Accueil Actualités Entreprise Volkswagen regroupe ses activités logicielles

Volkswagen regroupe ses activités logicielles

621
0
PARTAGER

Pour un peu cela ferait sourire … alors que la manipulation des données via la mise en œuvre de logiciels falsificateurs est au cœur du scandale du dieselgate qui a éclaté en septembre 2015 au sein du groupe Volkswagen, le constructeur a annoncé qu’il allait regrouper toutes ses activités dans le domaine des logiciels. L’objectif se veut vertueux : s’adapter aux nouvelles technologies du secteur automobile lesquelles deviennent de plus en plus dépendantes du software.

Plan d’investissement de 7 milliards d’euros

Le groupe Volkswagen va en effet réunir ses activités logicielles à travers un plan d’investissement de 7 milliards d’euros, ce qui constitue une nouvelle étape dans la transition vers les véhicules électriques et la voiture connectée, deux domaines qui induisent de profonds changements dans l’ensemble du secteur automobile.

L’unification des différentes entités informatiques – jusqu’à présent fragmentées – de Volkswagen devrait accroître l’efficacité, à mesure que le constructeur renforce le partage des pièces et des technologies clés entre les 12 marques automobiles du groupe, dont Porsche, Bentley, Audi et Skoda.

Jusqu’à 10 000 développeurs

Les opérations ainsi rationalisées emploieront jusqu’à 10 000 développeurs, a déclaré Christian Senger, responsable de la voiture numérique et des services pour la marque VW, lors d’une présentation au salon de l’automobile de Francfort.

« Il y a une énorme transformation en cours », a déclaré Senger lors d’une discussion à Francfort avec le vice-président exécutif de Microsoft pour le cloud, Scott Guthrie.

vw.os : système d’exploitation logiciel uniforme

VW a présenté auparavant un plan visant à regrouper environ 5 000 experts en informatique numérique au sein d’une seule et même unité qui développera «vw.os», un système d’exploitation logiciel uniforme pour tous les nouveaux modèles.

Le PDG de VW, Herbert Diess, a planifié une expansion massive des investissements dans les logiciels et le numérique. En début d’année, il a lancé le déploiement du plus grand cloud automobile du secteur avec son partenaire stratégique Microsoft.

Avec la création de l’unité Car.Software, le développement technologique interne du groupe VW augmentera d’au moins 60% d’ici 2025, contre moins de 10% à présent, a annoncé le constructeur au début de l’année.

Suppressions d’emplois en parallèle

Reste que les changements apportés s’accompagnent d’un pacte datant de 2016 visant à supprimer 30 000 emplois dans le monde chez la marque VW grâce à des mesures volontaires telles que la retraite anticipée.

Les effectifs nets ont diminué de 6 900 personnes en juillet 2019, tandis que VW a créé environ 3 400 emplois dans des domaines tels que le développement de logiciels de connectivité automobile, si l’on en croit une présentation réalisée par une société d’investissements. VW a réalisé jusqu’à présent 2,5 milliards d’euros d’économies de coûts, libérant ainsi des fonds pouvant être investis dans les technologies du futur.

Rationalisation des contrats fournisseurs et des développements

La politique – complexe – de relations établie par VW avec ses fournisseurs informatiques via des contrats à court terme et une faible réutilisation du code devraient à terme s’orienter vers des partenariats à long terme pouvant durer jusqu’à une décennie.

Le premier véhicule basé sur vw.os est la berline ID3 électrique que VW a dévoilée à Francfort la semaine dernière. La production débutera en novembre et les véhicules arriveront dans les showrooms l’année prochaine.

À partir de 2025, tous les nouveaux modèles utiliseront le système. Actuellement, pas moins de 70 unités de contrôle avec logiciel d’exploitation de 200 fournisseurs différents doivent être intégrées dans des véhicules de marque VW, encore plus complexes en utilisant des systèmes différents pour des fonctions similaires, telles que celles d’info-divertissement et de navigation.

L’avis de Leblogauto.com

La rationalité ne fait pas de mal, y compris, voire surtout dans le secteur automobile ! On se demande même pourquoi VW n’avait pas mis en œuvre une telle politique auparavant … la relation contractuelle – qualifiée de complexe … – avec ses fournisseurs peut être une des clefs. Certains contractants ayant toujours intérêt à faire durer les contrats et à garder la main-mise sur les développements en étant très « discrets » sur les arcanes de fonctionnement du logiciel. Alors  quand il s’agit de  faire fonctionner ensemble des logiciels issus de plus de 100 fournisseurs  différents …

Le groupe Volkswagen a tout à gagner de tirer partie de la synergie entre marques et de réutiliser autant que faire se peut des développements internes. Une manière aussi de réduire les coûts. Et de mieux tenir les rênes… alors que le scandale des logiciels falsificateurs de données a impacté le groupe, au moins financièrement.

Sources : Bloomberg, Automotive News

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz