DPi, outre-Atlantique, en IMSA. Pourtant, ces derniers mois la possibilité de voir le programme en GTE avec la Ford GT (photo) être remplacé par un en proto semblait s’éloigner. En fait, le constructeur à l’ovale doit prendre une décision définitive en tout début d’année prochaine comme le rapporte le site sportscar365. Si une réponse positive devait être prise, l’arrivée de Ford ne pourrait toutefois pas se matérialiser avant l’année 2022. Seulement…

Pas si simple

Tout n’est pas si simple. En effet, Ford fait partie des constructeurs qui mettent actuellement la pression sur l’ACO et sur l’IMSA pour, malgré l’adoption de la catégorie Hypercar par le WEC, faire en sorte que les futures DPi (ou DPi 2.0) puissent courir aux 24 Heures du Mans – et sans doute en WEC – sur un pied d’égalité avec les Hypercars. L’équation est cornélienne, d’autant que l’IMSA est favorable à un système hybride standard pour ces futurs prototypes. Les discussions paraissent toutefois battre leur plein alors qu’une BoP fera de toute façon son apparition en WEC Hypecar afin d’égaliser les chances entre voitures dérivées de la série et purs prototypes.

L’avis de Leblogauto.com

On pensait l’avenir de l’endurance joué, ou assuré. Mais le peu d’entrain manifesté par les constructeurs à l’égard de l’Hypercar – seuls Aston Martin et Toyota ont répondu présent parmi les constructeurs connus du grand public – laisse à penser que tout est encore possible.

Photo : Ford

 

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Ford vers le DPi ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Scal
Invité

L’endurance est repartie dans ses vieux démons : de multiples catégories pour contenter les constructeurs, mais au risque de perdre le public. Et le cercle vicieux s’installe : pas de constructeur pas de public, pas de public pas de constructeur.
Dommage, c’est tellement une belle discipline, techniquement et humainement.

wpDiscuz